Atlantic lance une nouvelle marque de climatisation premium

Atlantic lance une nouvelle marque de climatisation premium

Après Atlantic-Fujitsu, le groupe Atlantic ajoute une nouvelle marque à son offre de climatisation, dirigée vers les climaticiens et les frigoristes



Le japonais Fujitsu est un énorme conglomérat, présent dans la chimie, l’électronique et d’autres secteurs. Sa branche climatisation s’appelle Fujitsu General et exploite deux marques à travers le monde : Fujitsu d’une part, General d’autre part. Les deux marques offrent des gammes très similaires, sinon identiques.

 

Depuis longtemps, le groupe Atlantic collabore avec Fujitsu General et distribue une partie de leur gamme sous la marque Atlantic-Fujitsu en co-branding, comme on dit : monosplits, multisplits et mini-DRV (Débit de Réfrigérant Variable) et DRV pour le tertiaire.

 

General, une marque premium

 

Depuis le mois de janvier 2020, Atlantic a obtenu l’exclusivité de la distribution de la marque General pour la France. Atlantic distribuait déjà General en Belgique et Hollande. Le groupe Atlantic se trouve donc avec deux marques de climatisation, connues et appréciées à travers le monde.

 

Le groupe distribuera tous les appareils General : monosplits, multisplits, mini-DRV et DRV. D’une manière générale, sans jeu de mots, le groupe est plutôt connu pour son offre en ventilation, production d’eau chaude, chauffage et climatisation à destination de la maison individuelle et des logements collectifs, même si sa présence en tertiaire se développe.

 

Avec General, l'industriel entend se focaliser sur le tertiaire, passer par une distribution spécialisée en climatisation et réfrigération et s’adresser plus précisément aux climaticiens et aux frigoristes.

 

Face à un marché de la climatisation en pleine expansion en France, Atlantic est persuadé qu’il y a place pour une nouvelle marque premium dédiée aux professionnels.

 

 

 

Atlantic veut faire de General une marque de climatisation premium sur le marché français. ©PP

 

La climatisation en grand tertiaire

 

La distribution des produits General en France bénéficiera de tout le soutien technique, dont le groupe est capable. Les industriels de la climatisation tertiaire en France, notamment en ce qui concerne les DRV, forment un tout petit club.

 

Les principaux sont, dans cet ordre, Daikin, Mitsubishi Electric, puis en troisième position Atlantic-Fujitsu ou Hitachi selon les années, Toshiba vient ensuite, puis Panasonic.

 

Selon Uniclima et PAC&Clim’Info, il s’est vendu en France en 2019, 30 469 groupes extérieurs de DRV, soit une progression de 17% par rapport à 2018. Le marché du DRV en France est le plus important en Europe et a plus que doublé depuis 2012.

 

Au fil des années, le marché du DRV en France a aiguisé bien des convoitises. Samsung, LG Climatisation, Yack (Mistsubishi Heavy), Bosch Thermotechnologie depuis deux ans avec une solution co-développée avec Midea, Gree depuis le dernier salon Batimat 2019, ont successivement tenté de prendre des parts de marché significatives.

 

Bosch Thermotechnologie et Gree s’attaquent à ce marché depuis peu de temps, mais les trois autres marques n’ont pas véritablement réussi à percer. Il faut dire que les installateurs demandent un niveau de service important en ce qui concerne les DRV.

 

Il leur faut souvent une assistance à la mise en service des installations, à juste titre : lorsqu’on regarde les multiples cartes électroniques de pilotage des DRV, on se croit plus facilement face à un serveur informatique que devant un groupe extérieur de climatisation.

 

 

 

Un DRV est une machine complexe. Les systèmes de Fujitsu et de General sont virtuellement identiques. ©PP

 

L’innovation prime, mais l’avenir n’est peut-être pas rose

 

Les bureaux d'étude et les Maîtres d’Ouvrage, pour leur part s’attendent à une innovation régulière pour réduire les consommations d’électricité et améliorer le confort. Dans un bâtiment tertiaire, les DRV chauffent et rafraîchissent, alternativement ou simultanément pour les systèmes à trois tubes. Ce sont des fonctions clefs dans des bâtiments dont on peut rarement ouvrir les fenêtres. La qualité des systèmes de DRV est primordiale.

 

A l’avenir, tout n’est pas rose cependant. En effet, en raison de son GWP (Global Warming Power) élevé (2100) tous les industriels doivent proposer rapidement des solutions pour remplacer le R410A, traditionnellement utilisé dans les DRV, par d’autres fluides à GWP nettement plus faible.

 

Le R32 pourrait techniquement convenir, mais son caractère « légèrement inflammable » et son classement A2L rendent complexe et coûteuse l’installation de DRV au R32 en France, notamment dans les bâtiments recevant du public.

 

D’autres fluides, dont le R513A, le R452B, le R454B, le R459A, … sont en cours d’expérimentation par différents fabricants pour remplacer le R410A dans les DRV. Aucune préconisation n’est attendue avant deux ans.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1205 votants)
Oui
Non
 

Boutique