Le solaire photovoltaïque français reprend des couleurs avec Belenos

Le solaire photovoltaïque français reprend des couleurs avec Belenos

Deux producteurs de panneaux photovoltaïques, Systovi et Voltec Solar, prévoient de combiner leurs productions sous le nom de Belenos. Ce qui redynamise l’industrie photovoltaïque en France.





On compte moins d’une dizaine d’industriels français fabricant des panneaux photovoltaïques. Voici un bref panorama des acteurs français. Photowatt, l’un des pionniers mondiaux de cette industrie, appartient à EDF et possède une capacité annuelle de production de 50 MW seulement, même si le projet de la porter à 400, voire 500 MW, même si le projet de la porter à 400, voire 500 MW/an a été annoncé à maintes reprises.

 

Recom, un fabricant européen, a acheté le français Sillia en 2017 et développé son usine de Lannion, portant sa capacité annuelle de 50 à 300 MW. Les panneaux Recom-Sillia en silicium monocristallin, fabriqués à Lannion, atteignent 400 Wc de puissance nominale pour 72 cellules.

 

 

 

Recom-Sillia a annoncé vouloir implanter en région lyonnaise une usine de panneaux à hétérojonction (associant silicum cristallin et silicium amorphe) de 1 GW de capacité. ©PP

 

Peu de fabricants français

 

Amysolar à Limoges propose des panneaux solaires en silicium cristallin et amorphe, des solutions pour toitures, abris urbains, vérandas, fermes au sol et installations agrivoltaïques. Jade-Technologie à Champlan dans l’Essonne, se définit comme « un équipementier en énergie autonome » et propose des petits panneaux mono et polycristallins (23 W) ou en silicium amorphe (1 à 16 W) pour l’alimentation d’équipements électroniques en sites isolés et des panneaux cristallins plus puissants jusqu’à 200 Wc.

 

VMH Energies, qui avait racheté la coopérative SCNAsolar, fabrique notamment les tuiles photovoltaïques Sunstyle pour Sunstyle International. S’Tile à Poitiers, développe des panneaux en silicium monocristallins, avec une technologie – le procédé Stilormade - permettant d’ajuster leurs dimensions, puissances, tensions sur mesure, en fonction des besoins des clients, y compris des panneaux non-plats, courbes ou ondulés.

 

 

S’Tile sait fabriquer des panneaux courbes et même ondulés. ©S’Tile

 

 

Armor Solar Power films, à Nantes, développe et fabrique des films photovoltaïques sans silicium, ni métaux rares.

 

Total, devenu actionnaire majoritaire de l’américain SunPower en 2011, en a profité pour fermer ses sites de production en France, exploités sous la marque Tenesol. Fin 2019, SunPower a annoncé que l’entreprise se séparerait en deux : SunPower restera distributeur de solutions photovoltaïques et de stockjage d’électricité en Amérique du Nord. Tandis que Maxeon deviendra le producteur de panneaux PV. Les deux entreprises doivent être cotées en bourse. Terreal, connu pour ses tuiles, est devenu producteur de tuiles photovoltaïques.

 

Systovi et Voltec Solar annoncent un partenariat

 

Les groupes Cetih, un groupe connu pour ses fabrications de portes et fenêtres sous les Swao, Zilten ou BEL’M, et Alsapan-Strub, fabricant de meubles, ont annoncé le 15 juillet, le projet Belenos qui rassemblera leurs activités de fabrication de panneaux photovoltaïques.

 

Dans Belenos, le dieu celte de la lumière et du soleil, Cetih apporte Systovi qui fabrique des panneaux à Carquefou (44) depuis 12 ans, et Alsapan-Strub ajoute les activités de Voltec-Solar, dont la capacité de production atteint 200 MW/an.

 

 

 

Voltec-Solar est plutôt centré sur la fabrication de panneaux PV, pour divers usages. ©Voltec-Solar

 

 

 

Tandis que Systovi se concentre sur le marché domestique et la maison individuelle pour laquelle l’entreprise a progressivement développé une offre étoffée : les panneaux PV V-Sys, les panneaux aérovoltaïques (préchauffage d’air et PV) R-Volt et le système de ventilation à préchauffage solaire R-Vent qui leur est associé, le stockage d’électricité sous forme de chaleur en chauffant un ballon d’ECS Stock-O, la batterie d’accumulation de chaleur Stock-R pour la ventilation et la solution domotique globale Smart-R pour maximiser l’autoconsommation. ©PP

 

Le projet Belenos encore embryonnaire, devrait prendre corps en 2019. Belenos table notamment sur le fait que les panneaux produits en France bénéficieront d’un avantage en termes d’empreinte carbone sur le marché européen, notamment dans le cadre des appels d’offres de la CRE. De même, les panneaux issus de Belenos pourraient bénéficier du soutien massif au solaire photovoltaïque qui fera partie du plan de relance européen de septembre 2020, y compris du lancement d’un plan européen de toitures solaires à partir de 2021.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1555 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Les enduits de façade - NF DTU 26.1

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1