Décollement de carrelage sur un support bois

Décollement de carrelage sur un support bois

Le sinistre étudié par l’expert concerne un décollement de carrelage.





 

Ce décollement s’est produit dans un bâtiment collectif d’habitation à R+2 avec planchers anciens à ossature bois. Dans la cuisine du logement, le revêtement de sols collé en carrelage de grés cérame 40 x 40 se décolle alors que les carrelages de format plus petit des autres pièces ne présentent pas de désordre. L’expert constate que le revêtement rigide en carrelage a été ­réalisé sur un support en ossature bois correctement dimensionnée mais relativement flexible. Cependant, dans les zones de passage, les mouvements de flexion du plancher bois entraînent une désorganisation, une fracture des joints de carrelages puis un décollement généralisé des carrelages.

 

 

  1. Joint fracturé.

 

 

  1. Carrelage décollé sans mortier colle au dos.

 

Sont en cause :

  • la flexibilité du plancher ;
  • l’humidification du support par absence de SPEC (Systèmes de protection à l’eau sous carrelage) ou de SEL (Système d’étanchéité liquide) ;
  • la taille trop importante des carreaux ;
  • l’insuffisance d’adhérence du carrelage sur le support (choix de la colle, mise en œuvre).

 

Ce qu’il aurait fallu faire

 

Il fallait respecter scrupuleusement le Cahier des Prescriptions Techniques 3529 V3 de juin 2011, relatif à la pose de carrelage de sol avec des colles “Certifiées CSTB”, notamment sur support bois (son annexe E).


Ce CPT impose :

  • de vérifier préalablement la stabilité des supports bois selon la NF P63-203 DTU 51.3 (flèche active < 1/600 de la portée). S’il est flexible à la marche, la pose de carrelage collé est exclue ;
  • de vérifier préalablement la planéité (5 mm sous règle de 2 m ; 2 mm sous règle de 0,2 m). Et de la corriger éventuellement avec des produits appropriés. Ragréage obligatoire sur plancher à lames clouées ;
  • d’assurer la protection à l’eau du support bois (avec un SPEC ou SEL sous Avis technique) ;
  • de choisir une colle “Certifiée CSTB” compatible avec le support SEL ou SPEC et les carreaux choisis. Et, bien sûr, de respecter la dimension maximale des carreaux et le mode d’encollage spécifiés par le certificat de cette colle.

 

 

Source : batirama.com / Fréderic Delmarre, expert Socabat, Fondation Excellence SMA

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par Spirytus
  • 0
  • 0

J'ai eu le même problème dans un WC. Solutionné avec un ragréage fibré puis pose d'un carrelage à clipser. Ce carrelage à clipser semblait être une bonne idée à lui seul mais cela ne marchait pas avant le ragréage. Le support doit être parfaitement plat sinon.


- -
  • par rm charpente
  • 0
  • 0

Tentative réussie chez moi !! J'ai réalisé la paillasse du poêle à bois (150KG) en carrelage pleine masse de 30 x 30 collé et jointé avec les produits dits souples préconisés par le commercial . Le support est un parquet ancien protégé par un pare pluie delta-vent posé sans fixation sur lequel j'ai appliqué directement la colle. Mon but premier était de pouvoir retrouver le parquet lorsque le poêle sera rendu inutile par l'isolation .

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (901 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Les vérandas


Ventilation double flux dans le résidentiel