Des moisissures dans la véranda

Des moisissures dans la véranda

Un couple de propriétaires fait édifier une véranda adossée à un ancien corps de ferme qu’ils habitent. Des moisissures se développent bientôt dans cette véranda. Ils mettent en cause l’entreprise qui l’a installée. Or, celle-ci n’existe plus.





Dès la première saison froide, les parois intérieures de la véranda se couvrent de taches noirâtres. Elles affectent la face ­intérieure de la façade en menui­series d’aluminium et doubles vitrages, et celle du pignon en maçonnerie. Il s’agit de moisissures. L’expert missionné par l’assureur de l’entreprise mesure un taux d’humidité important dans l’atmosphère régnant dans cette véranda. Celle-ci, utilisée en pièce habitable dans le prolongement direct de la cuisine, ne présente plus des conditions d’hygiène acceptables.


Les ouvrages réalisés


D’après le devis et la facture de l’entreprise, les profilés aluminium en façade de la véranda sont à rupture de pont thermique. En couverture, les panneaux sandwich et les plaques éclairantes alvéolaires en polycarbonate reposent sur des chevrons en aluminium sans rupture de pont thermique. L’entreprise a incorporé des entrées d’air en partie inférieure de la façade et des sorties d’air en partie haute de la couverture. La véranda comporte un radiateur.


Des sorties d’air obstruées


L’expert constate que la cuisine est ouverte directement sur la véranda et qu’elle, n’est pas ventilée. Elle n’est équipée que d’une hotte aspirante à filtre, non raccordée sur l’extérieur. La maison, ancienne, ne dispose pas non plus d’un quelconque  mode de ventilation. Les sorties d’air en couverture de la véranda ont été obstruées. A  entendre les maîtres d’ouvrage, il semble bien qu’ils n’aient pas fait fonctionner le radiateur durant toute la saison froide, jugeant que la chaleur provenant de la cuisine devait suffire. Ce qui ne fut pas le cas. Pour réduire les déperditions de chauffage en véranda, ils ont donc obstrué les sorties d’air en couverture.


Insuffisance de chauffage


Cette véranda, utilisée en pièce habitable, souffre d’une insuffisance de chauffage et d’un défaut de ventilation qui génèrent des phénomènes de condensation de vapeur d’eau sur les surfaces froides. Les condensations alimentent la prolifération des moisissures. Le radiateur qui équipe la véranda est sous dimensionné au regard de la taille de la véranda et des caractéristiques thermiques de diverses parois. Et, de plus, son fonctionnement n’était pas permanent. Mal chauffée, la face intérieure des parois de façades reste à des températures relativement basses en périodes hivernales. Les entrées et les sorties d’air en véranda étaient correctement disposées et dimensionnées à l’origine. Mais l’obstruction des sorties a rendu ces ventilations totalement inefficaces. La maison n’étant pas ventilée non plus, et en particulier la cuisine communicante, toute la vapeur d’eau produite à l’intérieur envahit la véranda et y condense.


Ce qu’il fallait faire


Pour qu’il ne se produise pas de phénomène de condensation dans la véranda “habitable” il fallait la chauffer suffisamment, et la ventiler de manière efficace. Ce qui nécessitait un dimensionnement approprié du ou des radiateurs, et la création d’une VMC intéressant l’ensemble de la maison et de la véranda. La création d’un volume habitable supplémentaire engendre inéluctablement des déperditions de chauffage nouvelles. Les équipements existants doivent donc être adaptés pour faire face à ces nouveaux besoins.


Fondation d’Excellence SMA Patrick Beaunier

 

Responsabilité


L’entrepreneur avait correctement conçu et réalisé les parois de la véranda. Ce sont les maîtres d’ouvrage qui ont obstrué les sorties d’air et qui chauffaient insuffisamment. La responsabilité de l’entreprise est donc dégagée ? Pas totalement. En effet au titre de son devoir de conseil l’entrepreneur, qui avait visité les lieux avant de faire son devis,  devaient attirer l’attention des maîtres d’ouvrage sur deux points : la nécessité de chauffer cette véranda comme une pièce habitable, et celle de prendre des dispositions pour que les vapeurs de cuisine ne puissent pas s’accumuler dans la véranda.

 

Règles professionnelles


Depuis janvier 2009, il existe des Règles Professionnelles  Vérandas du SNFA. Ces Règles traitent notamment de ces phénomènes de condensations. Le professionnel y trouvera de précieuses informations.
• SNFA?: 10 rue du Débarcadère
75852 Paris cedex 17,
Tél. : 01 40 55 11 80,
Courriel : snfa@snfa.fr www.snfa.fr

 

Conseil de prévention


À l’époque de ces travaux il n’existait pas de texte régissant la conception globale et la réalisation des vérandas. Il n’existait que quelques Avis techniques relatif à certains panneaux sandwich  et à certaines plaques éclairantes.
 



Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits
Usystem Roof DS FR 30 HD & Usystem Roof DS Acoustic HD


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (196 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits