Actis se dote d'un siège et investit dans ses usines

Actis se dote d'un siège et investit dans ses usines

Le fabricant d'isolants alvéolaires réflecteurs engagé dans une démarche environnementale et sociale présente son siège et son usine de films métallisés et d'isolant réflecteur souple.





Légende : Devant le nouveau siège social,(de g. à dr.) Maxime Duran (dir. R&D), Thomas Thierry (dir. prescription), Gabriele Cinque (resp. marketing et communication), le pdg Laurent Thierry, Robert Menras (dir. juridique et financier) et Guillaume Thierry (dir. export). Fière de ses racines ariégeoises, cette entreprise familiale de 350 personnes poursuit son développement et recrute dans l'Aude et l'Ariège, où sont concentrées ses activités depuis 1980.

 

Installée depuis 2009 dans une ancienne filature, l’usine de La-Bastide-de-Bousignac (11) déploie ses lignes de production sur 16 000 m2.68 personnes travaillent en production sur ce site certifié ISO 9001 (amélioration continue) : en 5/8 dans l’atelier dédié aux films et en 3/8 sur les 3 autres lignes.

 

«Ici, nous produisons en continu les films en polyéthylène métallisés utilisés dans nos usines d'isolants», explique Laurent Thierry.

 

Modernisée en 2019 (3 millions d’euros), l'unité de fabrication (broyage, extrusion du film, métallisation des couches d'isolant) intègre un atelier de recyclage des chutes de production, qui sont intégralement broyées, regranulées et réintroduites dans le process. Actuellement, la part de polyéthylène recyclé atteint 30 %.

 

Augmenter le recyclage

 

Le polyéthylène étant recyclable à l'infini, l'objectif d'Actis est d'introduire non seulement toutes les chutes de production, mais aussi tout film de cette matière qu'il sera possible de collecter (notamment l'emballage des palettes).

 

L'objectif est de fabriquer dans les années à venir un film métallisé100 % recyclé.

 

 

L'atelier de recyclage mis en place depuis un an permet de broyer ces chutes de production et de les transformer en granulés pour les réintroduire dans l’extrudeuse.

 

Des machines conçues en interne

 

Une partie des bobines de film métallisé est employée sur place pour fabriquer du film armé, par complexage de différentes couches puis laquage, ou encore pour fabriquer l’isolant multicouche souple Tétris.

 

Trois lignes de production ont été implantées en 2018 pour fabriquer cet isolant nouvelle génération. La visite de l'atelier, entièrement automatisé, n'a pas pu être photographiée car les machines employées pour l'assemblage des couches de films et de mousse de polyester sont des modèles spécifiquement mis au point afin d'obtenir les caractéristiques propres au matelas isolant final.

 

Un vaste programme d'investissements jusqu'en 2024

 

En pleine croissance, Actis est limité par sa capacité de production et mise sur une nouvelle unité de production pour fournir ses clients : sa 5ème usine, située à Villeneuve-d'Olmes (Ariège), fabriquera dès janvier 2022 l'isolant rigide Hybris et de la mousse polyester.

 

Sur les 31 millions d'euros investis dans ce nouveau projet, 6 ont été nécessaires pour aménager et moderniser le bâtiment (une ancienne filature également).

 

Deux autres lignes compléteront le dispositif, qui atteindra son rythme de croisière à l'été 2022. « Le recyclage y sera plus poussé qu'à La-Bastide-de-Bousignac, » indique Laurent Thierry, « car avec deux broyeurs et des granuleuses plus performantes, nous pourrons réintroduire 300 kg de granulés recyclés par broyeur. » Le process de recyclage sera entièrement alimenté en électricité photovoltaïque, grâce aux panneaux installés en toiture.

 

Performants, stables, recyclables, non émetteurs de COV, agréables à mettre en œuvre et utilisant peu de matière et peu d'énergie pour leur transformation, les produits Actis ont des atouts pour répondre aux exigences actuelles du bâtiment.

 

Ces dernières années, Actis a investi 49 millions d'euros pour moderniser et développer son outil de production (5 usines). « Pour une PME au chiffre d'affaires avoisinant 85 millions cette année, c'est un effort important » souligne son Pdg. « Nous innovons en permanence, en consacrant 5% de notre chiffre d'affaire dans la recherche et le développement, car nous voulons toucher de nouveaux segments du marché de l'isolation du bâtiment. De nouveaux produits arrivent en 2022 et dans les années suivantes.»

             

Un siège social à hautes performances énergétiques et environnementales

 

 

Un soin particulier a été apporté à la conception et la réalisation du nouveau siège, qui accueille une soixantaine de salariés. Le site vient d'obtenir le niveau Bronze de la certification Cradle to Cradle.

 

Situé aux portes de Limoux, dans l'Aude, le siège social d'Actis, éclatant de blancheur, a été construit tout près de l'usine historique et non loin d'une autre des usines de l'entreprise familiale, qui reste ainsi fidèle à son enracinement local.

 

Eco-conçu par Architecture et Paysage (une agence ariégeoise), le siège se compose de 2 ailes symétriques à 2 niveaux, reliées par un patio baigné de lumière, grâce à une verrière électrochrome. Le renouvellement d'air est régulé par de la domotique : la ventilation naturelle nocturne (free-cooling) désactive la VMC double-flux et permet de limiter les besoins en climatisation.

 

Les grands volumes, le bassin central et la végétation omniprésente contribuent à créer une ambiance à la fois sereine et feutrée. Les espaces de travail et de convivialité sont distribués autour, dans des volumes largement vitrés.

 

Des matériaux de qualité

 

Les bâtiments à ossature bois ont bien sûr été isolés avec l'isolant Hybris, qui assure également l'isolation phonique et l'étanchéité à l'air des murs, cloisons et sols. « C'est à la fois une vitrine de notre savoir-faire et un lieu représentatif de nos valeurs, conçu selon les critères actuels, avec un maximum de lumière naturelle, une bonne qualité d'air intérieur et des matériaux à faible impact environnemental», assure Laurent Thierry, un PDG soucieux de la santé et du bien-être de ses collaborateurs.

 

Pari réussi pour ce bâtiment esthétique (le motif du revêtement extérieur est un clin d'oeil à la structure alvéolaire de l'isolant) qui, après 5 mois d'occupation, tient ses promesses de confort. La sobriété énergétique semble elle aussi au rendez-vous, même s'il faudra attendre deux années complètes d'exploitation pour le vérifier.

 

Actis a consacré 4 millions d'euros à ce projet qui, outre ces 2 800 m2 de bâtiments neufs, comprend la réhabilitation de 2 bâtisses anciennes pour le futur centre de formation et showroom. Les 5 hectares de terrain alentour seront plantés d'oliviers dès cet automne.

 



Source : batirama.com/ Emmanuelle Jeanson

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 499 - Octobre / Novembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1035 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5