Les stockages d’électricité domestiques deviennent modulaires à Intersolar 2022

Les stockages d’électricité domestiques deviennent modulaires à Intersolar 2022

Le marché du stockage d’électricité est en pleine expansion en Europe. Mais à Intersolar, de nombreux fabricants estimaient que le marché français n’est pas mûr. Ils pourraient bien avoir tort.



En Europe, à part dans des sites isolés et non-raccordés au réseau comme des refuges de montagne, le stockage d’électricité sert avant tout à maximiser l’autoconsommation de l’électricité photovoltaïque produite sur site. Au moment où le prix de l’électricité flambe à travers l’Europe, l’autoconsommation, avec ou sans stockage, devient nettement plus intéressante. Une grande partie des offres disponibles en Europe se trouvaient dans les halls B1 à B6 du salon Intersolar 2022.

 

Depuis des années, nous suivons particulièrement deux fabricants de solutions de stockage d’électricité domestiques à Intersolar : Sonnen et Senec. A chaque nouveau salon, leurs solutions baissent en prix, augmentent leur capacités, leur facilité d’installation et d’emploi.

 

A chaque salon, aussi, nous leur demandons quand leurs solutions seront enfin disponibles sur le marché français. Cette fois-ci, nous avons obtenu une explication plus nette des tares du marché français à leurs yeux.

 

Tout en soulignant l’un et l’autre qu’ils sont encore des PME – Sonnen emploie 1000 personnes –, ce qui limite leurs ressources pour se lancer sur de nouveaux marchés, ils indiquent d’un même souffle que, bien sûr, naturellement, le marché français les intéresse, mais qu’il n’est pas mûr.

 

 

Sonnen propose soit la sonnenBatterie 10, un stockage modulaire de 5,5 à 22 kWh, cascadable jusqu’à 198 kWh, ou bien la sonnenBatterie 10 performance avec un stockage de 11 à 55 kWh et cascadable jusqu’à 195 kWh. Les deux modèles sont garantis 10 ans ou bien 10 000 cycles de chargement/déchargement. Les batteries Sonnen exploitent des batteries Lithium-Fer-Phosphate. ©PP

 

 

Les quatre éléments à réunir pour faire démarrer le marché du stockage d’électricité domestique

 

 

Selon Alexandre Leduc, un français chez Sonnen, il faut réunir quatre conditions pour lancer le marché du stockage domestique en batteries :

 

  • un prix de l’électricité élevé pour les clients domestiques. Ce n’était pas le cas en France jusqu’à présent, mais les hausses annoncées vont amener les tarifs à un niveau motivant pour le stockage d’électricité.

 

  • il vaut mieux qu’il n’existe pas de solutions de revente au réseau de l’électricité PV produite sur site. Là, la France est mal placée selon ce critère, puisque nous avons des solutions de revente du surplus de production PV au réseau. Ce qui n’incite pas à investir dans un stockage pour maximiser l’autoconsommation.

 

  • Existe-t-il des pics élevés du prix du kWh pour les particuliers en fonction des horaires et des saisons ? Si c’est le cas, cela crée une sorte d’angoisse chez le client final qui le pousse à ne pas faire appel au réseau quand le kWh est le plus cher et l’incite plutôt à investir dans un stockage d’électricité pour passer ces pointes de prix.

 

  • Enfin, les fabricants de systèmes de stockage d’électricité veulent des subventions pour lancer le marché : ils se prennent pour des fabricants de pompes à chaleur !

 

 

Senec a créé tout un écosystème autour de ses stockages d’électricité Senec.Home de 2,5 à 70 kWh de capacité : un cloud, une communauté, des accessoires dont des chargeurs pour véhicules électriques, ... Les différents stockages utilisent des batteries Lithium Nickel Cobalt Aluminium (NCA) ou Lithium Nickel Manganèse Cobalt (NMC). ©PP

 

 

Il manque au moins trois critères sur quatre au marché français qui demeure donc peu accueillant pour les fabricants de stockages d’électricité domestiques et petits tertiaires. En France, lorsque l’on parle de stockage d’électricité, il s’agit de très grosses installations.

 

 

Déjà des stockages de très grande puissance

 

 

Utilisant les solutions à base de batterie lithium-ion de sa filiale SAFT, TotalEnergies, qui exposait à Intersolar, vient, par exemple, de mettre en service un stockage de 25 MWh à Carling. Ce projet est né d’un appel d’offres de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité en France et vise avant tout à stabiliser la fréquence du réseau. ©PP

 

 

C’est la seconde installation destinée à l’équilibrage du réseau mise en service par TotalEnergies, après celle de 61 MWh et 61 MW de puissance construite à Dunkerque.

 

 

Dans des puissances plus modestes, l’entreprise familiale Socomec, qui emploie tout de même 3600 personnes dans le monde, exposait à Intersolar ses solutions SUNSYS HES. Il s’agit d’armoires destinées à une installation extérieures. Chaque système HES se compose d’une armoire de transformation et d’une ou plusieurs armoires contenant des batteries de stockage. ©PP

 

 

Socomec utilise des batteries produites par le chinois CATL, l’un des plus gros fabricants mondiaux. Il existe deux solutions SUNSYS HES. La version L est construite à partir de 1 à 9 armoires stockant 186 kWh et une puissance de 100 kVA, soit un stockage de 185 à 1-74 kWh.

 

Le SUNSYS HES XXL, quant à lui, repose sur une armoire stockant 372 kWh pour une puissance de 500 kVA. Il est possible d’associer jusqu’à 14 armoires XXL pour atteindre une capacité de 5 208 kWh stockés. Pour des quantités encore plus importantes, les SUNSYS HES XXL peuvent être montés en parallèle pour parvenir à plusieurs MVA de puissance.

 

 

Pour le tertiaire, le collectif et les petites industries, Tesvolt propose des solution modulaires en armoires et les recommande pour optimiser l’autoconsommation, pour décrocher du réseau durant les périodes de pointes tarifaires, … ©PP

 

 

Une foison de solutions pour le domestique et le petit tertiaire

 

 

Ce qui frappe principalement à Intersolar, c’est le nombre de solutions modulaires pour le stockage d’électricité en maison individuelle et en petit tertiaire : les marques se comptent par dizaines. Elles ont adopté des batteries lithium-Ion ou Lithium-Fer-Phosphate.

 

Attention, un système de stockage n’est pas une solution de secours électrique. Pour qu’il le devienne, il faut en général lui ajouter un module spécifique qui lui permet de créer son propre réseau dans le logement ou dans le local tertiaire. La plupart des fabricants de modules de stockage en proposent.

 

 

Outre les industriels chinois, les principaux fabricants mondiaux sont Panasonic, qui n’était pas à Intersolar cette année, Samsung et LG. Voici à quoi ressemble une cellule Samsung. ©PP

 

 

Varta Storage, filiale du groupe Varta AG qui a produit environ 3 milliards de cellules de batteries en 2021, a fait le choix depuis longtemps de la technologie lithium-ion depuis 1990. Sa toute nouvelle offre Varta.wall est système de stockage mural modulaire de seulement 10 cm d’épaisseur. Il produit du courant continu et se compose d’un étage pilote en partie haute, puis de 2, 3 ou 4 modules VARTA haut Voltage. Chaque module stocke 5 kWh sous 96 V, est garanti 10 ans, pèse 35 à 40 kg, mesure 600 X 455 X 100 mm et contient 10850 cellules rondes. Il est possible de monter jusqu’à 5 systèmes en parallèle, soit une puissance totale de 100 kWh. Chaque module est naturellement connectable etr possède des interface CAN, RS485, Ethernet et Wifi. ©PP

 

 

LG produit des cellules, des modules et des solutions de stockage et montrait à Intersolar sa nouvelle gamme de stockages modulaires Resuflex, composée d’un module de pilotage et de deux à quatre modules de stockage, ce qui donne des capacités de 8,6 à 17,2 kWh. Le caractère modulaire de cette gamme se marque également par le fait que les modules peuvent être alignés, superposés, disposés en carré, etc. ©PP

 

 

Le chinois BYD (Build Your Dream) est l’un des principaux acteurs mondiaux du stockage d’électricité en batteries. Il bénéficie du fait qu’il est également le troisième producteur de voitures électrique au monde, derrière Tesla et Volkswagen en 2021. Sa gamme est particulièrement étendue et il a pris soin d’assurer la compatibilité de ses solutions de stockage avec la plupart des onduleurs disponibles sur le marché européen. Il présentait à Intersolar toute l’étendue de sa gamme Battery-Box : les solutions modulaires LV et HV, ainsi que la "Battery-Box Commercial" plutôt destinée au tertiaire avec des stockages de 131 ou de 233 kWh. Les batteries et stockages BYD sont largement disponibles en France. ©PP

 

 

 

 

Le stockage d’électricité comme complément de gamme

 

 

Sur le marché français, le stockage d’électricité est surtout poussé par des fabricants déjà présents, connus et appréciés pour d’autres composants, dont les onduleurs par exemple. A Intersdolar, pratiquement tous les fabricants d’onduleurs centralisés ou des micro-onduleurs décentralisés proposaient également des solutions de stockage modulaires destinées au marché domestique et tertiaire.

 

L’américain enphase, par exemple, qui revendique d’équiper 7 maisons sur 10 avec ses micro-onduleurs en 2021, élargit son offre avec une solution de stockage modulaire, la Batterie AC (courant alternatif) enphaseEnergy qui exploite la technologie Lithium-Fer-Phosphate. Le module de base stocke 1,2 kWh. Elle est disponible en mono- et triphasé.

 

L’idée d’enphase consiste à fournir à ses clients installateurs une raison légitime pour retourner voir les particuliers qu’ils ont équipés en photovoltaïque et leur tenir un discours simple : pourquoi ne pas compléter le système par un stockage d’électricité, de capacité réduite au début, juste pour voir si c’est intéressant. Si le client est convaincu, il sera simple d’ajouter par la suite de nouveaux modules de stockage à l’aide du modèle à trois modules (3,5 kWh) ou jusqu’à 10 modules (10,5 kWh) ou comment faire entrer le stockage par la petite porte, sans subvention, en tablant seulement sur l’intérêt du client.

 

 

De plus, ce système est conçu pour du retrofit sur des installations anciennes équipées d’onduleurs centralisés Fronius, SMA ou même d’optimiseurs SolarEdge. ©PP

 

 

enphase présentait à Intersolar, iQ8, la 8ème génération de son micro-onduleur iQ. iQ8 sera disponible en France au premier trimestre 2023. Au second trimestre 2023 arrivera la nPowerbox Smart Switch qui assure le secours électrique en cas de coupure de courant. Cet accessoire crée son propre réseau dans le logement en cas de coupure du réseau extérieur et l’alimente soit directement à partir des panneaux photovoltaïques s’ils produisent, soit à partir du stockage d’électricité enphaseEnergy, voire à partir des deux sources à la fois si le PV ne suffit pas. ©PP

 

 

Notre prochain article portera sur les offres d’autarcie énergétique vues à Intersolar.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Votre entreprise va-t-elle réfléchir à ce qu’elle peut mettre en place pour réduire sa consommation énergétique ? (3 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique



Etablir et mettre en œuvre un contrat de performance énergétique