Prédalles : maîtrisez les bonnes pratiques !

Prédalles : maîtrisez les bonnes pratiques !

Principalement utilisées pour la réalisation de planchers de bâtiments d’habitation collectifs et tertiaires, les prédalles permettent une meilleure maîtrise générale des chantiers, à condition d’en soigner leur mise en œuvre…





 

Avec près de dix millions de m2 utilisés aujourd’hui en France, le marché de la prédalle, qu’elles soient mises en œuvre sur appuis ou suspendues, ne cesse de croître. Une notoriété due au gain de productivité et à la garantie de qualité que présente cet élément de ­coffrage en béton armé, ou précontraint, normalisé.

 

Généralement de faible épaisseur (de l’or­dre de 5 à 12 cm), les prédalles sont associées à une dalle de compression coulée sur chantier. C’est cet ensemble qui constitue le plancher fini dont l’épaisseur dépendra de sa portée et des charges à reprendre.

 

Une vaste campagne de communication. Mais si cette technique devient de plus en plus courante, il n’en faut pas moins maîtriser ses règles de l’Art et avoir une parfaite coordination des différents intervenants, pour une réussite totale du chantier.

 

C’est notamment la raison pour laquelle, l’Union de la Maçonnerie et du Gros Œuvre (Umgo-FFB), en partenariat avec le syndicat national des entreprises générales françaises de bâtiment et de travaux publics (EGF.BTP), la fédération de l’industrie du béton (Fib) et le centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib), a créée un ensemble de supports à destination des fabricants, des bureaux d’étude et des entreprises (voir encadré page 33).

 

Les prédalles bientôt “traditionnelles”…

 

Une manière de sensibiliser les entreprises de travaux sur cette technique, et particulièrement sur les prédalles suspendues - ces dernières ayant été mises à l’index par les bureaux d’étude selon Didier Brosse, dirigeant de Brosse SAS à Chazelles-sur-Lyon (voir encadré ci-dessous), suite au constat de nombreux défauts de mise en œuvre – en attendant l’arrivée prochaine d’un Document Technique Unifié, le NF DTU 23.4 qui, espérons-le, arrivera à mettre tous les acteurs d’accord.

 

En attendant, avant de réa­liser un plancher à prédalles, respectez scrupuleusement l’Avis technique ou le Document technique d’application (voir encadré page 35) qui s’y rapporte.

 

 

AVIS D’EXPERT

 

Didier Brosse,
Président de la commission technique de l’UMGO-FFB

 

« Nous devons convaincre les contrôleurs de la pertinence de la prédalle »

 

BTR : Pourquoi votre organisation a-t-elle lancé, en association avec la Fédération de l’industrie du béton (FIB), une vaste campagne d’information (voir encadré page 33) sur le sujet des Prédalles ?
Didier Brosse : Les prédalles suspendues ont été mises à l’index par les bureaux d’étude qui ont constaté des défauts sur le positionnement des boîtes d’attente, le dépliage des aciers ou la non-conformité des dimensionnements. Les bureaux d’étude ont donc émis un avis défavorable sur ces produits notamment en zone sismique. Il était donc important de se mobiliser pour sensibiliser les entreprises au niveau de l’encadrement et du personnel. Avec cette campagne, nous bénéficierons d’un retour d’expériences qui permettra de montrer aux contrôleurs techniques que les entreprises ont compris le bon positionnement des boîtes d’attente et la mise en œuvre globale des produits.

 

BTR : La prédalle est donc une bonne solution technique qui peut être utilisée sans risque ?
D.B : Tout à fait, il se pose 10 millions de m2 de prédalles par an et elles sont couramment utilisées, avec des disparités régionales sur le territoire. Nous souhaitons que les entreprises disposent d’un large éventail de solutions adaptées au savoir-faire de chacun. La prédalle n’est pas la seule technique, mais elle a fait ses preuves et est adaptée à la configuration de nombreux chantiers. En respectant la charte QualiPrédal, mise au point avec les industriels de la FIB, les entreprises assureront une mise en œuvre dans les règles de l’Art.

 

BTR : Un NF DTU sera-t-il bientôt rédigé concernant les prédalles ?
D.B : Aujourd’hui, il y a un NF DTU en cours de rédaction qui vise les prédalles, suspendues ou non suspendues, en zone sismique et non sismique également. Ce travail, mené en partenariat avec ­l’Umgo-FFB et la FIB, nous conduira à définir les bonnes pratiques constatées sur nos chantiers afin que l’on puisse les incorporer dans ce DTU. La date de publication de ce document n’est pas encore connue.




 

Prédalles mises en œuvre “sur appuis”

 

Une des solutions de mise en œuvre des prédalles est la pose dite “sur appuis” dont les bonnes pratiques de mise en œuvre sont précisées dans le guide QUALIpreDAL. Déjà paru en 2009, ce guide a été mis à jour en 2012. Conformément aux principes du guide QUALIpreDAL, trois grandes étapes sont indispensables à la bonne mise en œuvre des prédalles : anticiper la préparation ; maîtriser la mise en œuvre ; assurer les finitions.

 

Anticiper la préparation

 

©Rector

 

Pour assurer la meilleure qualité possible, les options techniques doivent être préparées en commun entre les fabricants et les entreprises de gros œuvre. Il s’agit notamment de valider la conception et de s’assurer du bon accès au chantier, de choisir les bons moyens de levage (au moyen d’élingues qui ne doivent pas former d’angle inférieur à 60° avec la prédalle, de manière à empêcher le risque de “pliage” de la prédalle) ainsi que le bon étaiement.

 

En effet, la pose des éléments de prédalles nécessite la mise en place précise d’une, voire plusieurs, file(s) d’étaiements afin d’obtenir une bonne qualité du futur plafond. Leurs dispositions doivent être conformes au plan de préconisation de pose fourni par le fabricant. En complément de ces choix, des garde-corps provisoires sont mis en place pour garantir la sécurité des opérateurs sur chantier.

 

L’ensemble des éléments retenus est récapitulé dans divers documents proposés par le guide et un rétro planning doit être mis à jour tout au long du chantier.

 

Maîtriser la mise en œuvre

 

©KP1

 


Les prédalles sont posées côte à côte, avec un espacement généralement de 5 mm. Cette mise en œuvre peut se faire sur des appuis divers tels des voiles en béton, des murs maçonnés, des pou­tres, etc.

 

De ces supports dépendra la valeur minimale d’appui à respecter (voir les préconisations du fabricant). Aucun élément ne doit gêner la bonne mise en place des éléments de prédalles. Ce n’est qu’une fois la mise en place définitive de chaque élément de prédalle que le désarrimage peut avoir lieu.

 

S’en suivent la mise en place d’armatures complémentaires, conformément au plan de préconisation fourni par le fabricant, ainsi que le coulage de la dalle de compression, à la pompe ou à la benne aérienne.

 

Enfin, par sécurité du chantier, le désétaiement sera réalisé conformément au mode opératoire défini par l’entreprise et consigné dans le plan particulier de sécurité et de protection de la santé (PPSPS).

 

Assurer les finitions

 

Après le désétaiement et avant le traitement des joints, il est nécessaire d’analyser la sous-face du plancher réalisé. L’état de cette dernière va conditionner le traitement de joints à mettre en place, associé à ­d’éventuelles mesures correctives (par exemple, mise en place d’une bande de pontage, rechargement d’une prédalle, etc.). Les actions de traitement sont définies par l’entreprise de gros œuvre et annexées au dossier d’exécution des travaux.






Les outils mis en place par l’UMGO-FFB et ses partenaires

 

     

 

 

 

En complément du guide QUALIpreDAL et des recommandations professionnelles concernant les planchers à prédalles suspendues avec boites d’attente, l’UMGO-FFB et ses partenaires ont également publié :

  • un “Carnet de chantier” à destination du personnel d’exécution. Sous forme imagée, ce guide reprend les bonnes pratiques à sui­vre tout au long de la réalisation du chantier ;
  • deux documents au format A3 destinés à l’affichage sur chantier ;
  • un film de 6/7 minutes relatif à la mise en œuvre des prédalles.


Ces divers documents ont été mis en ligne sur le site de l’UMGO-FFB : www.umgo.ffbatiment.fr.






Avis techniques disponibles

 

A la date d’impression de cet article, les Avis techniques ou Documents techniques d’application, en consultation et téléchargement gratuit sur le site du CSTB sont les suivants (*) :

 

N° AT ou DTA Société titulaire Produit Date de validité
20/09-150 + additif + modificatif Rector Lesage SA Rupteur Thermoprédalle Rector 21/03/2013
3/03-397 Nordal Prédalle Nordal 30/04/2013
3/05-433 Ligerienne Béton Plancher à prédalles LB7 29/02/2012
3/06-472 + modificatif Rector Lesage SA Plancher à prédalles en béton armé
Rector, avec armatures en baïonnettes ­
31/10/2016
3/87-143 + modificatifs Seac - Guiraud Frères Prédalle GF 31/10/2016
3/87-163 + modificatif Otep Prédalle D 400 31/10/2016
3/96-277 + modificatif KP1 RetD Prédalle Saret 31/10/2016

* Données recensées sur le site du CSTB www.cstb.fr, rubrique “ATec et DTA”





Prédalles mises en œuvre “suspendues”

 

©KP1

 

En fonction de la configuration des planchers, les prédalles ne peuvent pas directement prendre appui sur des supports. C’est le cas par exemple lorsque le niveau d’arrêt de coulage des voiles se situe au-dessus de la sous-face du plancher. On dit alors que les prédalles sont “suspendues”.

 

Depuis fin 2009, les prédalles suspendues font l’objet des recommandations professionnelles, élaborées par l’Umgo-FFB et ses partenaires, et leur guide d’application. Validées par le groupe français de suivi de l’Eurocode 2, elles ont pour vocation de permettre la conception, le calcul, l’exécution et le contrôle de ce type d’ouvrages, en toute sécurité, en vue d’obtenir un retour d’expérience pour notamment leur prise en compte favorable par les bureaux de contrôle.

 

A la lecture de ces recommandations, les professionnels se rendront compte que pour assurer la pérennité de la liaison et celle des ouvrages, des dispositions particulières rigoureuses doivent être mises en place. Par exemple, les boîtes d’attentes doivent être positionnées minutieusement et être maintenues pour éviter tout déplacement lors du coulage du béton.

 

Il est ainsi fortement conseillé de mettre en place un plan de qualité, englobant toutes les étapes de la conception à la mise en œuvre des prédalles suspendues avec boîtes d’attente. Selon les résultats des diverses vérifications, trois cas seront possibles pour chaque étape : réception, mise en œuvre de mesures correctives ou refus et mise au rebut des éléments non conformes.

 

Côté chantier, la mise en œuvre suit les trois principes édictés dans le guide QUALIpreDAL, développés dans l’encadré page 33, dont les étapes principales sont :

  • la préparation et le traçage au niveau de la banche métallique, définissant la côte d’implantation des armatures dans les boites d’attente ;
  • la fixation des boites d’attente en vis-à-vis du repère de niveau (par taquets aimantés et entretoises, aimants d’extrémité et entretoises ou ligatures et entretoises) ;
  • la mise en place des armatures avant coulage du béton ;
  • la fermeture de la banche et le coulage du béton des voiles ou pou­tres ;
  • la mise en place du dispositif d’étaiement ;
  • la mise en œuvre des prédalles suspendues, après vérification de l’étanchéité du coffrage au contact de l’élément porteur. Les prédalles sont disposées sur les étais, conformément au plan de préconisation de pose, les suspentes ne sont pas redressées et les attentes ne sont pas dépliées. Ce n’est qu’à ce moment que le couvercle des boîtes d’attentes peut être retiré. Les brins verticaux des suspentes sont redressés et les armatures des boîtes d’attentes sont dépliées au fur et à mesure, à l’aide d’un “redresseur pour prédalles” préconisé par la Fédération de l’industrie du béton ;
  • le coulage de la dalle de compression après mise en place des filants de renforts.

 

©Rector

 

L’enlèvement des étais ne pourra se faire qu’une fois la résistance du béton suffisante.

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Textes de références

  • NF EN 13747: Produits préfabriqués en béton - Prédalles pour systèmes de planchers. Les normes sont disponibles auprès de l’Afnor (www.boutique.afnor.org).

 

Quelques sites Internet

  • www.umgo.ffbatiment.fr
  • www.fib.org
  • www.cerib.com
  • www.egfbtp.com
  • www.kp1.fr
  • www.rector.fr
  • www.qualipredal.fr
  • www.sebtp.fr

 

Source : batirama.com / FL

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (614 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Ventilation double flux dans le résidentiel

Plancher Rayonnant Electrique (PRE)

La ferronerie d'art