Les renouvelables, "levier essentiel" pour la reprise selon la profession

Les renouvelables,

Les énergies renouvelables peuvent être "un levier essentiel du redémarrage de l'économie", ont souligné les responsables du syndicat de la profession (SER), en présentant leurs préconisations.






"Il faudra que la relance française soit cohérente" avec le projet européen de Green Deal, a appelé Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

 

Parmi ses demandes, relancer la hausse de la contribution climat énergie (la taxe carbone), et "le faire de façon juste": "sans signal prix clair sur le carbone, il n'y aura jamais de transition énergétique permettant de combattre le changement climatique", a prévenu M. Bal.

 

"On a retenu la leçon des gilets jaunes. Les recettes de cette contribution doivent être redistribuées pour accompagner les ménages, les collectivités et les entreprises dans la transition écologique", a-t-il précisé.

 

Autre axe, accélérer le déploiement des projets, dans une France qui détient "le record européen" de lenteur en la matière : dématérialiser les demandes de permis, réduire les délais d'instruction pour les appels d'offres, encadrer l'instruction des recours, etc.

 

Ouvrir le crédit d'impôt de transition énergétique aux plus aisés

 

Le SER prône de renforcer la rénovation dans le bâtiment existant en rouvrant le crédit d'impôt de transition énergétique (CITE) aux plus aisés, et dans le neuf en imposant la chaleur renouvelable via la future réglementation "RE 2020". A l'Etat et aux collectivités de raccorder aussi leurs bâtiments aux réseaux de froid et chaleur vertueux se trouvant à proximité.

 

Autres propositions, des incitations fiscales pour encourager les consommateurs, sécuriser l'essor des réseaux (pour le gaz comme l'électricité), accompagner les entreprises à l'international via notamment les garanties à l'export.

 

La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) de la France, feuille de route énergétique du pays à horizon 2028 prévoyant notamment une montée des renouvelables et un repli du nucléaire, a finalement été adoptée fin avril, en plein confinement, et globalement saluée par le secteur.

 

Créer un outil de pilotage pour suivre les tendances annuelles

 

"Ce qui nous manque est un outil de pilotage, pour avoir les tendances pour chaque année, qui nous dise si on suit les objectifs. (Pour) qu'on n'attende pas 2027 pour constater qu'on n'atteindra pas les objectifs de 2028!", a encore dit M. Bal.

 

"Je ne garantis pas que la PPE sera respectée. On est plus optimistes que pour les PPE précédentes, mais on restera vigilant", a-t-il ajouté.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (385 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Plancher Rayonnant Electrique (PRE)