Bardages et vêtures : le triomphe du design

Bardages et vêtures : le triomphe du design

Le bardage s’impose sur les ouvrages à la faveur de grandes tendances : isolation par l’extérieur, multifonctionnalité et personnalisation des façades.






Bardages et vêtures ont radicalement changé leur image au cours des dix à vingt dernières années. De solutions industrielles, parfois pratiquement cache misère, l’offre se déploie aujourd’hui avec un éventail large de matéria ux, de finitions et de fonctions.

 

Matériaux tout d’abord. Pratiquement tous sont appelés à jouer le rôle de parement de façade : aluminium, zinc, PVC, composites (bois et matériaux de synthèse, stratifiés…), bois et béton. Les plus régulièrement prescrits sont, en tertiaire et en résidentiel collectif, l’aluminium et le zinc, et en résidentiel neuf ou rénové, le PVC et le composite. De nombreux autres matériaux viennent les concurrencer. À commencer par le bois, la terre cuite, l’ardoise ou le béton, en particulier les bétons minces du type Ductal.

 

Des réponses esthétiques pour les concepteurs

 

Ce développement de systèmes présente de multiples intérêts pour les concepteurs, les installateurs et les propriétaires des ouvrages. En premier lieu, il s’accom pagne d’une offre quasi pléthorique de solutions esthétiques ou graphiques.

 

Exemples : lors du dernier Batimat, l’autrichien Fundermax, fabricant de panneaux stratifiés, présentait un exemple de visage en 3D ; le belge Issol propose depuis des années ses enveloppes en verre imprimé et photovoltaïque ; Terreal joue la personnalisation avec des éléments de terre cuite pour bardage ou en vêtures ; et tous les fournisseurs de zinc et d’aluminium développent toutes sortes de solutions design par calepinage, fo rmats, ondes, plis, bossages, perforations…

 

Choisir les matériaux pour leurs performances

 

En deuxième lieu, ces développements permettent des associations de matériaux et une mixité de systèmes. Deceuninck, spécialiste des produits composites, a complété sa gamme avec des éléments en aluminium.

 

Objectif : proposer des produits en aluminium de teintes claires qui puissent se marier durablement avec les composites de teintes foncées… La raison : les composites de teintes claires vieillissent plutôt moins bien que ceux foncés. Chez Rheinzinc, on ass ocie bois et zinc. Les essences retenues sont les moins tanniques possibles (du pin mais pas de red cedar ou de douglass), puisque les écoulements acides, d’un pH < à 5, peuvent produire des traces et de la corrosion sur le zinc.

 

Rapprocher esthétique et énergie

 

Au chapitre de l’association de fonctions, il faut citer en premier l’intégration de panneaux photovoltaïques. Issol BIPV a fait sa réputation sur l’intégration d’éléments photovoltaïques, développés par le bureau de R&D Suisse CSEM dans des panneaux de composite aluminium panneaux de composite aluminium (Alucobond) ou stratifiés (Trespa). (Alucobond) ou stratifiés (Trespa).

 

LafargeHolcim exploite ses panneaux Ductal de 3,6 LafargeHolcim exploite ses panneaux Ductal de 3,6 ×× 12 m en leur intégrant des cellules 12 m en leur intégrant des cellules photovoltaïques. Un R + 2 peut alors recevoir jusqu’à 900photovoltaïques. Un R + 2 peut alors recevoir jusqu’à 900 mm² ² de panneaux en façade, un R + 8, de panneaux en façade, un R + 8, 22 606000 mm². ². Un moyen d’atteindre un niveau passif ou Bepos.Un moyen d’atteindre un niveau passif ou Bepos.

 

En second lieu, les bardages et vêtures s’accordent parfaitement avec une pose de l’isolation à En second lieu, les bardages et vêtures s’accordent parfaitement avec une pose de l’isolation à l’extérieur. Elles permettent ainsi d’habiller rapidement et esthétiquement ce traitement thermique l’extérieur. Elles permettent ainsi d’habiller rapidement et esthétiquement ce traitement thermique des edes enveloppes. Avec l’évolution prochaine des règles environnementales des constructions, ces nveloppes. Avec l’évolution prochaine des règles environnementales des constructions, ces solutions pourraient être plébiscitées.solutions pourraient être plébiscitées.

 

Réglementation : DTU et documents Rage se complètent

 

 

Depuis 2015, ces outils réglementaires et techniques ont été remis à plat pour répondre aux nouveaux usages. La réglementation applicable à la mise en oeuvre des bardages et vêtures a été reprise depuis 2015. Les textes normatifs principaux portent sur les bardages en bois : il s’agit du document technique unifié (DTU) n° 41.2 d’août 2015 sur les travaux de revêtements extérieurs en bois. Ils indiquent les modes de fixation des clins, du dimensionnement des chevrons et tasseaux, les règles élémenta ires d’écoulement ou de ventilation, des modes de pose des isolants… Ce DTU fait suite à la version n° 2 du Cahier technique 3316 du CSTB « Ossature bois et isolation thermique des bardages rapportés faisant l’objet d’un Avis Technique ou d’un constat de t raditionalité ».

 

Par la suite, trois documents sont venus préciser la norme pour sa meilleure application sur chantier. En mai 2015 est parue la recommandation Rage sur la mise en oeuvre des procédés de bardage rapporté à lame d’air ventilé et adapté à l’isolation thermique extérieure. Elle porte sur tous types de bardages (PVC, stratifiés, terre cuite, ardoise…).

 

Tous ces éléments ont ensuite été présentés dans un ouvrage pédagogique du CSTB paru en novembre 2015 : « Bardage rapporté sur ossature se condaire en bois ».Toutes ces informations techniques sont résumées et simplifiées dans un calepin de chantier rédigé dans le cadre du programme Pacte intitulé « Procédés d’isolation thermique extérieure par bardage rapporté », paru en février 2020. Les bardages et vêtures fournis par les industriels quelle que soit la famille de matériaux et autre que le bois sont soumis à avis techniques. La liste complète et remise à jour est disponible sur le site internet du CSTB*.

 

 

L’interview de l’expert Pierre Laruaz

Président de Isore Bâtiment, à Saint Berthevin, Mayenne,

Président de la commission BNTEC/P75E chargé du DTU 45.4

 

Pierre Laruaz - Isore Bâtiment © Isore Bâtiment

 

« Le bardage a besoin de personnel qualifié » Le responsable de cette entreprise fortement implantée en France constate les évolutions notables des solutions de bardages. Il lève un coin du voile sur la future norme DTU 45.4. 

 

Batirama :

Quelles tendances de marché remarquez vous en matière de bardages et vêtures ?

 

Pierre Laruaz : La demande est repartie depuis deux à trois ans. L’une des solutions majoritaire: La demande est repartie depuis deux à trois ans. L’une des solutions majoritairement ment demandées est toujours demandées est toujours le panneau plan, stratifié ou fibre cimentle panneau plan, stratifié ou fibre ciment. La terre cuite rencontre un bon . La terre cuite rencontre un bon succès. Quant au bois, cela fait maintenant cinq à six ans qu’il fait partie des demandes courantes. succès. Quant au bois, cela fait maintenant cinq à six ans qu’il fait partie des demandes courantes. Je remarque aussi que les architectes prescrivent beaucoup de céramique en grands éléments . De même, le bardage métallique fait son retour, qu’il s’agisse de clins ou de cassettes. Cela tient aux actions commerciales des industriels et à l’éventail des gammes en termes de prix. Quant aux solutions très technologiques, comme le photovoltaïque en bardage, les chantiers sont rares en raison du coût et du long retour sur investissement.

 

À quelles difficultés sont confrontés les entrepreneurs ?

 

PL: La principale difficulté est le recrutement de personnel. I l n’existe pas de formation initiale pour ce type de chantier. Nous développons des formations, mais l’essentiel de la mise à jour des connaissances et de l’apprentissage se déroule sur chantier.

 

Vous présidez actuellement à un groupe de travail sur la rédaction du futur DTU 45.4. Quel sera le champ d’application de cette norme ?

 

PL: Les travaux commencés en 2018 portent sur les systèmes d’isolation thermique par l’extérieur avec bardage avec lame d’air ventilée. La norme portera essentiellement sur les produits plans (HPL ou fibre ciment), clins PVC ou petits éléments en ardoise ou en tuile de terre cuite … Elle s’appliquera à tous types de bâtiments, en dehors des IGH Son intérêt est de permettre à de nombreux fournisseurs de répondre aux prescriptions sans recourir aux avis techniques. Sa mise en enquête publique est prévue fin 2020 pour une publication en 2021.

 

Quels impacts devrait avoir la RE 2020 sur votre activité ?

 

PL : J’avais déjà dit, lors de la parution de la RT 2012, que ce texte serait bénéfique pour l’activité d’isolation par l’extérieur et de bardage. Mais les solutions d’isolation par l’intérieur se sont adaptées et conservent encore une bonne part de marché. En revanche, avec la future RE 2020, je pense que nous devrions connaître un véritable tournant et un coup de booster.

 

Votre entreprise travaille depuis plusieurs années avec la maquette numérique. Quels bénéfices en tirez vous ?

 

PL : En premier lieu, cela permet de réaliser très rapidement et précisément les métrés, ce qui est important en termes d’organisation, d’approvisionnement. En second lieu, cela permet une bonne compréhension du chantier quand nous sommes en présence de cours intérieures, coursives, points singuliers… Cela permet aussi de livrer des dossiers d’ouvrages e xécutés numériques, mais peu de maîtres d’ouvrage sont en mesure de les exploiter. Ça se résume encore à la fourniture de CD.

 


Source : batirama.com / Bernard Reinteau

Sélection Produits



Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (59 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Maisons et bâtiments à ossature bois

Les escaliers