"Même pas mal" : la campagne de sensibilisation aux troubles musculosquelettiques du BTP

Affiche représentant le bras d'un ouvrier en plein travail avec un smiley. Sous titre : MemePasMalBTP.fr : vos articulations vous remercieront !

L'OPPBTP lance une nouvelle campagne pour mobiliser et sensibiliser les entreprises du BTP aux troubles musculosquelettiques, ou TMS. Du 3 avril au 13 mai, le dispositif de communication sera lancé sur le terrain.




Image : Cette affiche sera déployée sur les supports digitaux et les réseaux sociaux, partagée par les partenaires de l'OPPBTP auprès des entreprises du BTP. Un affichage dans des salles d'attente des services de santé est également prévu. © OPPBTP

 

 

Il s'agit de la première cause de maladies professionnelles dans le secteur du bâtiment : les troubles musculosquelettiques (TMS) peuvent toucher les muscles et les articulations : épaules, coudes, mains, poignets, doigts, genoux et dos peuvent être touchés. 

 

Une combinaison de facteurs peut les favoriser, notamment dans le BTP les gestes répétés, les efforts soutenus et les postures contraintes. L'organisation du travail et d'autres facteurs individuels peuvent également faire partie des causes de TMS.

 

Dans le secteur du BTP, ils sont particulièrement fréquents. 87% des maladies professionnelles sont liées à des TMS selon les chiffres du Cnam de 2021. Financièrement, les entreprises du secteur verseraient 186 millions d'euros de cotisations au titre de ces sinistres (Source : chiffres Cnam 2017).

 

carreleur

Carreleurs, plombiers, sont souvent sujets à des TMS du genoux. D'où la nécessité de s'adresser spécifiquement à chaque type de métier. © Diana.Grytsku sur Freepik

 

Des webinaires métiers, un site, des vidéos pratiques ... la campagne nationale aura lieu du 3 avril au 13 mai

 



L'OPPBTP, la Cnam et les Services de Prévention de Santé au Travail du BTP (SPST-BTP) ont organisé conjointement un programme de communication auprès de l'ensemble des professionnels du secteur, avec le soutien de la Direction Générale du Travail, de l'INRS et des organisations professionnelles d'employeurs et de salariés.

 

Outre les trois causes majeures des TMS, efforts intenses, gestes répétés et postures contraintes, la campagne doit s'articuler de manière pratique autour de trois phases clés sur les chantiers : la livraison, l'approvisionnement au poste de travail et la réalisation des travaux

 

La campagne de sensibilisation se déclinera de manière diverse :

 

  • Des webinaires nationaux à destination des opérateurs, encadrants et chefs d'entreprises,
  • Des webinaires déclinés en fonction des grandes familles de métiers avec des témoignages et la démonstration de solutions organisationnelles concrètes:
    • Travaux publics (mardi 4 avril, 11h)
    • Plomberie, génie climatique et chauffage (mardi 4 avril, 16h)
    • Gros oeuvre et maçonnerie, (jeudi 6 avril, 8h30)
    • Electricité, (jeudi 6 avril, 13h30)
    • Menuiserie, plaquiste, métallerie et métiers de la finition, (mardi 11 avril, 11h)
    • Charpente bois et métal, couverture, bardage, étanchéité et façadier, (mardi 11 avril 16h)
  • Des webinaires thématiques, destinés aux experts de la prévention : TMS et innovation (le 7 avril à 9h) et Exercices physiques au travail et prévention des TMS (le 14 avril à 9h).
  • Un site web : memepasmalbtp.fr qui regroupera des solutions pratiques, le lien d'inscription pour les webinaires et la possibilité d'accéder à une boîte à outils complète avec 80 contenus (affiches, mémentos, fiches outils pratiques, e-learnings...)
  • Huit vidéos courtes présentant des équipements adaptés et performants sur l'aménagement des postes de travail et la compréhension des TMS
  • Un module e-learning D'Clic Prévention TMS
  •  A destination des CFA, Un support d'intervention et un kit de sensibilisation destiné aux formateurs. Il inclut un kit d'animation de 45 minutes sous forme de jeu de questions et réponses.

 

Mais aussi une présence sur le terrain

 

Pendant 3 mois, les 150 conselliers en prévention de l'OPPBTP iront à la rencontre des entreprises afin d'analyser leurs besoins et d'engager une démarche d'accompagnement. L'organisme prévoit de rencontrer 500 entreprises pour réaliser un diagnostic ciblé, adapté à leur taille.

 

Après chaque diagnostique, un accompagnement sur mesure sera proposé. Un baromètre de la prise en compte du risque TMS sera mis en place pendant cette même période afin d'organiser durablement l'action du secteur dans ce domaine.

 


Source : batirama.com

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (109 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
Synea