"Les handicapés doivent faire évoluer les normes"



Cécile Duflot reconnaît les contraintes liées à l’application de la loi sur l’adaptabilité des logements et estime que c’est aux associations de faire évoluer les normes. Des propos tenus lors d'une rencontre avec l’AJC*.



 


Cécile Duflot regrette d’abord le climat peu favorable dans lequel évolue le monde de la construction, qui fait hésiter les Français à acheter de l’immobilier. Qui en porte la responsabilité ? « Certainement un peu tout le monde, l’Etat mais aussi la presse qui doit en avoir aussi un peu sa part » constate Cécile Duflot.

 

C’est pour relancer le secteur du Bâtiment que l’état lance son Plan d’Investissement pour le Logement (PIL) avec ses quelques mesures phare comme l’application d’un taux de TVA à 5% dès 2014 pour les constructions de logements sociaux, le moratoire sur les normes, la transformation de bureaux en logements et la division par deux du nombre de recours devant les tribunaux.

 

« Nous devons réguler un marché qui touche un bien de première nécessité,  construire plus, mieux et plus vite aux endroits nécessaires » poursuit La ministre. « Il faut répondre à l’urgence, et pour y arriver nous devons soutenir l’appareil de production ».

 

Sur le sujet des recours des tiers, Cécile Duflot est très claire, elle veut lutter contre les recours malveillants. « Aujourd’hui le constat est que les promoteurs travaillent sur des permis de construire, et une fois celui-ci accordé, on plante un panneau de chantier pour annoncer le projet et le commencement des travaux.

 

C’est à ce moment que le voisinage s’inquiète, panique parfois et les recours arrivent. Pour y arriver je souhaite plus de conciliation en amont, au moment même de l’étude sur plans du projet. La concertation fera gagner du temps et évitera que les projets soient retardés voire même bloqués pour certains d’entre eux ».

 

Aux handicapés de faire évoluer les normes

 

Autre sujet sur lequel la ministre s’est exprimée, celui de l’adaptabilité des logements. Aujourd’hui tous les logements neufs construits doivent l’être suivant les normes handicapés avec toutes les contraintes que cela entraine, techniques mais aussi la réduction des surfaces pour les pièces principales telles que les séjours par exemple.

 

A cela Cécile Duflot fait un constat, « 577 députés et plus de 400 sénateurs ont voté la loi de 2005 à l’unanimité. Personne à ce moment-là ne s’est manifesté pour expliquer par exemple qu’installer des siphons de sols à tous les étages sous les baignoires n’était peut-être pas une obligation opportune.

 

Si aujourd’hui je monte au créneau, on me promet une manifestation de gens en fauteuils roulants devant mon ministère. J’ai d’ailleurs parlé du sujet de l’adaptabilité des logements avec le Président de l’Association des Paralysés de France cette semaine en lui expliquant les contraintes de ces exigences, mais cette évolution si elle doit avoir lieu doit être portée par ces associations d’handicapés elles-mêmes ».

 

*Les journalistes de l’Association des Journalistes de la Construction ont été reçus le vendredi 12 avril au Ministère de l’égalité des territoires et du logement.

 

 

Source : batirama.com / Laurent Denovillers

Articles qui devraient vous intéresser

22 Commentaires


- -
  • par Domivoyageur
  • 0
  • 0

Apparemment, la ministre est totalement désinformée. Il n'y a pas une obligation d'adaptabilité pour tous les appartements, même si, quelque part, la logique le voudrait. Savez-vous que le chiffre de 5 millions de personnes à mobilité réduite est très loin de la réalité actuelle. Il y a 20 ans que tous les politiques et tout le monde nous sort ce chiffre. La réalité est toute autre, une étude INSEE a conclu à 39 % de la population. L'AGEFIPH, qui ne compte que les personnes qui travaillent en compte 19 millions. En dehors de tout cela, la grande majorité des bailleurs n'en a rien à f****e de l'accessibilité, les bailleurs sociaux en premier. À Nevers, depuis des années, les bailleurs sociaux recensent zéro appartements adaptés. Et bah quoi, ils respectent la loi ! La seule chose qui leur est imposée est de les recenser. Qu'est-ce qu'ils vont s'em***der à déclarer un appartement adapté ? Sont pas fous ! Manquerait plus qu'on leur colle des amendes parce qu'ils ne peuvent pas reloger des vieux ! (C'est de l'ironie)


- -
  • par aurelie3367
  • 1
  • 0

C'est moi, la "dame un peu bousculée"??? Vous savez ce que c'est de devoir se battre tous les jours pour mener une vie normale? Vous pensez qu'on n'a pas assez attendu?


- -
  • par theolaid
  • 0
  • 0

Bon, ne pas accabler cette dame qui est un peu bousculée! Je suis un peu d'accord sur la relance des associations qui devraient plus..? , contacter les communes rurales où il y a faire mais sans moyens financiers, leurs communautés de communes, les conseils généraux. Il est relativement facile d'obtenir les noms et adresses des élus et de leur envoyer un courrier en tant qu'élu leur demandant où ils en sont sur l'avancement du PAVE dans leur commune! cordialement PS: cela peut se faire aussi pour les conseillers et ensuite publier dans la presse locale le résultat des répondes reçues


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

"Une accessibilité suffisante", je ne sais pas ce que c'est. Seule une accessibilité totale pour tous est acceptable. C'est seulement à ce Prix que nous pourrons mener une vie normale et non un combat quotidien pour vivre normalement!!!


- -
  • par alouette 47
  • 0
  • 0

Il y aune erreur dans le commentaire de COUGH,ce n'est pas la Loi qui est contraignante, ce sont les décrets d'application. Je n'ai jamais dit qu'il n'était pas possible de rediscuter ces décrets mais pour cela il faut un consensus qui assure aux personnes en situation de handicap une accessibilité suffisante dans des délais corrects. L'application de la Loi de 1975 et les réactions de l'industrie du bâtiment à celle de 2007 n'incitent pas à l'optimisme !


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

Au cas où vous ne l'auriez pas compris, cette loi n'est pas là pour rien, mais parce que tout le monde doit avoir le droit d'accéder à tout. Si ca vous complique un peu la vie, c'est dommage... Mais avez-vous pensé à la nôtre deux secondes??? Nous avons le droit de mener une vie normale et autonome, et ça passe par une accessibilité totale.


- -
  • par COUCH
  • 0
  • 0

Si vous protestez de cette façon c'est que vous ne connaissez pas la loi de 2005 sur l'accessibilité. Je suis acteur dans le bâtiment et peut vous garantir que cette loi est injuste pour les investisseurs et petits artisans!!! Il faut savoir qu'elle est tellement contraignante qu'elle pousse les gens à ne pas déclarer leur travaux pour ne pas être embêtés par des agents publics dont les aspects économiques des gens leur passent au dessus de la tête. Bravo à force de faire des lois de ce type les gens ne déclarent plus les travaux, bientôt travailleront au noir pour ne plus payer d'impôts..... Ce serait pourtant si simple de se concerter au lieu de confier une mission à des associations dont le seul but est de garantir le maximum de points en leur faveur. Il faudrait constituer des groupes de travaux paritaires. L'accessibilité reste pourtant une priorité pour laquelle je m'efforce d'oeuvrer. Mais je pense que Cécile DUFLOT a raison pour cette loi sur l'accessibilité, Mais on peut aussi lui retourner le compliment sur les lois thermiques qui ont le même effet sur la construction. Bonne soirée à tous.


- -
  • par alouette 47
  • 0
  • 0

Je suis atterrée de voir une écologiste de l'importance de C Dufflot reprendre l'idéologie de l'assistanat "charité chrétienne" : il faut aider ces pauvres handicapés à vivre quand cela ne revient pas trop cher ! Les personnes handicapées sont citoyens d'une société et ont le droit d'avoir une vie aussi proche que possible de celle de leurs concitoyens valides. Les normes d'accessibilité et d'intégration sont, en termes de droits humains du même ordre que l'éducation ou la santé Les droits à l'école ou à un congé de maternité ne sont pas conditionnés par leur coût financier... Par ailleurs, le raisonnement ultra libéral soutenu est contredit par l'exemple des nombreux pays qui sont en avance sur la France dans le domaine des adaptations aux situations de handicap et qui ne sont pas pour autant dans une plus mauvaise situation économique. Loin de la!


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

Oui, en fait, l'idée, c'est que comme c'est trop compliqué pour les promoteurs (et pour d'autres) de s'adapter aux besoins des PMR, c'est aux PMR de s'adapter aux préférences des promoteurs... Alors, qu'on trouve des traitements pour permettre à tout le monde de marcher sans difficultés, et il n'y aura plus besoin de normes... Jusque là, qu'on applique la loi, sans demander de dérogations... Nous, on ne peut pas demander de dérogations à notre handicap... On aimerait bien, remarque...


- -
  • par fdfa
  • 0
  • 0

Demander aux "handicapés" de faire évoluer les normes ? Les "handicapés" sont des personnes et non une entité abstraite, ils et elles doivent donc être appelées "personnes handicapées". Prétexter les coûts pour revenir sur les dispositions de la loi, c'est incroyable. Se serait aux personnes handicapées de s'adapter ! Comment ? en découpant leur fauteuil roulant ? Les personnes demandent que leurs logements soient accessibles : à une de nos membres en fauteuil électrique on a finalement proposé, parce que l’association et elle se sont battues deux studios de 21 m2 mais dans lequel son fauteuil ne peut tourner... Et ensuite nous accuse de ne jamais être contentes!!!! et on nous demande de nous adapter !!


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

Bin, surtout quand on dit "c'est aux handicapés de faire évoluer les normes", ca veut dire "c'est à eux d'accepter leur réduction pour faciliter la vie des promoteurs... Or, les normes - et surtout leur application réelle - ont pour vocation de nous faciliter la vie, et de nous permettre de mener une vie normale. Sachant que les problèmes de mobilité concernent un nombre croissant de personnes, du fait de l'allongement de la durée de la vie et du nombre croissant de personnes agées qui va avec.


- -
  • par damien APF77
  • 0
  • 0

Ce que je trouve regrettable, c'est aux handicapés (cité par Mme Duflot) de faire évoluer les normes, or lorsque vous recherchez un logement privé/public les trois quart ne sont pas accessibles ou se disent accessibles mais il y a une marche (handicap moteur ), je sais de quoi je parle ds le 77, 1 logement sur 10 est dit accessible or ce 1/10eme n'est pas accessible car à ce jour les normes disent une chose mais les personnes vivantes dans ce futur logement en disent une autre et là, la MDPH en aménagement logement à hauteur 4800€ plafonné vient couvrir l'adaptabilité. Conclusion NON ce n'est pas aux handicapés de faire évoluer les normes mais à nos chères être humain citoyen français de la faire évolué et de prendre un peu leurs responsabilité de gouvernances


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

Et enfin, Monsieur Marc Havet, je ne fonctionne pas "à l'émotion". Je ne réagis pas à vos commentaires "sous le coup de l'émotion" mais du fait que de tels commentaires, hélas fréquents du fait des préjugés nombreux en la matière, ne peuvent qu'apparaitre inadmissibles quand on mène une vie normale tout en utilisant un fauteuil roulant...


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

Marc Havet, quand on cherche dans le privé et non en HLM, on peut généralement trouver un logement rapidement, du moins si on n'est pas en région Parisienne ou au RSA... Moi, je trouve toujours des dizaines de logements à visiter et à louer immédiatement... La difficulté, c'est d'en trouver un accessible, sanitaires et local poubelles compris... Par ailleurs, je n'ai aucune envie d'habiter au RDC, pour des raisons de sécurité notamment (en particulier du fait que je voyage beaucoup). Heureusement, il y a des ascenseurs qui permettent à chacun d'habiter à n'importe quel étage, d'où l'intérêt de les faire à la bonne taille! Et je ne répondrai meme pas sur l'histoire de l'anonymat ou non. C'est un choix personnel.


- -
  • par Marc Havet
  • 0
  • 0

Aurelie 3367 (c'est un pseudo, moi je signe de mon nom et je persiste et signe même si mes propos peuvent paraître à certains, sous l'effet de l'émotion, "choquants ou inhumains") Aurelie a écrit que TOUS les logements doivent être réalisés accessibles et que une personne handicapée doit pouvoir choisir et ne pas attendre qu'un des logements (par exemple à rez de chaussée) se libère, mais c'est le problème de plein de gens d'attendre qu'un logement se libère et qui n'ont hélas pas de logements ! A ce titre, nous sommes tous des handicapés !


- -
  • par aurelie3367
  • 0
  • 0

De tels propos sont choquants et inadmissibles: avant d'etre handicapé, on est citoyen, on est un homme ou une femme. Comme tout homme ou toute femme, on a une vie, au-delà du handicap. On doit pouvoir choisir son logement, changer de région en fonction de ses projets personnels ou professionnels et trouver un logement à proximité immédiate de son lieu de travail, sans devoir attendre qu'un des cinq logements accessibles du quartier se libère... On doit aussi pouvoir aller chez des amis, dans de la famille, bref vivre, tout simplement. Cela justifie totalement que TOUS les logements neufs ou rénovés soient rendus accessibles, et non pas deux par immeuble au RDC. Il faut aussi avoir accès au local poubelles, ca semble bête, mais c'est un des nombreux obstacles que je rencontre quand je cherche un appartement... Et je voudrais en profiter pour dire à Marc Havet que ce n'est pas une question de taille de chambres mais de couloirs et de sanitaires... Rares sont les PMR confinées dans leur chambre! Je mène une vie normale et je n'en peux plus de voir de tels préjugés! Je n'en peux plus non plus d'entendre parler de "différence": le mode de déplacement ne définit pas une personne, donc on n'est pas différent parce qu'on se déplace autrement!


- -
  • par Marc Havet
  • 0
  • 0

Il est évident que toute personne un tant soit peu humaine se doit d'être solidaire des personnes handicapées, quel que soit leur handicap. Mais il n'est pas idiot ni méchant de dire qu'il est souhaitable d'avoir de plus grands séjours et des petites chambres si votre mobilité vous le permet: Attention à tous ces cris d'indignation au nom d'un égalitarisme totalitaire dans son application en l'état actuel. Si tout le monde pouvait avoir de grands logements et des logements sur mesure, le problème ne se poserait pas. Le problème du logement est comme, pour les véhicules, celui des places de stationnement dans les villes: Pensez vous qu'il soit possible de ne réaliser que des places pour personnes handicapées? Cela ferait des parcs de stationnement qui s'étaleraient sur des surfaces envahissantes: Appliquez le même raisonnement aux logements collectifs et vous verrez que le discours de la ministre concernant les grands séjours et plus petites chambres pour personnes non handicapées se tient. Avant de critiquer et de hurler au secours, il est utile de réfléchir. Par contre, il est évident que ce n'est pas (seulement) aux associations de réfléchir et que des lois sont nécessaires, mais ce n'est pas parce que les personnes handicapées ont été longtemps oubliées dans les aménagements qu'il faut tomber dans l'inverse et refuser de considérer la différence et vouloir imposer des aménagements pour personnes handicapées à tout le monde...


- -
  • par jecla62
  • 0
  • 0

Il y a eu une loi de votée avec une échéance, il suffit de l'appliquer et ne pas défaire tout ce qui a été voté (c'est celà le changement annoncé). Il ne s'agit pas là d'une guéguerre de parti mais bien de soulager la souffrance d'une portion de la population qui n'a rien demandé mais qui subit! Personne ne sait de quoi son avenir est fait!!!!. Celà va couter mais certainement moins qu'un assistanat en pleine expansion.


- -
  • par chunnly67
  • 0
  • 0

Et moi qui croyais que les handicapés (qui représentent tout de mème 15% de la population) étaient considérés comme des citoyens à part entière....Que nous conseilleriez-vous aux prochaines élections??? De ne pas voter??? En tout cas,plus pour les socialistes,ça c'est certain...!!! "Ministère de l'Egalité des territoires et du logement"....Egalité, pas pour tous, hein, c'est comme l'inclusion scolaire des handicapés: Allez hop, au débarras, cachez-moi ces handicapés que je ne saurais voir...


- -
  • par pascale
  • 0
  • 0

Nous devrions la mettre en situation, Mme la Ministre nul ne sait ce que demain est fait. Nous sommes conscients que l'accessibilité coûte cher mais l'Argent public dépensé deux fois pour un même chantier par des bureaucrates qui cochent des croix ne semble pas vous gêner. Le contribuable paie les conneries des cerveaux comme le votre. Une Ministre, non, une primaire ! Pour sortir une aussi grosse co...rie en tant que ministre et toucher combien ??... Nous avons besoin de vos revenus car vous n'êtes pas sans savoir que l''accessibilité coûte cher, pourriez-vous percevoir la modique somme de l'AAH et verser ce que vous percevez en trop pour contribuer aux normes d'accessibilité hihihi


- -
  • par toto 3252
  • 0
  • 0

Peu importe de réduire les pièces si ça doit permettre aux handicapés d'avoir des logements adaptés. IL VAUT MIEUX UN PETIT CHEZ SOI QU'UN GRAND CHEZ LES AUTRES. Mme DUFLOT se prent elle pour Pénélope pour détricoter l'ouvrage de ses prédécesseurs ???????


- -
  • par littlefroggy05
  • 0
  • 0

Non mais c'est pas possible de lire de telles "bétises" pour être poli. Je réagis rarement sur le net à ce genre de choses. Mais là.... c'est une ministre qui parle!!! oser dire que c'est aux associations de faire le boulot du gouvernement... autant se priver de gouvernement (on fera des économies). Je suis outré d'avoir lu pareille débilité!!! Virez la! °Qu'elle retourne cultiver des légumes bio imboufables et qui coutent une fortune. Cordialement

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2028 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Le petit dicobat