Seimat : 34% de hausse pour les ventes par rapport à 2010

Seimat : 34% de hausse pour les ventes par rapport à 2010

Le Seimat* annonce, après des ventes de 30000 unités en 2011, une poursuite du renouvellement des parcs et de bonnes perspectives avec de nouveaux Grands Travaux à venir.






« Nous enregistrons une progression du CA sur l’année de 30% et une progression des prises de commandes au second trimestre de +14% », souligne Alain Rosaz, président du Seimat, le syndicat des entreprises internationales de matériels de Travaux Publics, mines et carrières, bâtiment et levage.

 

La hausse des effectifs affiche 1,5% et l’activité en pièces de rechange et prestations de service est aussi soutenue avec +5%. «Ce qui signifie que les matériels ont tourné. Il y a donc eu une bonne activitéTous nos clients ont travaillé de manière normal en 2011», précise Alain Rosaz

 

«Sur l’ensemble des matériels, on observe une reprise soutenue à deux chiffres», commente Jean-Marie Osdoit, premier vice-président du Seimat. Ainsi, le marché global en unité est de +34%, ce qui représente une progression de 7769 unités supplémentaires.

 

Le marché du terrassement affiche +30% avec 17070 unités contre 13166 en 2010 et le volume dans toutes les familles de machines reste toujours à moins 35% par rapport à la moyenne des marchés aux niveaux historiques atteints en 2005/2006/2007 et 2008.

 

«N’oublions pas que c’est une lente remontée par rapport a ce que l’on a vécu. Le marché se redresse progressivement sans accoup,alors que nos voisins allemands ont déjà retrouvé leur activité d’avant crise», rappelle Jean-Marie Osdoit, Vice-Président du Seimat. «Notre profession a su au bon moment réduire la voilure et se mettre dans une reprise progressive face à des clients qui globalement recouvrent leur activité», continue ce dernier.  

 

Impact des loueurs

 

Plus en détail, toutes les familles de machines progressent en 2011 avec des augmentations sensibles sur les pelles sur chenilles et sur pneus, qui affichent respectivement, 2755 et 1508  unités, soit des hausses de +30 et +28%.

 

Les nacelles voient leurs ventes presque doublées en 2011 à 4415 unités (+99%), comme les toupies à béton qui passent de 300 à 675 unités. Les chariots télescopiques avec 5500 unités (+23 %) sont tirés par le secteur agricole.

 

Les loueurs de matériels sont donc au rendez-vous des investissements en 2011, sur la première partie de l’exercice. Sur les 8173 mini-pelles vendues en 2011, 2551 ont été acquises par des loueurs, alors qu’en 2010, elles représentaient 1402 unités. Pour les chargeuses sur pneus (moins de 80 ch), le phénomène est encore plus flagrant. En 2009, seules 97 unités étaient destinées aux loueurs, 497 en 2010 (marché de 1881 unités) et 542 en 2011 (marché de 2272 unités).

 

A l’horizon de 2012…

 

La FFB anticipe sur 2012 une baisse de l’activité proche de 1,9%, considérant un tassement de -2.2% dans le logement neuf, de -1,7% dans l’entretien/amélioration et de -1% dans le non résidentiel.

 

La FNTP envisage, quant à elle, un repli de l’activité de 1% en valeur, avec seuls les grands opérateurs à +5%, sachant que de lourdes incertitudes pèseront sur le financement des projets des collectivités locales.

 

Dans ce contexte, le Seimat prévoit une hausse des ventes unitaires qui devrait atteindre 10%, représentant une progression d’environ 2000/2500 unités par rapport à 2011. «2012 est aussi l’année d’Intermat, le rendez-vous important et incontournable de la profession», conclut Alain Rosaz.

 

 

Source : batirama. com / Aude Moutarlier

 

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 500 - Décembre 2021 / Janvier 2022

   

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1130 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation


Les escaliers