La boutique autonome d’Hammel Distribution inaugure l’offre "omnicanale"

image

Après les casiers HammelBoks fin 2021, 50 unités Hammel Go seront déployées d’ici 2030.

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


Photo : Le prototype d'Hammel Go réalisé avec un conteneur de 20 pieds compte 300 références. Installé à la sortie de Périgueux, il est testé par les artisans locaux depuis cet été.

 

 

Chauffagistes et installateurs sanitaires disposeront bientôt de boutiques autonomes. Après deux ans de développement, la société périgourdine Hammel Distribution, spécialisée en produits de chauffage et sanitaire (20 000 références en catalogue), vient de présenter son prototype Hammel Go. Habillé aux couleurs de l’entreprise, le conteneur de 20 pieds (6 m de long) intégralement équipé pour la distribution de 300 références occupe depuis l’été dernier trois places de parking dans une zone d’activités à la sortie sud de Périgueux (Dordogne), sur la route de la Rampinsolle. Les artisans locaux le testent régulièrement.

 

Ce mode complémentaire de distribution doit être étendu, au premier semestre 2023, de deux unités à Bordeaux (33), puis dès 2024 dans d’autres villes à raison de dix par an, avec pour ambition de 50 modules en 2030.

 

 

Le module de 20 pieds occupe trois places de parking et demande une alimentation électrique et une laison internet. 

 

 

Leur usage a été simplifié à l’extrême. Le titulaire d’un compte client commence par flasher le QR code en façade pour accéder à une page de saisie de son identifiant et mot de passe sur portable, ce qui déclenche l’ouverture de la porte d’entrée. Il a alors accès à un couloir où, de part et d’autre, sont stockées raccords en cuivre, raccords armés, couronnes de PER, flexibles de douche, siphons de lavabos, coudes PVC, robinets de chasse d’eau… Sous quelque vingt caméras, l’artisan choisit ses produits puis valide sa commande affichée sur écran. Elle sera enregistrée sur le serveur du distributeur, et la facture lui sera adressée après vérification.

 

 

L'association des caméras et des balances connectés permet de discerner les produits en vrac choisis par le client.

 

 

Des défis techniques à relever

 

 

Ce concept a commencé à être imaginé lors du confinement sanitaire de 2020. Beaucoup de magasins étaient fermés, et des produits indispensables pour faire avancer les chantiers étaient difficiles à fournir. Mickael Hammel, P-DG d’Hammel Distribution, a demandé à ses équipes de développer un service alternatif aux solutions de commande et de livraison existantes pour ses 10 000 clients en compte. Il devait être rapide, de proximité et proposer les produits essentiels.

 

L’idée avait déjà été développée par les distributeurs de produits alimentaires, mais sa transformation pour le bâtiment a demandé de résoudre quelques difficultés, notamment d’y intégrer les produits en vrac.

 

 

Exemple de service proposé par la boutique autonome : en flashant le QR code de l'étiquette d'un produit, on obtient sa fiche technique.

 

 

Mickael Hammel distingue quatre défis relevés : "Industriel, car il s’agit de la création de toute pièce d’une solution d’approvisionnement unique et inédite ; logistique, car il faut assurer le réassort quotidien des boutiques ; surtout technologique pour répondre à l’accessibilité permanente de ce libre service, assurer la reconnaissance du client, notamment ses conditions d’achat ; et enfin d’usage pour réduire les contraintes et instaurer la confiance." Les artisans ont ainsi la possibilité de demander des "sous-comptes" pour leurs collaborateurs avec différentes options (limite de montant d’achats…).

 

Le distributeur se distingue par l’association de technologies très pointues, en particulier la "computer vision", c’est-à-dire de la détection vidéo des produits choisis, avec les "weights sensor", des balances connectées d’une précision à 20 g pour discerner les sachets de raccords pris dans les casiers. Les algorithmes développés autour de ces deux intelligences artificielles fiabilisent les achats. S’il ne mentionne pas le coût de chaque installation – ni celui du développement –, Mickael Hammel pose un objectif annuel unitaire de 200.000 à 250.000 €.

 

 

La distribution "omnicanale", une démarche revendiquée

 

 

 

 

 

Mickael Hammel, P-DG de Hammel Distribution : "En proposant une offre de 300 articles disponible en permanence, Hammel Go offre aux artisans la possibilité de s'organiser plus librement pour optimiser leurs chantiers tout en conservant leur conditions d'achat." 

 

 

L’originalité de cet outil de vente a par ailleurs amené Hammel Distribution à présenter ce concept au prochain CES de Las Vegas, le salon mondial des technologies liés à la consommation, qui se tiendra début janvier 2023. Signe d’une recherche d’innovation, la boutique Hammel Go sort un an après les casiers de dépôt de commandes CollectBoks proposés aux clients et complète les services digitaux inaugurés avec la commande sur internet en 2004.

 

 

Hammel Distribution propose les CollectBoks aux artisans depuis septembre 2021, des casiers disponibles en trois tailles - la plus grande permet de loger une palette - où ils retrouvent leurs commandes passées sur le site. Ces coffres pourront être associés aux boutiques autonomes.

 

 

À noter que les Hammel Go seront aussi disponibles en conteneurs de 40 pieds (12 m de long) et d’une capacité de 1 000 références ; tous peuvent être associés à un ou plusieurs casiers CollectBoks pour former des points d’approvisionnement locaux. Ce que Mikael Hammel présente comme une distribution désormais omnicanale, du catalogue édité à 15.000 exemplaires à la boutique autonome. Hammel Distribution prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 60 M€ en 2022 et connaît une progression annuelle de 15 % depuis cinq ans.

 



Source : batirama.com/Bernard Reinteau

L'auteur de cet article

photo auteur Bernard REINTEAU
Après un parcours de formation en histoire, Bernard Reinteau s'est orienté vers le journalisme au début des années 80. Entré en presse professionnelle bâtiment fin des années 80, il a passé plus de quinze ans dans le groupe Moniteur, puis s'est orienté vers la presse spécialisée en génie climatique. Indépendant depuis 2015, il intervient sur plusieurs titres de la presse bâtiment, essentiellement sur des sujets techniques.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (146 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits