Paille, laine de bois, laine de roche, Foamglas... toute l’isolation thermique à BAU 2023

Les visiteurs se pressent à l'entrée du salon Bau, juste avant l'ouverture

Laine de mouton, bouteilles recyclées, paille, toutes les fibres de bois, polyuréthane, toutes les matières utilisables en isolation thermique ou acoustique sont mises en scène à BAU 2023.




Le salon BAU n’avait pas eu lieu en physique depuis 2019. Il se tient à nouveau à Munich du lundi 17 au samedi 22 avril. Nous avons commencé ce lundi matin par l’isolation thermique, l’un des principaux composant des bâtiments performants. Lorsqu’on entre dans le hall A, le premier stand que l’on voit est celui de Rockwool et nous commençons tout de suite par une matière très classique – la laine de roche – employée dans un nombre croissant de configurations et d’usages.

 

 

Rockwool veut couvrir tous les emplois de l’isolation thermique

 

 

Stand Rockwool au salon Bau

Cette année, le groupe Saint-Gobain n’est pas venu à BAU, mais Rockwool, lui, est bien là. Rockwool fabrique de la laine de roche, mais de plus en plus, développe des systèmes précis pour des utilisations particulières, seul ou en collaboration avec d’autres fabricants. L’entreprise montre à BAU, toute l’étendue de ses solutions. ©PP

 

 

En Allemagne, par exemple, une grande partie des bâtiments des années 70 est isolée par l’extérieur – Hé, oui, déjà à ce moment-là – en EPS (polystyrène expansé) ou en XPS (polystyrène extrudé). Ce qui leur donne des valeurs Uparoi entre 0,5 et 0,7 W/(m².K). Mais voilà, les nouvelles règles (GEG) pour la rénovation des murs extérieurs demandent des Uparoi de 0,24 W/(m².K). Si le maître d’ouvrage veut bénéficier des financement du KfW, l’équivalent de notre Caisse des Dépôts, il faut même descendre à un Uparoi de 0,20 W/(m².K).

 

Rockwool a donc développé une solution particulière pour cet emploi. Elle se pose sur la paroi existante et combine ses panneaux de laine de roche Fixrock 035 (VS) ou Fixrock 033 (VS) avec le système de fixation Isolink Typ F de Schöck pour éviter la création d’un pont thermique à chaque fixation. Selon l’épaisseur initiale de l’EPS sur la façade, il est possible de descendre jusqu’à un Uparoi de 0,137 W/(m².K) avec 160 mm de Firock 033 (VS). La façade est ensuite enduite ou protégée par un bardage ventilé.

 

 

Rockpanel - Stand Rockwool Bau 2023

Pour la rénovation des façades, Rockwool recommande également l’emploi du Fixrock 033, protégé par les panneaux Rockpanel, posés sur une structure métallique. C’est une solution à la fois efficace du point de vue thermique et totalement incombustible. ©PP

 

 

 

Rockwool propose des solutions pour l’isolation des façades par l’extérieur, pour l’ITE ou l’ITI des toitures en pente, pour l’isolation des toitures terrasse chaudes (ITE). Cette année, Rockwool montre deux nouvelles solutions à BAU :

  • La première est Teclit, une solution d’isolation par l’extérieur, thermique et anti-incendie, des gaines de ventilation. Teclit se compose de rouleaux de laine de roche revêtus sur une face d’une feuille d’aluminium. Ces rouleaux d’un mètre de largeur sont disponibles en 30 mm d’épaisseur et 8 m de longueur, en 40 mm / 6 m et en 50 mm / 5 m. Naturellement, Rockwool propose aussi tous les accessoires de finition : la bade aluminium Techlit Alutape, la bande d’étanchéité pré-encollée Teclit Flextape.
  • La seconde innovation rassemble un ensemble de produits et de solutions pour la construction bois, tous ininflammables et classés A1, avec des λ variant de 0,034 W/(m.K) à 0,039 : les panneaux Flexirock 035, Masterrock GF, Masterrock 035 et Termarock, les rouleaux Sonorock et Klemmrock 035 et les tout récents Fillrock RG et Fillrock RG Plus.

 

 

Détails sur le stand Rockwool

Rockwool propose de remplir les cavités des constructions à ossature bois à l’aide de Fillrock RG ou de Fillrock RG Plus. Fournis sous forme de granulés de laine de bois, ces deux nouveaux produits sont soufflés dans les coffres des constructions bois. Leur densité atteint 65 kg/m³, avec un λ = 0,034 W/(m.K) pour le Fillrock RG Plus et de 0,037 pour le Fillrock RG. ©PP

 

 

Le polystyrène et le polyuréthane ont encore beaucoup d’avenir

 

 

Une bonne douzaine d’exposants à BAU 2023 mettent en avant des solutions d’isolation thermique à base de polystyrène et de polyuréthane. Unilin Insulation, par exemple, vante ses dalles Utherm Premium en polyuréthane que l’on peut utiliser en isolation de dalles béton, en ITE de toitures terrasses et de parois verticales. Les dalles Utherm affichent un λ = 0,022 W/(m.K), tandis que les dalles Utherm Premium descendent à λ = 0,022 W/(m.K). Si l’on traduit en épaisseur, pour atteindre une résistance thermique U = 0,15 W/m².K, il faut 23 cm d’une matière dont le λ = 0,035 – les laines de verre, de roche ou de bois, notamment -, mais seulement 15 cm de Utherm et 13 cm de Utherm Plus.

 

L’allemand Austrotherm Dämmstoffe, par exemple, propose des solutions en XPS ou polystyrène extrudé. Leur λ commence à 0,032 W/(m.K), mais deux propriétés rendent ces panneaux particulièrement intéressants. Leur importante résistance mécanique permet de les utiliser en support de dalle béton au coulage ou en isolation thermique de toiture chaude. Leur totale insensibilité à l’eau en fait de bons isolants pour les parties enterrées.

 

 

Dalles Austrotherm en XPS

Les dalles Austrotherm en XPS résistent à la pénétration des racines. Ce qui en fait une excellente solution pour l’isolation thermique par l’extérieur des toitures terrasses végétalisées. ©PP

Dalles Austrotherm en XPS

 

 

Plaque de polyuréthane Puren

Chez Puren, le polyuréthane est disponible en plaques de 1200 x 600 ou de 2400 x 600 mm pour des épaisseurs allant de 80 à 200 mm. ©PP

 

 

Sand Va-Q-tec

Va-Q-tec propose ses isolants sous vide ultra-performants. Avec un λ = 0,0035, soit dix fois mieux que la plupart des laines minérales, 10 mm de VIP (Vacuum Insulation Plate ou plaque d’isolant sous vide) équivalent à 63 mm de polyuréthane, 91 mm de PSE (polystyrène expansé) ou 114 mm de laine de verre. Naturellement, on ne peut pas découper ces panneaux sur le chantier : il faut déterminer le calepinage avec soin. Puis, dans leur vie en œuvre, il faut éviter de les percer, sinon leur λ revient au niveau de celui du polyuréthane. ©PP

Sur le stand Va-Q-tec

 

 

Caruso

L’allemand Caruso propose un isolant thermique et acoustique à base de polyester non-tissé, issu du recyclage de bouteilles en plastique. Il est rejoint par Armacell qui utilise la même matière première dans son isolant ArmaPET Eco50. ©PP

 

 

Stand Owens Corning

Owens Corning, connu pour son isolant en verre soufflé Foamglas, élargit son offre en Europe à de la laine de roche, commercialisée sous le nom Paroc, en plaques y compris pour l’ITE des façades, en rouleaux et en vrac pour soufflage. Selon les produits, les λ varient de 0,034 à 0,039 ©PP

Stand Owens Corning : le foamglas

 

 

Isolena, isolant en laine de mouton recyclé

On trouve même des isolants en laine de mouton recyclée, grâce à l’autrichien Isolena. Le λ varie de 0,032 à 0,048, mais Isolena propose des produits pour l’isolation des combles – en rampants ou horizontalement en rouleaux ou en vrac -, pour l’ITI et l’ITE des parois verticales, pour le remplissage des coffres des constructions à ossature bois, pour le traitement du pont thermique autour des ouvrants et même par l’affaiblissement acoustique dans les bureaux, les bars et les restaurants. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (202 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits