Trois solutions pour préparer les fonds

Trois solutions pour préparer les fonds

Préparer les murs, plafonds et cloisons reste la meilleure garantie pour une finition de qualité. Et les industriels spécialisés de l’enduit n’échappent pas à la tendance du plus simple pour les utilisateurs.Grâce aux applications mécanisées.



 



 

Reboucher, égaliser, lisser, restent des étapes primordiales. «?Un fond bien préparé, c’est une belle finition assurée?», rappelle Alexa Leclerc, responsable marketing chez Bessier. De manière générale, le marché des enduits de préparation de fonds stagne. Notamment, ceux applicables manuellement et destinés aux travaux de rénovation, concurrencés par la plaque de plâtre. Deux raisons à cela : le vieillissement des applicateurs qui maîtrisent ce savoir-faire et la pénurie de main d’œuvre.

 

Airless : de la peinture à l’enduit

 

Les industriels spécialisés ont développé des produits plus simples à appliquer. Du séchage rapide aux gammes d’enduits performantes en application mécanisée. Plus souvent réservés aux chantiers neufs en raison de la préparation de la machine à projeter, ces enduits permettent de traiter de grandes surfaces. À l’instar de la machine Airless, jusqu’alors réservée aux applications de peintures, désormais élargie au domaine de la projection d’enduit. Mais attention, une bonne préparation de fond dépend aussi d’une application conforme au DTU, sur un support qui aura été vérifié avant de commencer le chantier !

 

Source : batirama.com / Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer


 

Pour égaliser, reboucher ou lisser, les enduits de préparation de fonds à appliquer manuellement s’adaptent aux besoins des utilisateurs.

 

enduit1-400.jpgL’application manuelle d’enduit de préparation de fond reste réservée à des travaux de rénovation. Traditionnellement, il s’agit d’enduits en poudre, mais les enduits en pâte s’imposent car prêts-à-l’emploi. De même, pour faciliter le chantier des applicateurs, les industriels développent des enduits à séchage rapide. En rénovation, l’état et surtout la reconnaissance du support sont primordiaux. Il convient tout d’abord de s’assurer de son taux d’humidité à l’aide d’un testeur d’humidité, ou d’une bombe à carbure.

 

♦  En cas de fort phénomène de fissuration, vérifier tout d’abord la cohésion du support sur l’ensemble de la surface par sondage en frappant de petits coups avec un objet métallique. Un son caverneux ou mat signifie mauvaise adhérence. Les parties concernées devront être éliminées par piochage ou piquetage. Les anciens supports ou revêtements gras devront être soigneusement lessivés puis rincés à l’eau claire, les supports farineux devront être recouverts par une impression fixante. Les anciennes peintures écaillées seront grattées afin d’éliminer toutes les parties adhérentes.

 

♦ Le support sera ensuite préparé : grattage à l’aide d’un couteau de peintre ou d’un grattoir triangulaire des parties sans adhérence avec le fond, égrenage à l’aide d’un riflard ou papier de verre et époussetage avec une balayette, brosse ou aspirateur. Procéder ensuite au rebouchage, si nécessaire, avec un couteau de peintre en prenant soin de bien garnir le fond pour chasser l’air. Puis, lisser et/ou égaliser le support.

 

A RETENIR :

 

Intérêts : adapté à la réalisation de petits travaux ; permet de couvrir un grand nombre de configurations en préparation de fonds ; économique, ne nécessite pas d’investissement dans une machine.

 

Limites : demande une technicité et un savoir-faire maîtrisés?; perte de temps pour traiter des surfaces importantes.

 

Solution n° 2 : Application mécanique économique 

 

La machine à vis reste la plus utilisée lors d’application mécanique d’enduits de préparation de fonds. Cette machine à projeter traditionnelle offre le confort d’une technique maîtrisée.

enduit2-400.jpg

Les enduits en pâte sont les plus adaptés pour les projections mécanisées destinées au dégrossissage, au lissage et à la finition des murs, cloisons et plafonds intérieurs. Cette technique, qui nécessite la préparation de la machine, reste favorisée sur les chantiers neufs pour lesquels le taux d’humidité du support aura été vérifié. Ce dernier aura subi les préparations préalables?: grattage, égrenage et époussetage. Au gain de temps assuré par rapport à une application manuelle, la machine à vis ou queue de cochon demeure la plus ­courante pour traiter des surfaces plus importantes. Elle doit s’accom­pagner d’une source d’air ­(compresseur indépendant ou incorporé), et d’équipements complémentaires, tels que vide sac, malaxeur, lisseuse, lame à enduire. Une machine se choisit en fonction de la fréquence d’utilisation, de la surface des chantiers, de la polyvalence d’utilisation, de son poids et de son encombrement. Environ 80?% des applicateurs d’enduits mécaniques seraient équipés de machine à vis. Son principal intérêt : son prix à l’achat.

 

A RETENIR :

 

Intérêts : plus rapide qu’un enduit appliqué manuellement, donc plus adaptée pour de grandes surfaces ; moins coûteuse à l’achat qu’une Airless, meilleure maîtrise de la technique par l’applicateur donc du consommable en enduit.

 

Limites?: nécessite du temps pour installer la machine, bruyante, elle s’utilise avec un casque antibruit ; ne permet pas d’accès facilité en étages ; poids et encombrements importants.

 

Solution n° 3 : Application mécanique gain de temps 

 

Couramment utilisée en Allemagne depuis plus d’une décennie, issue de la peinture, la machine Airless pour application mécanique d’enduits en préparation de fond simplifie encore plus le chantier.

enduit3-400.jpgComme pour la machine à vis, la machine Airless pour application mécanique d’enduit de préparation de fonds s’emploie plutôt pour des chantiers neufs et permet de couvrir des surfaces importantes. Afin d’obtenir une projection idéale, il est nécessaire que la machine délivre une pression d’environ 200 bars pour un débit minimum de 5,7 litres/minute. Et la projection mécanique Airless cumule les avantages :  un gain de temps estimé à 30 % et sans surcharges, pour un travail plus propre grâce à un jet plus précis, donc un temps de masquage et de préparation du chantier réduit. Voire encore plus rentabilisé, car il peut être possible d’effectuer la projection de l’enduit et de la peinture. En outre, la machine Airless offre plus de confort à l’utilisateur. L’encombrement, le poids de la lance et du tuyau sont réduits par rapport à une machine à vis. Moins bruyante, elle offre la possibilité d’alimenter des chantiers en étage, ce qui évite de monter la machine… et les sacs.

 

A RETENIR : 

 

Intérêts : projection rapide et précise ; encombrement et poids réduits ; alimentation de chantiers en étages ; moins bruyante qu’une machine à vis.

 

Limites : un coût à l’achat plus onéreux qu’une machine à vis.


 

Que choisir entre applications manuelle ou mécanique ?

 

Les deux façons de travailler ne sont pas incompatibles. Les utilisateurs de machines à projeter sont satisfaits parce qu’ils réalisent du neuf et des grandes surfaces. La mécanisation demande un temps de préparation et de nettoyage de la machine à calculer sur le temps de travail. De plus, elle nécessite de la protection et parfois les lieux ne s’y prêtent pas. Et, rien ne remplace la main en termes de finition haut de gamme en rénovation.

 

Pourtant la mécanisation est censée pallier la carence de main d’œuvre…

 

Certes, elle simplifie le travail pour des volumes importants. C’est peut-être aussi le risque de voir des finitions soignées disparaître car les compagnons n’auront jamais exécuté d’enduits manuels.

 

Avez-vous des conseils ?

 

Respecter les DTU, les temps de séchage, bien préparer les fonds, car seul le respect des règles garantit de bons résultats. Suivre aussi les fiches techniques des fabricants qui nous ont facilité la tâche avec nombre de documentations qu’il suffit de leur demander. Et ne pas être réfractaire à la nouveauté –?de toute façon, la clientèle nous poussera, elle est de plus en plus informée?– en faisant et proposant aux compagnons des formations chez l’industriel.

 

*Président de l’Una peinture-vitrerie-revêtement.

 

INFOS PRATIQUES 

 

REGLEMENTATION

 

DTU 59.1 : Travaux de peinture des bâtiments

DTU 59.2 : Revêtements plastiques épais sur béton et enduits à base de liants hydrauliques

DTU 59.4 : Mise en oeuvre des papiers peints et des revêtements muraux

DTU 42.1 : Réfection - protection des façades en service par revêtements d'imperméabilité à base de polymères

 

PUBLICATION

 

Bessier vient d'étudier un Guide de préparation des fonds. Cet ouvrage se veut un outil pratique d'aide aux choix des enduits en fonction des types de supports et de travaux à réaliser. Il recense des définitions par types de supports et d'enduits, les fonctions essentielles des enduits, et les principaux termes techniques applicables aux produits ainsi que les textes réglementaires. Aide au choix, des enduits manuels ou mécanisés, il recense les pathologies courantes des enduits.

 

Informations : www.bessier.fr 

 

Quelques astuces

 

♦ Un support farineux laisse une poudre blanche sur la main après avoir été frotté.

♦ Une première appréciation du taux d’humidité d’un support peut être réalisée par une application de la main sur le support, et d’un ruban adhésif qui ne restera pas adhérent si le mur est humide.

♦ En cas de doute sur une ancienne peinture : frotter sa surface avec une éponge humide, la présence de peinture signifie que celle-ci est farineuse. Cette dernière devra être supprimée si des écailles restent sur des bandes adhésives qui auront été collées à divers endroits.

♦ Lors de la préparation du support en rénovation par fortes chaleurs, humidifier le support au préalable (béton cellulaire ou béton).

♦ Pour reboucher un trou de plus de 6 cm, ne pas utiliser de vieux morceaux de plâtre, mais du papier journal avant rebouchage par l’enduit.

♦ Il est possible d’enduire à l’Airless sur baguettes/plinthes/huisseries avec une buse 0,017” et d’angle 10°.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1212 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Garde-corps de bâtiments


Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5