La Compagnie du Vent (Engie) affirme ses objectifs face aux "irréductibles"

La Compagnie du Vent (Engie) affirme ses objectifs face aux

La Compagnie du Vent (Groupe Engie) a présenté son chiffre d'affaires pour 2016 et ses objectifs de construction de nouveaux parcs éoliens, en dépit d'oppositions locales.


La PME, dont le siège est à Montpellier, est "une entreprise qui marche, qui ne délocalise pas, qui embauche" selon Thierry Conil, son président, a dégagé en 2016 un bénéfice net de 33,3 millions d'euros contre 10,4 l'année précédente.

 

"2016 a été une année très peu ventée, la plus mauvaise en terme de vent depuis plus de dix ans, ce qui a fait chuter la production de 10%", a expliqué M. Conil lors d'une conférence de presse à Montpellier. "C'est un des aléas que nous avons à gérer".

 

L'entreprise de quelque 150 salariés a investi "plus de 88 millions d'euros dans l'éolien et le photovoltaïque", a-t-il souligné, précisant que fin 2016 la puissance installée s'élevait à 511 MW, 423 en éolien et 88 en photovoltaïque. Ce qui correspond à une production annuelle de 815 millions de kilowatt-heures, soit la consommation électrique d'environ 340.000 personnes.

 

Concertation avec les acteurs locaux

 

En 2016, la Compagnie du Vent a mis en service 46,3 MW avec les parcs de la Plaine du Bois de Falfosse et les Ramonts (Seine-Maritime), de la Voie du Moulin (Seine-Maritime) et de Mont Saint-Benoit (Aube).

 

L'entreprise a également lancé la construction des parcs éoliens de Fontenille (Charente), du Bois de Montrigaud (Drôme) et du plateau de Cabalas, le premier en cours de mise en place dans l'Hérault.

 

"Nous sommes très soucieux d'une démarche de concertation avec les acteurs locaux", assure Thierry Conil, face aux fortes oppositions locales et aux recours en justice que rencontrent notamment certains projets éoliens.

 

Prise de consciences des enjeux du renouvelable

 

"Il y a toujours des irréductibles, mais il y a aussi une prise de conscience des enjeux des énergies renouvelables et aujourd'hui on sent moins de résistance au développement de l'éolien", affirme-t-il.

 

"A force de persévérance, on a réussi à convaincre", a-t-il ajouté à propos du projet héraultais de Cabalas, qui continue à susciter une forte hostilité localement.En solaire photovoltaïque, la société a augmenté de 15% sa puissance installée (+13,5 MWc) avec la mise en service d'une centrale à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).

 

La PME prépare à partir de 2017 la construction de sept nouveaux parcs éoliens et 12 nouvelles centrales photovoltaïques au sol, qui représentent près de 250 millions d'euros d'investissements.

 

La Compagnie du vent a installé la première éolienne raccordée au réseau électrique national français en 1991 à Port-la-Nouvelle (Aude) et le premier par éolien marocain en 2000. Depuis 2007, la Compagnie du vent est une filiale d'Engie, qui en détient 60%.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1118 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1