Se former dans le BTP : une nouvelle offre pour construire "durable"

image

Construire durable implique pour le professionnel du bâtiment de répondre à de nouvelles exigences qui passent aussi par la formation continue dont l'offre s'étoffe aujourd'hui.

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


Légende : Le CFA d’Aix-Les-Milles (13) propose de nombreuses formations du CAP au BAC, pour les apprentis, les adultes en reconversion et les professionnels du BTP.

 

Les enjeux en lien avec la construction durable sont multiples : transition numérique de la filière du bâtiment, performances thermiques des bâtiments neufs et anciens, conformité à la règlementation RE 2020, …

 

L’environnement de travail, en constante évolution, fait appel à de nouvelles règles techniques, de nouveaux produits et de nouvelles façons de travailler sur les chantiers, que les entreprises doivent s’approprier en se formant tous azimuts.

 

De nouvelles contraintes aussi, sont apportées par les contrôles renforcés sur les chantiers de rénovation, après les abus constatés sur un marché où la demande est aussi forte que l’effet d’aubaine créé par MaPrimeRenov’. Il devient de plus en plus crucial de présenter des qualifications dignes de confiance pour faire prospérer son activité.

 

 

Manque de main d’oeuvre sur les chantiers


Dans le même temps, la main d’œuvre qualifiée manque toujours plus sur les chantiers. Les entreprises ont tout intérêt à se former en continu et à recruter en apprentissage parmi les jeunes qui dans leur formation initiale sont plus sensibilisés aux enjeux de la construction durable.

 

 Impliqués dans la formation des actifs depuis longtemps, les grands groupes industriels commencent à investir le champ de la formation initiale, comme Saint-Gobain Distribution le fait avec sa toute nouvelle Ecole du toit.

 

             

  

 Quelles offres de formation des BTP CFA pour les adultes ?

 

Certains établissements proposent des formations sur-mesure, de courte durée pour apporter un complément de formation aux pros.

 

 

A fortiori à une période où les carnets de commande sont pleins et continuent de se remplir, le principal problème des chefs de petites entreprises reste de libérer du temps pour se former ou former leur personnel et faire ainsi évoluer les travaux qu’ils proposent pour s’adapter aux réglementations et aux demandes de leurs clients.

 

Les BTP CFA n’offrent pas tous des formations continues (certains ne forment que des apprentis, avec parfois à la marge des formations continues, comme par exemple l’habilitation électrique, dispensée à des apprentis maçons).

 

En fonction du dynamisme local (forte demande), du manque d’organismes de formation continue sur le territoire et de sa propre histoire, un CFA peut être amené à former des pros. Ainsi, les Compagnons du Tour de France ouvrent leurs centres de formation à tous les publics. De même que quasiment tous les CFA des chambres des métiers et de l’artisanat.

 

Des formations sur-mesure


Il n’y a pas de formation à la construction durable en tant que telle, mais il est parfois utile de se former à de nouvelles techniques ou de nouveaux matériaux pour répondre aux besoins d’un chantier.

 

A l’issue de formations courtes (à partir d'1 journée) qui sont conçues sur-mesure avec un conseiller formation pour s’adapter aux besoins exprimés (par exemple installer des isolants en ITE dans le cadre de la transition énergétique), le CFA délivre une attestation indiquant la durée de la formation et l'atteinte des objectifs visés.

 

Ces formations sont financées jusqu’à 100 % par le Compte personnel de formation (un bonus allant jusqu’à 1000 € selon la formation est offert dans le cadre du plan France Relance).

 

   

   

Le boum des formations MOOC ou comment se former via internet

 

La montée en compétence des professionnels de la filière bâtiment sur les thématiques de la transition énergétique et du bâtiment durable passe aussi par un apprentissage via Internet.

 

 

Les MOOC (Massive Open online Course) sont des formations en ligne dont certaines valident les compétences acquises en délivrant un certificat de réussite. La plate-forme mooc-batiment-durable.fr relaie tous les MOOC concernant le bâtiment durable.

 

Ces formations, qui donnent la parole aux professionnels, permettent de créer une communauté autour de la volonté de transmettre et partager connaissances et compétences sur le bâtiment durable. Des organisations et syndicats professionnels, associations, institutionnels, organismes de formation, entreprises, OPCA … du secteur sont associés au projet.

 

Parmi celles-ci, citons “QAI : ventiler pour un air sain” de Tipee-Cerema ou encore “Rénovation performante”, la première formation sur internet conçue par l’AQC sur le thème de la construction durable, qui part de l’idée que tous les corps de métiers doivent travailler en harmonie pour réussir une rénovation performante car celle-ci requiert à chaque étape l’expertise de tous.

 

Destinée aux artisans et acteurs de la rénovation énergétique, elle s’est tenue du 28 septembre au 29 novembre. Le principe est d’être accessible 24h sur 24, pour que chacun puisse la suivre à son propre rythme et selon son emploi du temps.

 

Moyennant une heure par semaine, les pros apprennent à connaître les bons gestes et les erreurs à éviter lors d’une rénovation. Les 5 semaines de formation sont basées sur l’enveloppe du bâtiment et les équipements techniques (quizz, exercices et échanges sur un Forum de discussion). Une attestation est délivrée à la fin du parcours.

  

 

        

   

Pensez aux centres de formation des industriels et des négociants

 

De longue date, les industriels ont formé leurs clients pros, avec une offre de formation qui accompagne tout naturellement l'évolution de leurs produits. Le négoce s’y met aussi.

 

 

Par exemple, Isover et Placo disposent d’un organisme de formation certifié Qualiopi par Certibat, qui forme chaque année plusieurs centaines de professionnels aux métiers de l’aménagement intérieur et de l’isolation. Depuis 2019, 2 000 professionnels ont suivi des stages directement liés au « Bâtiment Durable ».

 

Autre exemple, le fabricant de tuile terre cuite et photovoltaïque Edilians, qui dispense depuis plus de 20 ans des formations évoluant avec ses solutions toiture, ecohabitat et façade.

 

L’Académie Edilians, ce sont 6 centres de formation destinés aux entreprises de couverture, aux sociétés photovoltaïques ainsi qu'aux négociants. Les apprentis peuvent également bénéficier d'une formation (CFA).  

 

Sur l’isolation d’une toiture par l’extérieur, il leur faudra 1 jour et demi pour comprendre le fonctionnement énergétique d’une isolation de toiture et concevoir et réaliser un sarking  (le conseil au client sur les aides financières de la rénovation énergétique est aussi abordé).

 

En couverture, une formation photovoltaïque + habilitation électrique BP sur 1 jour et demi permettra de concevoir et réaliser une installation sur le réseau BT : évaluer la ressource solaire, la production et l’économie d’une installation. Connaître le comportement d’une installation dans les conditions réelles de fonctionnement. Prévoir le suivi, la maintenance et l’exploitation.

 

A suivre dans les métiers de la couverture

 

  • Couverture : des initiatives pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre

 

Edilians et Adecco ont lancé en janvier 2021 un dispositif de formation en alternance pour une formation inédite, dispensée sur 12 mois, de couvreur-zingueur, titre professionnel reconnu par l’Etat. Les Compagnons du Devoir et du Tour de France, les Greta (structures de l'éducation nationale organisant des formations pour adultes) ou les Instep (Instituts d’éducation permanente) assurent la formation. 75 % du temps est passé dans les entreprises de couverture, pour lesquelles le fabricant se charge des démarches (suivi des contrats, liens avec les Opco, inscriptions administratives, conventions de formations).

 

  • Asturienne lance l’école du Toit


Autre initiative, Asturienne, enseigne du groupe Saint Gobain Distribution spécialiste de la toiture, s’est aussi lancée dans l’aventure de la formation initiale. Dès janvier 2022, à Lille et en région parisienne, son Ecole du toit forme en apprentissage des 18 - 30 ans titulaires d’un bac ou un CAP au métier de couvreur sur 1 an (1/3 en centre, 2/3 sur le terrain). L'école du toit a vocation à ouvrir des formations dans la France entière.

            

 

  

3 questions à Jacques-Olivier Hénon

Directeur des politiques de formation et de l’innovation pédagogique au CCCA-BTP* 

 

 

Batirama : Quel est l’enjeu de se former à la construction durable pour les artisans ?

 

Jacques-Olivier Hénon : Les TPE et artisans ont un marché à prendre, à la fois dans la construction neuve et dans l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments existants, qui demande d’intervenir sur les fenêtres, le système de chauffage, l’enveloppe, par exemple. Si chacun connaît son métier, réussir une construction ou une rénovation performante et durable dépendra de l’efficacité de la co-intervention des divers corps de métier concernés. Il est donc important de se former pour progresser dans l’inter-opérabilité des métiers.

 

 Quelles sont les actions du CCCA-BTP dans ce domaine ?

 

Jacques-Olivier Hénon : Le CCCA-BTP est signataire de la convention sur les Formations aux Économies d’Énergie FEEBAT et s’occupe uniquement de formation professionnelle initiale. Nous concevons des contenus pédagogiques pour faire monter en compétence les jeunes en apprentissage sur l’efficacité énergétique des bâtiments.

 

Ces contenus sont déployés dans des programmes spécifiques ou dans les référentiels classiques de formation et de certification des apprentis, co-écrits avec l’Éducation Nationale (CAP, BP, …).


Les branches professionnelles du BTP ont saisi le CCCA-BTP pour rénover l’intégralité des diplômes. Tous les diplômes de CAP et Mentions complémentaires de niveau 3 l’ont été, ainsi qu’une partie des BP, des bacs pros et des BTS. Ces diplômes seront réadaptés tous les 5 ans. Donc le dispositif est « neuf » ; nous avons tous les outils pour construire durable dans ces formations.


Ces référentiels sont ensuite appropriés par les CFA, qui ont déjà formé quelques cohortes de jeunes grâce aux contenus produits au travers de FEEBAT. Ces jeunes portent aujourd’hui les bons gestes dans l’entreprise qui les accueille ; ils sont prescripteurs !

 

Comment aidez-vous les formateurs à monter en compétence ?


Jacques-Olivier Hénon : Il leur faut un temps pour s’approprier les nouveaux référentiels. Nous organisons par exemple des webinaires conjointement avec l’Education Nationale. Le dernier, largement suivi, était mené par notre conseiller en formation bois et l’inspecteur en charge de la menuiserie et portait sur les dernières évolutions des CAP menuisier.
 

En septembre dernier a été lancée la 3C.Académie, une plate-forme gratuite d’offre de contenus pour accompagner tous les organismes de formation aux métiers du BTP dans la montée en compétences de leurs collaborateurs. Les formateurs des CFA y trouvent notamment des contenus sur l’efficacité énergétique du bâtiment.

 

Nous venons également de répondre à un appel à projets sur l’hybridation des formations, dans le cadre de Deffinum « Dispositifs France Formation Innovante Numérique ». Quelque  60 CFA sont impliqués dans ce projet, avec 670 contenus de formation immersive qui seront produits et partagés, comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée, le numérique 3D. Ils concernent tous l’efficacité énergétique. Des modules existent déjà et sont utilisés par les CFA.

 

 *Le CCCA-BTP est un outil à gouvernance paritaire des branches du bâtiment et des travaux publics. Il représente 20 % de l’apprentissage en France tous secteurs professionnels confondus.

  

 

 


Source : batirama.com/ Emmanuelle Jeanson

L'auteur de cet article

photo auteur Emmanuelle JEANSON
Collaboratrice de longue date de Batirama, elle est journaliste indépendante dans la presse pro du bâtiment et de l’énergie depuis ses débuts dans le métier (qui remontent à la dernière décennie du siècle dernier !). Ses sujets de prédilection : tout ce qui contribue à une construction plus soutenable ; les techniques anciennes remises au goût du jour ; les énergies renouvelables ; aller à la rencontre des artisans et de leur quotidien, mais aussi comprendre les enjeux de l’activité industrielle.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (126 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits