Attention à la discontinuité de l’isolation thermique

Attention à la discontinuité de l’isolation thermique

Le sinistre étudié concerne une maison individuelle en secteur diffus, avec combles aménagés.





 

Dès le premier hiver, le maître d’ouvrage signale une sensation d’inconfort, plus particulièrement dans une chambre et dans la salle de bains en combles.

Le propriétaire, qui se dit victime de sensation d’inconfort dans sa maison individuelle neuve, met en doute l’isolation thermique et l’ensemble de l’installation de chauffage central au gaz, par radiateurs. Le premier diagnostic révèle que la chaudière installée et les radiateurs de chaque pièce ont des puissances appropriées aux déperditions calculées.

Il n’y a donc pas de sous dimensionnement de l’installation de chauffage réalisée. Le thermostat est situé dans le séjour-cuisine et il n’y a pas de robinets thermostatiques sur les radiateurs de cette pièce. Dès que la température de cette pièce dépasse les 19 °C de consigne (notamment lors de la préparation des repas) le thermostat arrête la chaudière, même si les autres pièces sont à une température inférieure.

 

Rappel : 19 °C n’est pas une température de confort mais une température réglementaire pour économiser l’énergie.

 

Discontinuités dans l’iso­lation des combles

 

 

  1. Discontinuité de l’isolation thermique en rive du plafond sur rez-de-chaussée.

 

 

  1. Discontinuité de l’isolation thermique en partie courante du plafond haut des combles.

 

 

  1. Trappe de visite dépourvue de joint d’étanchéité à l’air entre bâti et ouvrant, et donc l’isolant en polystryrène est coupé en biseau.

 

La visite des parties accessibles de l’isolation thermique des combles révèle aussi des discontinuités. Une en rive du plafond sur rez-de-chaussée, et une autre sur plafond haut des combles. Un examen par thermographie en révèlera sans doute d’autres derrière les cloisons de redressement. Enfin, dans les deux pièces, objet des réclamations majeures, il y a des trappes de visite en cloison de redressement.

 

L’isolant en polystyrène de ces trappes est coupé en biseau pour permettre l’ouverture. Ce qui crée un pont thermique. Et surtout, ces trappes ne sont munies d’aucun joint assurant l’étanchéité à l’air entre bâti et ouvrant. La VMC, mettant le logement en dépression, l’air extérieur pénètre de manière permanente par ces trappes.

 

Ce qu’il aurait fallu faire

  1. Mettre des robinets thermostatiques sur les radiateurs du séjour-cuisine, mais ne pas en mettre en salle de bains, par exemple. Ou bien disposer le thermostat ailleurs.
  2. Veillez en cours de chantier à la parfaite mise en œuvre de l’isolation thermique des combles (continuité et épaisseur). Le constructeur doit faire des contrôles en temps utile.
  3. Mettre en œuvre des trappes d’accès avec joint d’étanchéité à l’air et isolation d’épaisseur constante.




Source : batirama.com / Fondation Excellence SMA, Patrick Beaunier

Articles qui devraient vous intéresser

4 Commentaires


platine
  • par Fred
  • 1
  • 0

Que du travail de margoulin donne un mauvais résultat étonne t'il encore quelqu'un ? D'autres ennuis à venir, sur la première photo on voit "l'excellente" mise en oeuvre du pare vapeur ....


- -
  • par bugul-noz
  • 4
  • 0

Si il s'agit bien d'une maison neuve, ce logement n'est tout simplement pas réglementaire. Comme bien souvent, le Bbio déposé ne correspond sans doute pas au projet, qui lui ne correspond sans doute pas au DOE. L'infitrométrie a été bâclée ou complaisante avec le constructeur (si elle a été réalisée… c'est l'occasion de rappeler que sous la pression des lobbys, les constructeurs de M.I. ne sont pas systématiquement soumis à cette obligation… 2 poids, 2mesures). La visite du contrôleur qui doit se faire avec l'étude thermique (c'est obligatoire) c'est sans doute résumée à une visite de "courtoisie" (rappelons que pour avoir des affaires … il doivent être "diplomate") et que dire du contenu du DPE neuf ? Il n'y a pas de miracles, avec sur le marché des propositions d'études à moins de 400€, des infiltro. à moins de 300€ et des entreprises qui proposent des "packages" (tous compris) où ils sont juges et partie à cause d'un loupé dans la rédaction de la RT … on ne peut pas s'attendre à du bon travail ... c'est un échantillon de ce qui nous attend. Pour finir, si par curiosité, vous jetez un coup d’œil aux consommations d'énergie de la France, alors vous verrez que depuis 2000, ça ne baisse pas (avec -250DJU annuels sur la période, avec une délocalisation industrielle massive et avec des transports plus optimisés) ... cherchez l'erreur.


- -
  • par kartman
  • 0
  • 0

Bonjour et une étanchéité à l'air, qui est obligatoire avec cet isolant voir CPT 3560.


- -
  • par ELYOTHERM
  • 0
  • 0

Bonjour, un chauffage sur loi d'eau (avec sonde extérieure) permet aussi de régler les problèmes d'inconfort rencontrés avec des thermostats d'ambiance ToR (Tout ou Rien). Cordialement.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (885 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Fenêtres en travaux de rénovation Aluminium, bois, PVC