Dégâts importants à la cimenterie La Malle de Lafarge ciblée par des militants écologistes

Dégâts importants à la cimenterie La Malle de Lafarge ciblée par des militants écologistes

La cimenterie, située à Bouc-Bel-Air près d’Aix-en-Provence, a été la cible d'un groupe de plusieurs dizaines d'activistes écologistes samedi 10 décembre. L’entreprise Lafarge a porté plainte.




L'action a été menée samedi 10 décembre en fin d'après-midi contre l'usine de La Malle à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône). Il s'agit de l'usine qui a fait l'objet de notre portrait d'entreprise ce mois-ci et qui doit prochainement se lancer dans la production d'un nouveau ciment à base d'argile.

 

Un communiqué de presse de Lafarge le 11 décembre, relate : "plusieurs dizaines d'individus masqués se sont introduits par effraction (...). De très importants dégâts ont été commis sur les installations, les bâtiments et les véhicules. L'ensemble des salariés est aujourd'hui choqué par la violence de cet acte de vandalisme qui porte atteinte à leur outil de travail et à la sécurité des opérations."

 

Dans ce même communiqué, François Pétry, directeur général de Lafarge, a souligné que l'usine La Malle était pourtant "à la pointe dans le pays dans le domaine des matériaux décarbonés" avant d'ajouter : "Au-delà de notre usine, c'est la démarche de progrès de toute l'industrie qui est fragilisée par ces actions."

 

Lundi 12 décembre en fin de journée, le Ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires a envoyé un communiqué de presse condamnant "avec la plus grande énergie" les violences et les dégradations du site. "Depuis deux ans déjà, les services de nos ministères ont travaillé avec le groupe Lafarge pour établir des feuilles de route de décarbonation pour ses sites les plus émetteurs. Le site de La Malle était sur cette liste. Le site qui a été attaqué est un site en transition." Le communiqué rappelle que des investissements importants avaient été réalisés récemment, notamment pour y installer un système de filtrage des fumées, l'une des installations qui a justement été vandalisée sur l'usine.

 

 

Une vidéo a été postée sur plusieurs sites

 

 

Sur une vidéo de cette opération, postée sur plusieurs sites, on voit plusieurs dizaines de personnes vêtues de combinaisons blanches à capuche marcher sur un sentier. Sur d'autres plans, des militants vêtus des mêmes combinaisons s'en prennent à une caméra de surveillance à coups de marteau, à un tuyau à coups de hachette. De même on aperçoit ce qui semble être des débuts d'incendies dans des camions ainsi qu'un graffiti "C'est qui les dindons de la Farge?", bombé sur un mur. Un texte anonyme accompagnant cette vidéo revendique l'action contre le "cimentier-pollueur" en précisant que celle-ci a été menée par "200 personnes (qui) ont envahi et désarmé par surprise l'usine Lafarge de la Malle à Bouc-Bel-Air". Contactés par l'AFP, les militants écologistes auteurs de cette intrusion ont reconnu cette action sans la revendiquer au nom d'un groupe ou d'un mouvement précis.

 

 

 

 

 

Le parquet d'Aix-en-Provence a précisé s'être saisi de ce dossier et d'avoir ouvert une enquête en flagrance, confiée à la gendarmerie, dès samedi soir.

 

Des sites du cimentier avaient déjà été la cible d'occupations ou de blocages par des militants dans le passé, notamment Extinction Rébellion en juin 2021.

 

 

 

 


Photo : Le site de l'usine en octobre 2022 © Emilie Wood


Source : batirama.com / Emilie Wood & AFP

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

CALIDOO nativ