Icade a profité de son recentrage sur trois métiers dont la santé

Icade a profité de son recentrage sur trois métiers dont la santé

Icade, filiale immobilière de la Caisse des dépôts (CDC), a bouclé une belle année 2016, avec le recentrage sur ses trois métiers, la foncière tertiaire, la promotion et la foncière santé.




Fort d'un patrimoine revalorisé (+6,2%) à 9,7 milliards d'euros, Icade a profité d'un marché porteur, d'un recentrage accéléré sur ses activités les plus rentables et d'un refinancement de sa dette avantageux grâce aux taux bas, pour dégager un résultat net récurrent en hausse de 8,7% à 296,8 millions d'euros.

 

De son côté, le bénéfice net part du groupe s'est élevé l'an dernier à 58 millions d'euros contre une perte de 207,6 millions en 2015. Du fait de l'exécution accélérée de son plan stratégique, la société avait relevé à deux reprises son objectif de flux de trésorerie, pour tabler sur une croissance de "7% à 8%". Il ressort au final en hausse de 8,4% à 325,4 millions d'euros.

 

"2016 a été une très bonne année, très au-delà de nos prévisions en matière de croissance du cash flow, avec des marchés très bien orientés puisque la location de bureaux a repris des couleurs après des années difficiles", a expliqué Olivier Wigniolle directeur général d'Icade.

 

La location des bureaux reprend des couleurs

 

"Nous avons aussi livré 130.000 m2, ce qui est très significatif sur un marché qui représente 1,1 à 1,2 million de m2. Cela a amélioré les résultats de la foncière tertiaire", note-t-il. Pour 2017, Icade annonce tabler sur un flux de trésorerie en hausse "d'au moins 4%".

 

La foncière tertiaire, qui a fourni quasiment les deux tiers du flux de trésorerie, soit 214 millions d'euros, a vu ses revenus locatifs décroître légèrement (-2%) à 379,7 millions d'euros du fait des cessions réalisées. Dans les parcs d'affaires, Icade s'est recentrée sur les actifs les plus importants de son portefeuille, en cédant 5 parcs pour 286 millions d'euros.

 

La foncière a un programme d'investissement sur deux ans (2016/2017) de 30 millions d'euros afin d'apporter de nouveaux services (restauration, co-working, équipements sportifs...) dans les 8 parcs - tous situés en Ile-de-France - qu'elle conserve.

 

La santé, le secteur le plus lucratif

 

L'activité promotion affiche, elle, un carnet de commandes en hausse de 5,9% à 1,6 milliard d'euros, un taux de marge courant stable à 5,5% et un chiffre d'affaires qui progresse de 5,2% à 1 milliard d'euros.

 

Enfin le pôle d'activité foncière santé, le plus lucratif et celui sur lequel Icade monte en puissance, a vu ses revenus bondir de 22,3% à 207,3 millions d'euros, principalement grâce aux acquisitions de cliniques - en outre la valeur de ce patrimoine s'est revalorisée.

 

Comme ses concurrents, Icade a profité des taux bas pour refinancer ses emprunts à de très bonnes conditions : le coût moyen de sa dette a baissé à 2,18% (contre 2,71% en 2015) pour une maturité allongée à 6,6 ans (contre 4,5 ans).




Source : batirama.com / AFP

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Bureaux-Commerces

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (192 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits