EDF: le calendrier de Flamanville maintenu malgré la pandémie

EDF: le calendrier de Flamanville maintenu malgré la pandémie

Le confinement s'est traduit par un ralentissement du chantier de l'EPR de Flamanville (50) mais il n'y a "pas de raison" d'en revoir le calendrier, selon le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy.



"Nécessairement et malheureusement du fait du confinement ces dernières semaines le projet a été très considérablement ralenti", a-t-il reconnu lors d'une assemblée générale à huis clos, en réponse à un actionnaire qui avait posé sa question sur internet.

 

"Dans les jours, les semaines qui viennent, le chantier devrait commencer à reprendre un peu plus d'activité, c'est notre objectif et nous aurons à ce moment-là à faire un bilan de ces interruptions et à voir dans quelle mesure elles impactent le calendrier de la mise en service de Flamanville", a-t-il poursuivi.

 

"Nous visons que le premier chargement de Flamanville 3 puisse être effectué au quatrième trimestre 2022 et aujourd'hui je n'ai pas de raison de modifier cet objectif", a conclu M. Lévy. Le chantier de l'EPR a connu de nombreux retards et surcoûts, dernièrement afin de réparer des soudures défectueuses et d'accès difficile.

 

Modification du calendrier des opérations de maintenance des centrales

 

"Nous avons très vite décidé de modifier le calendrier des opérations de maintenance des centrales pour être au rendez-vous de l'hiver prochain", y compris s'il devait être très froid, a par ailleurs souligné Jean-Bernard Lévy. "Dans la perspective du déconfinement progressif prévu à partir de la semaine prochaine (...) le groupe s'organise pour mettre en place un retour graduel à la normale", a-t-il indiqué.

 

La pandémie de Covid-19 a compliqué le calendrier des chantiers de maintenance des réacteurs nucléaires d'EDF, par ailleurs confronté à une chute de la demande d'électricité avec le ralentissement de l'activité économique.

 

M. Lévy a toutefois assuré qu'il n'y avait "pas d'urgence financière" pour le groupe, détenu majoritairement par l'Etat, et qu'il n'y avait pas de discussion avec ce dernier sur une éventuelle augmentation de capital. Au cours de son AG, EDF s'est en outre doté d'une "raison d'être" qui renvoie à un "avenir énergétique neutre en CO2".

 

Des syndicats et salariés avaient regretté que la notion de "service public" ne figure pas dans cette description. La direction a répondu que "la notion de service public est déjà inscrite dans les statuts de l'entreprise".



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1424 votants)
Oui
Non
 

Boutique