Les fondations déstabilisées par une fuite de regard

Les fondations déstabilisées par une fuite de regard

Le sinistre traité par l’expert concerne l’extension d'une maison individuelle sur vide sanitaire. Le maître d'ouvrage a réalisé lui-même le réseau EP. Un réseau qui a fini par déstabiliser les fondations et créé des fissures à l’angle de la maison







Plusieurs années après l'achèvement des travaux de construction le maître d'ouvrage observe l'apparition de fissurations, majoritairement horizontales, à un angle de l'extension opposé à la construction existante. L'ouverture maximale est de 1,8 mm. Bizarrement aucune fissure n'est visible sur les doublages collés en face intérieure de ces murs en maçonnerie de parpaings. Il n'y a pas de trace perceptible d'infiltration d'eau dans la maison. L'autre angle de l'extension n'est pas affecté.
 

Diagnostic : scellement imparfait


Un regard d'EP se situe à l'angle concerné. Son examen visuel révèle que le scellement au mortier entre canalisation en PVC et regard en béton est imparfait. Le regard est vraisemblablement fuyard. L'eau qui s'infiltre très fréquemment, et toujours au même endroit, dans le sol en limon argileux entraine les particules les plus fines. Et au fil des années le sol est décompressé jusqu'au niveau d'assise des fondations. Celles ci sont alors déstabilisées et bougent.

 

Une jauge sur la fissure principale

 


Le diagnostic réalisé, une jauge est mise en place sur la fissure principale et le regard est étanché par le maître d'ouvrage. Environ, 9 mois plus tard une nouvelle lecture de la jauge montre que la fissure ne s'est aggravée que de 0,3 mm, le temps que le sol d'assise s'assèche. Le diagnostic est donc confirmé.

 

Ce

qu'il aurait fallu faire

 

Il est toujours préférable de faire réaliser les travaux par une entreprise compétente et correctement assurée. Les regards EP et les réseaux enterrés mis en oeuvre sur ou dans les remblais de fouilles bougent au fur et à mesure que ceux ci se compactent naturellement au fil des ans. En effet, ces remblais ne sont que très rarement compactés avec des moyens mécaniques appropriés, et par couches de faible épaisseur.
 

Attention aux fissurations


De ce fait, les scellements au mortier entre canalisations et regards se fissurent et des fuites se manifestent. Cela peut se produire même si les regards sont posés sur des consoles solidarisées à la construction. Il convient donc d'utiliser des regards munis de joints en caoutchouc pour la pénétration des canalisations. Ainsi, même si les canalisations bougent un peu, l'étanchéité des regards est conservée.

 


Source : batirama.com / Patrick Beaunier, Fondation Excellence SMA





 

Le sinistre en image

 

 

  1. La fissure horizontale ouverte de 1,8 mm.

 

 

  1. Le regard EP dans son état d'origine. Le scellement du tuyau est très imparfait.

 

 

  1. Le même regard, après avoir été étanché par le maître d'ouvrage.

 

 

Source : batirama.com / Patrick Beaunier, Fondation Excellence SMA

Articles qui devraient vous intéresser

2 Commentaires


- -
  • par bernard
  • 0
  • 0

Etude de sol ? Qui construit ? Un carreleur ? Un peintre ? Un maçon dont la formation est le café du coin ou le représentant qui un jour vend des voitures et un autre jour des pommes de terre !


- -
  • par dommi
  • 0
  • 0

Je ne connais pas la personne qui a fait l'article mais je crois que l'explication du problème est beaucoup plus complexe que vous pensez, votre raisonnement est un peu facile, avez vous pensé à l'eau qui vient dans les fondations, la pente du terrain, ... Bref plein de choses du même style, si le tuyau de sortie du regard est bien en dessous de l'arrivée des gouttières je pense qui il y a un autre problème, l'avenir va le dire. Fondations pas assez solides, c'est déjà arrivé, de toute façon il y a un responsable déjà trouvé, le pauvre, le maçon c'est jamais la faute du maitre d'oeuvre. Comme par hasard même un expert n'est pas une science exacte, il y en a qui se plantent. Vu plusieurs fois. A bientôt.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (196 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Maisons et bâtiments à ossature bois