Les marchés français du gaz et de l’électricité excitent les convoitises

Les marchés français du gaz et de l’électricité excitent les convoitises

Malgré la libéralisation imparfaite du marché de l’énergie, de grands acteurs - ENI et Total – affichent leurs ambitions






La nouvelle est tombée mercredi 18 avril au matin : Total a fait une offre pour acheter Direct Energie, l’un des principaux fournisseurs « alternatifs » de gaz et d’électricité sur le marché français. Une semaine plus tôt, l’italien ENI annonçait vouloir doubler ses clients en gaz et en électricité en France. Les deux annonces ne sont pas sans rapport.

 

Malgré leur imparfaite libéralisation – voir notre article précédent -, les marchés français de l’Electricité et du Gaz ont déjà attiré 198 fournisseurs alternatifs pour l’électricité et 73 pour le gaz, en comptant les fournisseurs nationaux et les non-nationaux. Bien qu’ils se plaignent tous de leurs faibles marges, ils insistent et annoncent des plans de développement.

 

 

L’achat de Direct Energie par Total se fera en deux étapes, d’abord auprès des principaux actionnaires, ensuite les actions flottantes par offre publique d’achat. L’opération devrait être conclue au 4ième trimestre 2018. ©Direct Energie

 

Total achète Direct Energie

 

Total a fait une offre pour acquérir Direct Energie en deux temps : tout d’abord, une transaction avec les principaux actionnaires de Direct Energie, portant sur 74,33% du capital. Une fois cette phase accomplie, Total déposera auprès de l’Autorité des marchés financiers, une offre publique pour l’achat du capital flottant au pris de 42 € par action.

 

Ce prix constitue une prime de 30% par rapport au cours de clôture du 17 avril et de 24% sur la moyenne du prix de l’action Direct Energie au cours des trois derniers mois. Direct Energie est ainsi valorisée par Total à environ 1,4 milliard d’Euros.

 

C’est, selon les termes exacts, une opération amicale : le Conseil d’Administration de Direct Energie, réuni le 17 avril, l’a approuvée à l’unanimité et recommande aux actionnaires de l’accepter. L’opération devrait être conclue au quatrième trimestre et sera entièrement financée par les fonds disponibles en trésorerie de Total. Total reprend aussi la dette de Direct Energie. Ce qui porte le coût total de l'opération à 2,4 milliards d'Euros. Quand on a des poches profondes, …

 

 

 

Total est un groupe énergétique mondial, connu pour l’exploration et l’extraction de pétrole et de gaz. Mais sa présence en photovoltaïque est importante également grâce à l’achat du producteur de panneaux PV américiain SunPower en 2011. En 2012, SunPower a repris le fabricant français Tenesol qui appartenait déjà à Total. Le groupe Total est donc devenu fabricant de cellules PV, de panneaux PV, contractant général pour des centrales solaires au sol et installateur de PV. ©SunPower

 

Un nouveau fournisseur alternatif majeur

 

Comme le dit Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total : « Par cette opération, Total poursuit activement son développement dans la génération et la distribution d’électricité et de gaz en France et en Belgique. Ce projet s’inscrit dans la stratégie du Groupe d’intégration sur l’ensemble de la chaîne de valeur du gaz - électricité et de développement des énergies bas carbone, en ligne avec notre ambition de devenir la major de l’énergie responsable. Nous nous réjouissons d’accueillir au sein de Total les équipes de Direct Energie qui vont apporter leurs compétences dans le domaine de l’électricité et seront au cœur de l’ambition de croissance du Groupe dans ce domaine ».

 

En attendant, la combinaison des deux entreprises, puisque Total distribuait déjà du gaz et de l’électricité sur le marché français à la fois sous la marque Total et sous la marque Total Spring, associe les 1,5 million de sites alimentés par Total en gaz et en électricité aux 2,6 millions desservis par Direct Energie et constitue le plus important fournisseur alternatif – par opposition aux fournisseurs historiques que son Engie et EDF – en France. Total vise plus de 6 millions de clients en France et plus de 1 million de clients en Belgique à horizon 2022.

 

 

 

Le groupe ENI est également un acteur mondial de l’exploration et de l’extraction de pétrole et de gaz naturel, avec des sites d’extraction dans le monde entier. Le groupe est actif dans la distribution de gaz et d’électricité en Europe depuis plus de 10 ans. Il a livré en Europe en 2017, un volume de gaz représentant deux fois la consommation totale de notre pays. ©ENI

 

Plus de 2 GW de capacité de production d’électricité

 

La nouvelle entité, dont on ne sait d’ailleurs si elle conservera les deux marques, aura des capacités de production d’électricité déjà respectables : 1,35 GW, dont 800 MW de centrale à gaz et 550 MW d’électricité renouvelable, pour Direct Energie, plus 900 MW pour le groupe Total.

 

Soit 2,25 GW dans l’immédiat, auxquels il faut ajouter les projets en cours de Direct Energie : une nouvelle centrale électrique à gaz de 400 MW et 2 GW en électricité renouvelable en France. Dans le monde, le groupe Total se fixe comme objectif de disposer d’une capacité globale d’au moins 10 GW à horizon de 5 ans soit sous forme de centrale à gaz, soit sous forme de capacités d’électricité renouvelable. 

 

 

 

ENI Gas & Power France est présent depuis 2003 sur le marché de l’énergie et a facturé plus de 1,8 milliard d’Euros en France en 2017. ©ENI

 

ENI vise 2 millions de clients en 2021

 

De son côté, l’italien ENI, qui comme Total est un groupe pétrolier mondial, est présent depuis 50 ans en France, notamment en tant que fournisseur d’huiles. ENI Gas & Power France, filiale de ENI Gas & Luce – une société du groupe ENI qui livre du gaz et de l’électricité à près de 9 millions de clients en Europe, a fourni en 2017 848 TWh de gaz, soit deux fois la consommation française de gaz -  a livré plus de 55 TWh de gaz naturel à environ 700 000 clients français en 2017.

 

Ce qui constitue 20% du gaz livré par les fournisseurs alternatifs et faisait de ENI Gas & Power France le second fournisseur de gaz sur le marché français, derrière l’acteur historique Engie, jusqu'au rachat de Direct Energie par Total. ENI est désormais passé au troisième rang. Depuis un an, ENI Gas & Power France s’est aussi lancé dans la distribution d’électricité et a déjà 300 000 clients.

 

Début avril 2017, ENI Gas & Power France a dépassé son millionième client et vise 2 000 000 de clients gaz et électricité en 2021. L’entreprise est active sur le segment de marché des collectivités territoriales et des entreprises et a convaincu la SNCF (bâtiments et non traction), le Crédit Agricole, la DAE (Direction des Achats de l’Etat) et Carrefour.

 

 

 

ENI Gas & Power France demande une suppression rapide et simultanée des TRV (Tarifs Réglementés de Vente) de gaz et d’électricité, pour doper la concurrence et bénéficier aux consommateurs. ©ENI

 

Proposer des services

 

Comme la concurrence s’exerce difficilement sur le prix de l’énergie, que les prix sur le marché de gros fluctuent constamment et que les Tarifs Réglementés de Vente (TRV) de gaz et d’électricité sont susceptibles de changer plusieurs fois par an, ENI Gas & Power France propose, pour rassurer ses clients, des prix bloqués pendant 3 à 4 ans.

 

L’entreprise propose également quantités de services pour établir une différence concurrentielle. ENI Gas & Power possède 50 agences en France et plus de 1 000 professionnels capables d’intervenir sur site dans la journée. Elle propose aussi un accompagnement des déménagements qui va bien au-delà de la modification des contrats d’approvisionnement en gaz et en électricité et pousse jusqu'au choix des déménageurs.

 

Pour les entreprises et la clientèle tertiaire, ENI propose des services de maintien des équipements utilisant l’énergie, en collaboration avec plusieurs spécialistes de la maintenance, dont Proxiserve.

 

 

 

Selon Daniel Fava, Directeur général d’ENI Gas & Power France, l’entreprise propose des contrats d’approvisionnements à prix fixés durant 3 à 4 ans pour rassurer ses clients alarmés par la fluctuation des prix libres des énergies, et offre toute une palette de services additionnelle. ©ENI

 

Investir dans le Biogaz

 

Pour les clients domestiques, ENI propose plus d’une vingtaine de services d’efficacité énergétique, dont des audits énergétiques. Selon ENI Gas & Power France, leur croissance reposera à égalité sur la vente de gaz, d’électricité et services. A l’horizon 2021, l’entreprise vise 2 millions de clients, dont 20% avec un service en plus de la fourniture d’énergie.

 

En 2018, l’entreprise devrait atteindre 1,3 million de clients. ENI envisage d'investir 145 millions d’investissements dans l’efficacité énergétique. ENI s’apprête aussi à investir dans le production et l’injection de Biogaz en France. En attendant, depuis le début 2018, ENI Gas & Power France compense intégralement la charge carbone de ses 700 000 clients gaz en achetant des certifications de compensation, authentifiés par l’ONU.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (377 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ossatures métalliques