Relancer le solaire thermique pour remplacer le gaz russe

Relancer le solaire thermique pour remplacer le gaz russe

L’industrie du solaire thermique est prête à relever le défi du remplacement du gaz russe. Grâce à l’usine Viessmann de Faulquemont, la France est exportatrice nette de panneaux solaires thermiques.



La Russie a fourni environ 45 % de la consommation totale de gaz de l'UE en 2021. Ces dernières années, ce chiffre s'est situé en moyenne à 40 % environ. Les autres principaux fournisseurs de gaz de l'UE étaient la Norvège (23 %), l'Algérie (12 %), les États-Unis (6 %) et le Qatar (5 %).

 

Le solaire thermique produit de la chaleur, qui peut être utilisée pour remplacer le gaz russe pour le même usage.

 

 

Le gaz représente un petit 16% de la consommation d’énergie primaire de la France. ©SDES

 

 

La situation française

 

 

En France, en 2019, dernière année statistique disponible pour l’instant, le secteur résidentiel consomme en moyenne 500 TWh d’énergie par an, dont 29% en gaz naturel, soit 145 TWh.

 

Le tertiaire consomme 268,6 TWh, dont 28% de gaz naturel, soit 75,2 TWh. En ce qui concerne l’industrie, 302 TWh d’énergie ont été consommés en 2020, dont 40% de gaz naturel, soit 120,8 TWh.

 

Si le résidentiel et le tertiaire consomment du gaz exclusivement pour la production de chaleur, utilisée sous forme de chauffage et d’eau chaude sanitaire, le cas de l’industrie est différent. Une partie du gaz consommé constitue une matière première pour la chimie, la production d’engrais, etc…

 

Quoi qu’il en soit, le solaire thermique peut, relativement vite, en l’espace de cinq à sept ans, remplacer une bonne part des consommations de gaz du résidentiel et du tertiaire, qui atteignent tout de même 220 TWh en moyenne annuelle, et couvrir la quasi-totalité des besoins de chaleur de ces deux secteurs en construction neuve.

 

 

Un plan d’urgence pour le solaire thermique

 

 

En France, le syndicat Enerplan a proposé le 8 mars un plan d’urgence solaire qui porte à la fois sur le photovoltaïque et sur le solaire thermique.

 

En ce qui concerne le solaire thermique, Enerplan, indique que la puissance installée peut rapidement atteindre 1,5 GW à partir de 2025, soit 2 millions de m² de capteurs thermiques nouveaux posés chaque année, multipliant par 20 la puissance installée actuelle.

 

 

Le parc solaire thermique français en 2021 est en effet évalué par Enerplan à 2 320 MW et 3 313 808 m² de capteurs. Le plan de développement proposé par Enerplan suppose l’installation de 220 MWth en 2022, 490 MWth en 2023, 1200 MWth en 2024, puis 1470 MWth, soit une surface nouvelle de capteurs de
2 millions de m², chaque année à partir de 2025. ©SDES

 

 

De son côté le ministère de la Transition écologique estime que la production de chaleur du parc solaire thermique installé en 2020 s’élevait à 2,2TWh. Cette production est particulièrement développée outre-mer. La surface des panneaux installé chaque année a été divisée par deux entre 2012 et 2019. L’essentiel des surfaces installées correspond à des chauffe-eaux solaires individuels. Les capteurs plans vitrés dominent très largement le marché. ©SDES

 

 

 

 

L’essentiel des mesures envisagées par Enerplan porte avant tout sur la facilitation administrative : ne plus soumettre les installations solaires thermiques aux autorisations d’urbanisme, par exemple, incorporer rapidement les pompes à chaleur solaires dans la RE2020, ...

 

 

Le parc solaire thermique est naturellement plus important dans le sud de la France. Le Nord, pourtant, se trouve juste au sud de la Belgique, région que le gouvernement Belge considère comme particulièrement favorable au solaire thermique. L’ouest pourrait également accueillir plus de panneaux solaires thermiques. ©SDES

 

 

Les solutions solaires thermiques dans Batirama

 

 

De notre côté, nous vous présentons régulièrement de nouvelles solutions solaires thermiques.

 

Pour les installations domestiques, nous avons récemment mis en avant l’offre Boisurel de préchauffage et de ventilation à partir de panneaux mixtes, la technologie simple mais ultra efficace de SolisArt qui peut aller jusqu’à l’autonomie en matière de chaleur (chauffage et eau chaude) pour les maisons individuelles, les bâtiments collectifs ou le tertiaire d’hébergement, ainsi que les solutions françaises de pompes à chaleur solaires d’Heliopac et le développement des panneaux hybrides (photovoltaïque et thermique) de DualSun.

 

Batirama a également rendu compte du savoir-faire du suisse Jenni Energietechnik, capable de couvrir, en Suisse et en montagne, 100% des besoins de chaleur annuels de bâtiments collectifs neufs et réhabilités.

 

Nous avons aussi présenté les offres techniques et financières destinées à remplacer le gaz et le fioul dans les réseaux de chauffage urbain ou en industrie.

 

Un autre gisement important permettrait de faire repartir l’emploi du solaire thermique : la remise en route des installations existantes à l’arrêt faute de maintenance. Ce sera notre prochain article dans lequel nous parleront de l’Ademe, de la maintenance et de Monsieur Solaire.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
Hors-série BATIMAT

Produits



Votre avis compte

Selon vous, les entreprises sont-elles suffisamment aidées face à la situation énergétique? (43 votants)
Oui
Non
 

Articles

Agenda

Boutique



Les escaliers