Résultats record et ambitions relevées pour Nexans, porté par l'électrification

Résultats record et ambitions relevées pour Nexans, porté par l'électrification

Le groupe français de câbles industriels Nexans a enregistré au premier semestre des résultats record et relève ses ambitions pour 2022, porté par sa stratégie de recentrage sur l'électrification.



Le groupe affiche sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net inédit de 199 millions d'euros, en hausse de 145%. Son chiffre d'affaires "métaux courants" s'élève à 4,34 milliards d'euros (+16,25%). Hors effets de la hausse des cours des métaux, c'est-à-dire en tenant compte d'un prix standard à 5.000 euros la tonne de cuivre, l'activité a crû de 9,3%, à 3,4 milliards d'euros.

 

Nexans, qui avait annoncé début 2021 un recentrage sur ses activités d'électrification, revoit à la hausse ses objectifs pour 2022, avec une fourchette d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) entre 560 et 590 millions d'euros (précédemment entre 500 et 540 millions). Son carnet de commandes "Production d'énergie et transmission" s'établit d'ores et déjà à 2,2 milliards d'euros, en hausse de 51% par rapport à juin 2021.

 

Son site de Charleston, l'unique usine de fabrication de haute tension sous-marine aux États-Unis, et ses deux navires câbliers Nexans Aurora et Skagerrak ont largement contribué aux résultats des six premiers mois. Et depuis fin juin, Nexans a remporté les contrats de plusieurs parcs éoliens offshore, et le groupe a été sélectionné pour la liaison sous-marine Chypre-Grèce dans le cadre du projet EuroAsia d'interconnexion entre les réseaux d'Israël, de Chypre et de la Grèce.

 

 

Un "momentum" de maché qui n'arrive que deux fois par siècle, selon le directeur général

 

 

Le directeur général Christopher Guérin s'est félicité des résultats de "la transformation engagée par le groupe", lors d'un point avec la presse. Le groupe affiche une certaine sérénité face aux menaces de récession. "La récession peut toucher quelques métiers, par exemple la construction, mais la demande est si forte qu'on est confiant sur le deuxième semestre, mais aussi 2023", a-t-il dit, relevant que Nexans profite d'"un 'momentum' de marché qui n'arrive que deux fois par siècle".

 

Pour lui, "la troisième révolution énergétique a commencé à travers l'accélération du développement des énergies renouvelables, le renouvellement primordial du réseau électrique ainsi que l'électrification des usages quotidiens. Cette tendance séculaire à la décarbonation et à la digitalisation profitera pleinement à Nexans, en tant que pure player de l'électrification".



Source : batirama.com & AFP / Photo © Nexans

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (79 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique

Construire avec la lumière naturelle

Transferts d'humidité à travers les parois

Programmer, concevoir, réaliser et exploiter un bâtiment durable