DTU 65.7 : planchers chauffants par câbles électriques enrobés dans le béton

DTU 65.7 : planchers chauffants par câbles électriques enrobés dans le béton

Le bon fonctionnement d’un plancher chauffant réside dans le respect des prescriptions applicables à l’enrobage des câbles électriques.

Photo ©maisonentravaux.fr



Domaine d’application

 

Le DTU 65.7 « Exécution des planchers chauffants par câbles électriques enrobés dans le béton » donne les prescriptions de mise en œuvre des planchers chauffants par conducteurs et câbles électriques isolés, conformes à la norme NF C 32-330, enrobés directement dans le béton.

Il vise l’ensemble des tâches à réaliser par l’installateur de chauffage électrique ainsi que les exigences à suivre par l’entrepreneur de maçonnerie et béton armé, quel que soit le type de bâtiment.

La version en vigueur de ce DTU, à la publication de cette fiche, est celle de mai 1993.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la mise en œuvre de planchers chauffants par câbles électriques enrobés dans le béton (ciment, granulats, adjuvants, eau de gâchage, conduit, accessoires de fixation, etc.) sont données dans le chapitre 2 « Matériaux et matériels » de la partie 1 du DTU 65.7.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Dispositions générales

Le dimensionnement et la mise en œuvre des divers éléments doivent être réalisés conformément à leurs règles de l’Art respectives, en particulier :

  • le DTU 26.2 pour le dimensionnement des dalles ;
  • la norme NF C15-100 pour la réalisation des circuits d’alimentation des équipements de chauffage et la protection contre les contacts indirects.

 

Il est rappelé qu’il est indispensable de fermer les armoires de régulation et les tableaux d’étage à clés.

 

Mise en œuvre – Dispositions générales

 

Les planchers chauffants par câbles électriques enrobés dans le béton peuvent être réalisés selon six modes de pose, selon l’environnement immédiat du câble chauffant :

  • dalle pleine ;
  • dalle pleine sur prédalle en béton ;
  • dalle de compression sur plancher préfabriqué, entrevous céramique ou béton ;
  • dalle de compression sur plancher préfabriqué, entrevous isolants ;
  • chape rapportée sur dalle pleine ou dalle de compression sur plancher préfabriqué ;
  • dalle rapportée flottante armée.

 

Quel que soit le mode de mise en œuvre, les dispositions suivantes doivent être satisfaites :

  • concernant les éléments de chauffage : ils doivent être transportés, stockés et manipulés sans être détériorés ;
    • ils doivent être placés notamment à 40 cm du nu intérieur fini des murs extérieurs et à 20 cm des autres bords des planchers ;
    • ils ne doivent pas traverser les joints de construction du bâtiment concerné. Par contre, ils peuvent passer sous un joint de fractionnement sous réserve que toutes les précautions aient été prises pour que les câbles ne soient pas détériorés ;
    • leurs fixations doivent empêcher tout déplacement lors des opérations de bétonnage ;
    • leur rayon intérieur de courbure doit être, a minima, entre 6 et 10 fois la valeur du diamètre extérieur du câble selon que ce dernier soit sous tresse métallique, à isolant minéral ou avec un revêtement métallique autre qu’une tresse ;

 

  • concernant l’enrobage des éléments de chauffage :
    • la qualité du béton utilisé doit permettre l’obtention d’une conductivité thermique supérieure à 1,4 W/m.°C et une masse volumique minimale de 2200 kg/m3 ;
    • l’utilisation de pelles est déconseillée pour le bétonnage ;
    • le béton doit être vibré ou un fluidifiant peut être envisagé sous certaines conditions ;
    • lors de cette opération, une vérification de l’isolation électrique, de la continuité des âmes conductrices et des revêtements métalliques, le cas échéant, doit être réalisée. En cas de défaut, une réservation provisoire au niveau de la portion défectueuse doit être mise en place lors de la coulée, pour réparation éventuelle après décoffrage puis rebouchages.

 

Mise en œuvre – Dispositions particulières

 

Le tableau ci-dessous rassemble les prescriptions particulières principales des planchers chauffants dont la mise en œuvre et l’enrobage des éléments de chauffage sont réalisés sur chantier. Seuls les câbles avec revêtement métallique ou à isolant minéral peuvent être utilisés.

 

Type de plancher Position des éléments de chauffage Épaisseur minimale d’enrobage (cm) Bétonnage
Dalle pleine Au-dessus de l’armature inférieure de la dalle avec liaison directe ou indirecte 3 En 1 seule fois
Prédalle avec éléments de chauffage au-dessus Au-dessus des prédalles   3 En continu

Préfabriqué avec dalle de compression complète

 

Métalliques nervurés avec forme en béton

Immédiatement au-dessus de l’armature de la dalle de compression 2 ou 3 selon position au regard des génératrices des câbles Non précisé
Préfabriqué avec matériaux résilients Immédiatement au-dessus de l’armature de la dalle de compression 3 ou 4 selon position au regard des génératrices des câbles Non précisé
Préfabriqués sans dalle de compression ou avec dalle de compression partielle Chape rapportée De manière à satisfaire l’épaisseur minimale d’enrobage 3 au-dessus des génératrices supérieures des câbles Utilisation d’une taloche ou règle vibrante
Dalle rapportée flottante armée Au-dessus d’une armature avec liaison directe ou indirecte 3 ou 4 selon position au regard des génératrices des câbles Utilisation d’une taloche ou règle vibrante
Dalle sur terre-plein Directement sur l’armature de la dalle 3 ou 4 selon position au regard des génératrices des câbles Non précisé

 

Pour les planchers chauffants réalisés en atelier :

 

  • dans la mesure du possible, chaque éléments de chauffage doit être tout entier contenu dans une seule dalle de plancher préfabriqué ;
  • les modes de mise en œuvre possibles sont :
    • dalle pleine (prescriptions du tableau ci-dessus applicables) ;
    • dalle de compression complète (prescriptions du tableau ci-dessus applicables) ;
    • prédalles avec éléments de chauffage incorporés : les éléments sont directement mis en œuvre au-dessus des armatures de la prédalle et l’épaisseur minimale d’enrobage est de 1 cm ou 3 cm selon la position au regard des génératrices des câbles.

 

Une fois la mise en œuvre effectuée, la première mise en service de l’installation est réalisée par l’installateur de chauffage électrique, opération durant laquelle il réalisera les vérifications électriques nécessaires ainsi que la première mise en température (pas avant trois semaines après le bétonnage).

 

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du DTU 65.7. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.
 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2511 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Garde-corps de bâtiments

Façades rideaux - NF DTU 33.1