Construction bois et acoustique : bas carbone et basses fréquences

Grande affluence pour l'atelier acoustique du Forum Bois Construction de Lille

Le groupement des acousticiens bas carbone, prolongement de la commission acoustique d’AdivBois depuis 2006, avait organisé un atelier parallèle dédié lors du Forum Bois Construction à Lille en avril dernier.




Le groupement est animé par Bertrand De Bastiani d’Acoustb, une structure originairement créée par le CSTB et actuellement intégrée également à Egis. Dans la mesure où Egis était la grande structure d’ingénierie de référence pour AdivBois dans le domaine technique, Acoustb s’imposait notamment par le lien avec le CSTB qui venait de réaliser une longue série d’essais acoustiques de laboratoire dans le cadre d’Acoubois.

 

NF Habitat

 

L’objectif était d’atteindre des performances prévisibles pour des configurations relatives à la construction bois. Ainsi, les maîtres d’ouvrages pouvaient commercialiser leurs logements avec le label NF Habitat, alors que précédemment, des mesures finales in situ étaient requises pour valider la conformité à des niveaux de confort acoustique supérieurs à la réglementation en vigueur.

 

Karine le Tyrant d'Aïda, l'une des grandes spécialistes françaises de l'acoustique biosourcée.

 

Le CLT comme problème acoustique

 

Comme il avait fallu cofinancer les essais, le panel des possibilités finalement homologuées ne correspondait pas tout à fait au marché. Il manquait par exemple la plupart des solutions à base de panneaux massifs CLT. Or, AdivBois s’était assigné le développement de solutions constructives de moyenne hauteur, pour lesquelles le recours au CLT semblait impératif.

 

Acousticiens bas carbone

 

AdivBois était conçu comme un club où l’adhésion étaient calculée selon un pourcentage du chiffre d’affaires, et la commission acoustique rassemblait non seulement des acousticiens spécialisés dans la construction bois, mais également des industriels, des laboratoires. Au Forum, Bertrand de Bastiani souligne cette volonté d’ouverture, portée également par l’UNA Capeb charpente-menuiserie-agencement (CMA), qui a reçu la mission de pérenniser cette association qui porte désormais le nom de groupement des acousticiens bas carbone.

 

Thomas Toulemonde, Acoustb, détaille les solutions acoustique pour la tour Le Berlier à Paris.

 

Maquette acoustique

 

A vrai dire, c’est dans le cadre de la préparation de cet atelier C1 du Forum que s’est scellée concrètement cette nouvelle alliance, un peu trop tôt pour en définir les contours et objectifs. AdivBois avait conduit à la construction, au FCBA, d’une maquette acoustique grandeur nature, afin de bien combler la case laissée ouverte par Acoubois. A présent, FCBA l’utilise pour proposer des campagnes de mesures, comme cela s’est fait récemment avec une solution de lambourde acoustique d’AMC Mecanocaucho.

 

Lambourdes acoustiques

 

Il se trouve qu’AMC, spécialiste des suspentes acoustiques et de l’usage des éléments d’atténuation synthétiques (caoutchouc puis sylomer), a tenté de commercialiser notamment en France les solutions de lambourdes acoustiques du Suédois Granab. Ces dernières répondent à une réglementation suédoise que les Suisses Delphine Bard a eu l’occasion de présenter dans le cadre de cet atelier C1, témoin de la volonté d’ouverture du groupement dans le cadre du ce Congrès lillois particulièrement ouvert sur l’Europe.

 

Table ronde des utilisateurs avec notamment Philippe Bontemps de Terrell et Véronique Klimine (R2K Architectes).

 

Mais il en est ainsi dans le monde acoustique européen : chaque pays développe ses solutions afin de répondre à ses propres exigences réglementaires. Granab est la bonne solution pour juguler les basses fréquences sur un plancher en CLT, dans un pays qui fait la chasse aux basses fréquences. En France, la solution Granab est originale et sans doute aussi performante, mais trop chère pour le marché. Les Basques d’AMC ont donc imaginé un autre type de lambourde plus économique, et utilisé la maquette acoustique d’AdivBois, chez FCBA, pour mener une batterie d’essais.

 

Configurations multiples

 

Pour autant, ces essais n’ont pas été mis en exergue à Lille, où il s’agissait surtout de résumer le travail accompli avec AdivBois, puis d’étudier brièvement des cas types de constructions bénéficiant de mesures in situ :

 

  • construction CLT avec l’Arboretum de WO2
  • construction mixte bois-métal avec la tour Le Berlier à Paris
  • construction modulaire bois avec le collège Simone Veil de Saint Priest

 

Après l’intervention de Delphine Bard qui a insisté sur l’impact de l’acoustique en matière de santé, une table ronde finale a donné la parole à d’autres types d’acteurs impliqués :

  • architectes avec Véronique Klimine, R2K architectes
  • maîtres d’ouvrage avec Jérôme Duru d’Icade
  • ingénieurs structure avec Philippe Bontemps de Terrell
  • constructeurs avec Roland Prin de Wewood, soit Bouygues Bâtiment France.

 

Acoustique et artisanat ?

 

Il manquait précisément l’artisan représenté par la co-modératrice Houra Lahbil, qui anime l’UNA CMA et va s’atteler à rapprocher un monde de haute ingénierie avec la pratique quotidienne locale. De fait, les solutions CLT seront sans doute moins en ligne de mire que l’acoustique biosourcée qui n’en est encore qu’à ses premiers balbutiements.

 

Du moins, elle sera confortée par le président de l’UNA, présent au Forum le mercredi mais rentré à Paris pour l’AG de la Capeb ce jeudi 13 avril. Jean-Michel Martin, constructeur bois à Tours, se prévaut de privilégier dans son travail le bois et les produits biosourcés locaux. Selon Houria Lahbil, les artisans sont au cœur de la construction bas carbone, car leur ancrage local permet de réduire efficacement les émissions de GES.

 

L’acoustique biosourcée

 

Et voilà le thème qui devrait impacter le groupement des acousticiens bas carbone durant les prochaines années : faire progresser le confort acoustique associé à des construction peu émissives, non seulement par le recours à une structure en bois, mais aussi par le choix des isolants et autres matériaux d’aménagement. Aujourd’hui, on construit de plus en plus en bois-terre-paille, notamment.

 

Retour de bâton de l’incendie

 

La tâche est immense car jusqu’à présent, l’acoustique a été régie par la plaque de plâtre et les laines minérales. Et la situation actuelle est délicate, car la filière attend un décret imminent sur l’incendie, qui devrait multiplier le recours à ces matériaux dans toutes les construction bois. De sorte que l’une des tâches que devra s’assigner le groupement sera d’étudier comment il sera possible de faire d’une pierre deux coups, comment faire de l’acoustique en tenant compte des contraintes incendie.

 



Source : batirama.com/jonas Tophoven © Vincenzo de Cunzo

L'auteur de cet article

photo auteur Jonas TOPHOVEN
Jonas Tophoven est journaliste de la presse professionnelle de la construction et du bois en France et en Allemagne depuis 30 ans. Le thème qui lui tient particulièrement à cœur est la réduction drastique des émissions de GES dans la construction, première émettrice humaine du monde devant l'agriculture, avec un impact renforcé en France. Il a d'abord travaillé pendant 12 ans sur la construction sèche, puis depuis 15 ans sur la construction bois préfabriquée et il collabore depuis 10 ans à la programmation des quelque 150 conférences annuelles du Forum Bois Construction, congrès des acteurs de la construction biosourcée.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Tout sur le Forum Bois Construction : les autres articles du dossier...

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (109 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

PRB SOL