Pas d’interdiction des chaudières à gaz et triplement des pompes à chaleur, promet Macron

Emmanuel Macron, lors de son interview le 24 septembre

Le Président de la République a renoncé à interdire les chaudières à gaz mais souhaite augmenter la production de pompes à chaleur. Il souhaite aussi l’arrêt total de la production de charbon en France d’ici 2027.




Depuis le 22 mai, lors de la présentation du plan d'action du Gouvernement par Elisabeth Borne, la question de la possible interdiction d'installer des chaudières à gaz dans les logements avait été évoquée, dans le but d'inciter les Français à passer à un système de chauffage plus écologique. Cette annonce avait causé indignation et critiques multiples de la part de la profession mais aussi d'associations de consommateurs, tels que l'UFC-Que Choisir. Une concertation a été lancée par le gouvernement entre juin et juillet afin de réfléchir à cette interdiction avec les professionnels, mais aucune décision sur le sujet n'avait encore été annoncée jusqu'à hier.

 

Lors de son interview télévisée dimanche 24 septembre sur les chaînes TF1 et France 2, à la veille de détailler à l'Elysée la planification écologique, Emmanuel Macron a enfin tranché : "Je me suis beaucoup posé la question. On n'interdira pas", a affirmé le président. "On n'interdira pas" l'installation de chaudières à gaz neuves, "parce qu'on ne peut pas laisser nos compatriotes, en particulier dans les zones les plus rurales, sans solution", a expliqué M. Macron.

 

Tripler les installations de pompes à chaleur

 

Mais le chef de l'Etat a aussi plaidé pour "accompagner les ménages pour s'équiper de pompes à chaleur, parce que les pompes à chaleur, c'est intelligent, ça fait des économies d'énergie et ça réduit très fortement les émissions". "Et on va produire en France ces pompes à chaleur, on va tripler la production", a-t-il dit, sans plus de détails.

 

Sortir du charbon, la priorité du gouvernement

 

Pour la transition écologique, "la première chose, et c'est le combat qu'on doit mener pour le pays et à l'international, on doit sortir du charbon, c'est une énergie fossile et la plus polluante", a-t-il déclaré. "D'ici à 2027, que va-t-on faire? On a encore deux centrales à charbon, Cordemais (ouest) et Saint-Avold (est), on va complètement les convertir à la biomasse", a-t-il dit, à propos de la "première mesure très concrète de cette planification".

 

Emmanuel Macron avait déjà promis de fermer toutes les centrales à charbon d'ici la fin de son quinquennat. Pour Cordemais (Loire-Atlantique), un projet de conversion est déjà acté. Mais la centrale de Saint-Avold, qui avait fermé début 2022, avait de nouveau été sollicitée l'hiver dernier pour sécuriser l'approvisionnement du pays dans un contexte de tension énergétique.

 

Greenpeace a déploré dimanche soir un "recul", rappelant que pour son premier quinquennat Emmanuel Macron avait d'abord promis de sortir la France du charbon en 2022. "La France aurait dû sortir du charbon il y a des années. S'il était véritablement ambitieux et précurseur, Emmanuel Macron aurait également annoncé des dates de sortie du pétrole et du gaz fossile", ajoute l'ONG.


Production de voitures électriques

 

"On réindustrialise par l'écologie", a-t-il encore assuré, citant aussi le cas des véhicules électriques, que la France pourra produire sur son sol ("au moins un million" d'ici la fin du quinquennat, a-t-il assuré). Un moyen de créer des dizaines de milliers d'emplois. "Ce qui est très important pour nos Français est qu'on est attaché à la bagnole, on aime la bagnole, et moi je l'adore", a-t-il souligné.

 

Inflation : 100 € pour les "travailleurs les plus modestes"

 

En attendant, face à la flambée des prix du carburant, Emmanuel Macron a évoqué une future réunion des acteurs de la filière afin de "leur demander de vendre l'essence à prix coûtant en passant par les marges des raffineurs". De plus, il a indiqué qu'il allait mettre en place une indemnité de "100 euros par voiture et par an", pour les "travailleurs" les plus modestes et qui "ont besoin de rouler".




Source : batirama.com/ Emilie Wood & AFP / Photo : capture d'écran du replay de l'interview d'Emmanuel Macron le 24 septembre sur TF1 © YouTube - TF1 info

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits
ThermoPrédalle BA 0,45


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
BAGAR AIRLISS LF


thePiccola P360 KNX