Un duo père fils pour doper la construction bois

Un duo père fils pour doper la construction bois

Les entrepreneurs du mois


Philippe et Stéphane Laurent se sont associés pour créer la société Elément Bois. Installée près de Bordeaux, la petite entreprise remporte déjà de gros marchés et contribue à développer la construction bois dans le Sud-Ouest.






       
Philippe et Stéphane Laurent codirigent aujourd'hui la société Elément Bois, installée à Mérignac en Gironde. Crée il y a deux ans par ce duo « père fils », l'entreprise s'est spécialisée dans la construction de bâtiment à ossature bois avec comme cible, le marché de la prescription. Hôtels, résidences de tourisme, bureaux, ZAC, établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes, résidences étudiantes... le lobbying bois va bon train dans la région Sud-Ouest. « Je ne fais plus que cela », confie Philippe Laurent. Il faut dire qu'en Gironde et dans les Landes, son nom suffit à ouvrir les portes des décideurs. Jusqu'en décembre 2006, Philippe Laurent dirigeait l'entreprise éponyme de charpente, couverture et zinguerie, créée en 1981. « Je n'en pouvais plus. Je travaillais trop, j'étais incapable de déléguer, je gérais tout, seul... Quand j'ai eu 50 ans, j'ai demandé à mes deux fils si l'un ou l'autre envisageait de me succéder un jour. Devant leur refus, j'ai continué un peu mais je sentais qu'il fallait que je lève le pied. »


Des entreprises artisanales en sous-traitance


Philippe Laurent passe à l'acte après une discussion avec son expert-comptable qui lui suggère de mettre en vente son affaire florissante avec sa quarantaine de salariés. « Je pensais que ça allait prendre du temps. En trois mois, c'était fait... » A 54 ans, Philippe Laurent ne pensait pourtant pas arrêter de travailler. Au même moment, son fils aîné Stéphane, directeur commercial en poste à l'étranger pour une grosse entreprise de télécommunications, s'apprête à être papa. « Je passais mes semaines en déplacement. Je ne voyais pas déjà beaucoup ma femme... L'arrivée de notre premier enfant a été l'événement déclencheur. » Stéphane se libère de ses obligations et rentre à Bordeaux. Père et fils s'associent pour créer Elément Bois. « Je n'aurais jamais pu travailler avec mon père dans son ancienne entreprise, confie Stéphane. C'était sa boîte à lui, il l'avait créé et développé tout seul. Il n'y avait pas de place pour d'autres, même pas pour ses fils. » De son côté, Philippe ne se serait pas lancé seul dans cette nouvelle aventure. «  On démarre tous les deux, sans aucun salarié, précise Philippe. Pour l'heure, nous sous-traitons les marchés que nous décrochons à entreprises artisanales locales que je connais bien. J'ai toujours été prudent dans la vie et ça m'a assez bien réussi. »


Transmission de savoir


Le père apporte à la nouvelle société ses compétences techniques, sa notoriété et son carnet d'adresses. Fort de son expérience, le fils assure le développement commercial. Et ça marche plutôt bien. La petite entreprise familiale ne devrait d'ailleurs pas tarder à grossir. « Dès que la conjoncture le permettra, nous prévoyons de recruter petit à petit du personnel pour réaliser les constructions qui nous sont confiées », confient Philippe et Stéphane. Elément Bois a tous les atouts en main pour assurer son développement dans de bonnes conditions. A 56 ans, Philippe, qui pense continuer à travailler encore quelques années, se dit aujourd'hui plus serein. « J'ai vendu ma société de couverture charpente au bon moment. J'ai repris plaisir à travailler avec ce nouveau challenge. » Pour l'heure Elément Bois a besoin de Philippe Laurent. Et Stéphane aussi : « Le développement commercial c'est une chose mais il faut aussi que je me mette à la technique. Mon père me transmet son savoir au quotidien. » Olivier, le fils cadet, architecte à Bordeaux, pourrait aussi être tenté un jour par l'aventure familiale. Une chose est sûre, Philippe Laurent devrait passer le témoin avec sérénité, le moment venu.


Source : batirama.com / Céline Jappé    

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (363 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel