Une appli pour bien gérer les déchets de chantier !

Une appli pour bien gérer les déchets de chantier !

Une startup lance une appli destinée aux artisans, concernant la gestion de leurs déchets : EcoDrop. Son crédo : aider les pros à trouver rapidement des solutions à coût étudié…



La gestion des déchets du Bâtiment n’est pas un sujet simple a priori, constate Marie Combarieu (en photo), fondatrice de l'appli EcoDrop. Et pour cause, ce thème n’intéresse pas grand monde et encore trop peu les acteurs des déchetteries dites professionnelles (encore appelées centres de tri).

 

Globalement, outre les gros acteurs type Veolia, Suez ou Paprec, spécialistes du tri des « grands comptes », une pléthore d’acteurs indépendants de taille variable interviennent sur ce marché. Leur caractéristique commune : ils font du volume et emploient quelques agents commerciaux à la recherche de clients générateurs de déchets conséquents. 

 

Autre contrainte : hormis chez les opérateurs nationaux, les tarifications mises en place pour la reprise des déchets ne sont pas transparentes et dépendent surtout des accords commerciaux mis en place.

 

Déchets diffus : un casse-tête pour les déchetteries

 

« Les déchetteries professionnelles ne sont pas armées pour s’intéresser au diffus, c’est à dire pour traiter les déchets des 300 000 artisans en France » constate Marie Combarieu, qui vient de lancer l’appli Ecodrop.

 

Passionnée et convaincue de la nécessité d’agir en faveur du développement durable et de l’économie circulaire (incluant donc le recyclage et la valorisation des déchets), Marie Combarieu a obtenu le soutien de l’Ademe (1) et du groupe Saint-Gobain (pour lequel elle a travaillé -dans la filiale Isover-) pour étudier une solution à destination des professionnels.

 

Son vœu : se positionner comme un intermédiaire entre l’artisan et la déchetterie professionnelle, en lui négociant des tarifs intéressants et en l’aidant à trouver une solution proche de ses chantiers et sans aucune complexité administrative. « Les grosses entreprises du Bâtiment peuvent stocker des déchets dans leurs locaux, et les emmener par benne complète en déchetterie professionnelle, mais pas les petites structures » indique Marie Combarieu.

 

50 millions de tonnes de déchets dans la nature par an

 

Or, les décharges communales, financées par les impôts des particuliers, ne sont pas ouvertes aux artisans ou alors, acceptent de petites quantités de déchets. « 70 % des artisans considèrent que la gestion des déchets est un vrai problème » reprend Marie Combarieu.

 

Faute de solution simple, de nombreux déchets se retrouvent en décharge sauvage dans la nature, polluent les sols et les nappes phréatiques (50 millions de tonnes annuels dans le secteur du BTP).  Seuls 45 % des déchets du Bâtiments sont recyclés alors que la Loi pour la Transition énergétique fixe l’objectif d’en recycler 70 % en 2020.

 

Nouvelle obligation imposée aux négociants

 

Enfin, la nouvelle obligation (décret n° 2016-288 du 16 mars 2016) imposée aux distributeurs professionnels de récupérer les déchets des clients artisans n’est pas non plus une panacée aux yeux de la fondatrice d’EcoDrop.

 

« Ce n’est pas le métier des négociants : ce sont des produits « sales » qui nécessitent une surface de stockage disponible et enfin, les négociants devront trouver des accords avec une déchetterie professionnelle. Donc, le négoce devra facturer une prestation plus coûteuse que celle de la déchetterie professionnelle » explique Marie Combarieu.

 

Une application lancée sur l’Ile de France

 

Grâce à son appli EcoDrop, pour l’instant déployée sur l’Ile de France (30 déchetteries partenaires à ce jour et 40 visées à terme sur l’Ile de France), la jeune femme espère inciter les professionnels du Bâtiment à s’orienter plus naturellement vers une structure professionnelle proche de leurs chantiers et à tarif négocié.

 

« On constate un tarif moyen de 93 euros le m3, soit +/- 260 €/tonne repris par le négoce, et notre volonté est de diminuer ce coût via notre appli et de simplifier la vie de l’artisan » explique t-elle. « Il était temps de faire des propositions adaptées, pratiques, économiques simples et rapides » précise-t-elle.

 

« Nous affichons des tarifs à partir de 98 €/tonne, et 118 €/tonne en moyenne pour les déchets « DIB » en mélange. 22€/tonne pour les gravats. Certains déchets triés sont repris gratuitement. Cela représente au global plus de 50 % d’économie pour l’artisan ! »

 

Son crédo : apporter de la fluidité et de la transparence au niveau des informations sur le marché. EcoDrop a en effet vocation à se déployer progressivement sur le territoire en visant en priorité les grands centres urbains.

 

 

Comment ça marche ?

 

L’artisan devra télécharger l’application (www.ecodrop.net) et indiquer le numéro de Siret de son entreprise. Les centres de tri les plus proches (et un itinéraire) lui seront indiqués ainsi que le coût pratiqué, avec un détail des tous les prix par catégorie de déchets.

 

Une fois que la proposition de la déchetterie est repérée et acceptée par l’utilisateur, une demande de dépôt et un numéro de paiement sont communiqués à l’artisan par mail et par sms.

 

Charge au professionnel de se rendre à la déchetterie ou d’y envoyer un collaborateur à qui le sms ou le mail auront été transférés… donc, sans carte de crédit ou autre moyen de paiement à fournir puisque la transaction aura été faite via l’appli.

 

 

Un programme de fidélité récompensera les artisans Ecodrop avec des bons d’achat chez des partenaires. Enfin, un kit de communication leur sera remis afin qu’ils puissent communiquer vis à vis de leurs clients sur leur démarche éco responsable

 

(1)  Ecodrop est lauréat de l’appel à projet « initiative PME – recyclage et valorisation des déchets » de l’Ademe, décerné par le ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, ainsi que le ministère de l’Economie et des Finances

 



Source : batirama.com / F. Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2308 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Techniques et pratique de la chaux