Grand Paris Express et Jeux Olympiques : le planning ne sera pas tenu

Grand Paris Express et Jeux Olympiques : le planning ne sera pas tenu

La crise liée au Covid-19 engendre des retards prévisionnels de 3 à 8 mois pour les lignes déjà en travaux et celles qui doivent desservir les sites des JPO, indique la Société du Grand Paris.






A l’issue de la réunion du conseil de surveilllance, la Société du Grand planning fait ce constat : la crise liée au Covid 19 a apporteé une pression supplémentaire sur les plannings avec des retards preévisionnels de 3 à 8 mois pour les lignes déjà en travaux.

 

Précisémment, le retard estimé est de 3 à 4 mois, pour les troncçons Est et Ouest de la ligne 15 qui sont encore en phase d’études. Le Directoire affirme qu’il ne sait plus tenir l’objectif de la mise en service d’une première phase pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 des lignes 16 et 17, qui était extrêmement tendu avant la crise.

 

Plusieurs composantes entrent en ligne de compte dans ce retard : l’arrêt des travaux durant le confinement, la diminution de la production sur les chantiers liée à la mise en œuvre des mesures sanitaires, la coordination à retrouver entre les chantiers du Grand Paris Express et ceux des partenaires avec le recalage des plannings que cela nécessite.

 

« Une expertise extérieure indépendante visant à identifier d’éventuelles mesures alternatives sera diligentée d’ici le prochain conseil de surveillance à la demande du Commissaire du Gouvernement » ajoute la Société du Grand Paris.

 

Vers un report des Jeux Olympiques de Paris ?

 

La société du Grand Paris ajoute que ses équipes sont pleinement mobilisées, conjointement à celles de la RATP, pour mettre en œuvre le prolongement de la 14 entre Mairie de Saint Ouen et Saint-Denis, « dont la mise en service reste raisonnablement atteignable pour les JOP 2024 ». « Des marges de planning existent qui pourraient être consolidées avec la possibilité d’une accélération des travaux sous le régime du 24h/24. » termine-t-elle.

 

Peut-on en conclure que l’on s’achemine vers un report d’un an des Jeux Olympiques de Paris ? En pleine pandémie et alors que les JO de Tokyo 2020 ont été retardés d’un an, la solution pourrait ne pas choquer outre mesure.

 

Avantage de ce report : il permettrait également à la Solidéo (Société de livraison des ouvrages Olympiques) de construire dans de meilleures conditions 58 ouvrages olympiques en très peu de temps (40 mois), dont on doute aujourd’hui qu’ils seront livrés à temps, compte tenu des retards habituels des gros chantiers … Voir article : Ouvrages Olympiques : du bois et du béton bas carbone

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (57 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


La fabrication du bâtiment 2

Les volets roulants