Qualibat revoit ses domaines d’intervention et ses méthodes

Qualibat revoit ses domaines d’intervention et ses méthodes

Suivant la nouvelle nomenclature de 19 familles de travaux de rénovation thermique de l’Ademe, Qualibat applique ces modifications au référentiel RGE. Les fiches de points de contrôle ont été entièrement revues.






En se superposant au très ancien problème des éco-délinquants, les prestations de travaux énergétiques à 1 € ont obligé tous les acteurs de la rénovation énergétique à revoir leurs méthodes.

 

Comme indiqué dans le compte-rendu des 3e rencontres nationales des auditeurs RGE qui se sont tenues le 15 janvier à Paris, le référentiel Qualibat 2020 suit désormais celui de l’Ademe comme on le voit dans ce tableau :

 

Référentiel Ademe 2020

Référentiel Qualibat 2019

(12 domaines)

Nouveau référentiel Qualibat 2020

(19 domaines, dont 6 « critiques »)

D 1

Chaudière à haute performance énergétique ou micro-cogénération gaz ou fioul

D 5

Chaudières à condensation ou à micro-cogénération gaz ou fioul

D 101

Chaudière à haute performance énergétique ou micro cogénération gaz ou fioul

D 2

Appareil hydraulique de chauffage et/ou production d’ECS à partir de biomasse

D 1

Chauffage et/ou eau chaude au bois

D 102

Appareil hydraulique de chauffage et/ou production d’ECS à partir de biomasse

D 3

Appareil indépendant de chauffage et/ou production d’ECS à partir de biomasse

D 103

Appareil indépendant de chauffage et/ou production d’ECS à partir de biomasse

D 4

Pompe à chaleur pour la production de chauffage

D 3

Pompe à chaleur

D 104

Pompe à chaleur pour la production de chauffage

D 6

Chauffe-Eau thermodynamique

D 105

Chauffe-eau thermodynamique

D 5

Forage géothermique

D11

Forage géothermique

D106

Forage géothermique

D 7

Chauffe-eau solaire individuel et chauffage solaire combiné

D 2

Chauffage et/ou eau chaude solaire

D 107

Chauffe-eau solaire individuel et chauffage solaire combiné

D 8

Panneaux solaires photovoltaïques

D 4

Panneaux photovoltaïques

D 108

Panneaux solaires photovoltaïques

D 9

Isolation des parois vitrées verticales (sur simple vitrage uniquement)

D 6

Fenêtres, volets, portes extérieures

D 109

Isolation des parois vitrées verticales (sur simple vitrage uniquement)

D 10

Fenêtre toit

D 110

Fenêtre toit

D 11

Isolation des murs par l’intérieur (ITI)

D 8

Isolation des murs et planchers bas

D 111

Isolation des murs par l’intérieur (ITI)

D 12

Isolation des murs par l’extérieur (ITE)

D 112

Isolation des murs par l’extérieur (ITE)

D 15

Isolation des planchers sur local non chauffé

D 113

Isolation des planchers sur local non chauffé

D 13

Isolation des combles perdus

D 7

Isolation du toit

D 114

Isolation des combles perdus

D 14

Isolation des toitures terrasses et isolation des toitures par l’extérieur

D 115

Isolation des toitures terrasses et isolation des toitures par l’extérieur

D 16

Offre globale de rénovation

D 12

Projet complet de rénovation

D 116

Offre globale de rénovation

D 17

Régulation, gestion, chauffage effet joule

D 9

Équipements électriques hors EnR chauffage – eau chaude – éclairage

D 117

Régulation, gestion, chauffage effet joule

D 18

Audit énergétique

--

D 118

Audit énergétique

D 19

Ventilation

D 10

Ventilation

D 119

Ventilation

 

Les domaines critiques, sur fond rouge, doivent être soumis à deux audits.© Qualibat

 

Parmi ces évolutions, il faut noter la création de l’audit énergétique en maison individuelle (D 118) qui repose sur la qualification de mesureur Qualibat 8731. Une centaine de dossiers ont été téléchargés par les entreprises candidates, onze dossiers ont été reçus et cinq entreprises sont, mi-janvier, porteuses de cette qualification.

 

Un démarrage jugé modeste, selon Pierre Girard, directeur de la politique technique de Qualibat. Il reconnaît cependant que cette qualification demande de nombreuses compétences, et notamment celle de mesureur de la perméabilité à l’air.

 

Son intérêt est de permettre aux propriétaires de décrocher des subventions au titre du crédit d’impôt (CITE) ainsi que des aides régionales et locales. Quant aux nouveaux domaines apparus ce début d’année, ils permettent d’affiner les contrôles.

 

Des fiches de points de contrôle entièrement revues

 

La crédibilité des contrôles reposant sur les fiches, un travail a été mené à partir du printemps dernier pour en revoir la composition. Ce lourd travail portait sur les chantiers de rénovation des enveloppes de bâtiments et leurs équipements ; Qualibat a donc cherché à refléter un consensus général qui reposait à la fois sur une synthèse des règles de l’art, des critères et des avis des trois organismes de qualification : Qualibat, Qualifelec et Qualit’EnR.

 

Cette tâche aussi technique que politique a été pilotée par Alexis Herbet, ingénieur du pôle rénovation au sein du bureau d’études thermiques Pouget Consultants. Outre la recherche du consensus entre les qualificateurs, il a aussi mené une série de réunion avec tout ce que le monde du bâtiment compte pour le représenter.

 

On peut citer les responsables administratifs des ministères – direction de l’habitat, de l’urbanisme et du paysage (DHUP), direction de l’énergie et du climat (DGEC) ; les organisations professionnelles des entreprises de bâtiment (FFB, Capeb), les grandes agences et centres techniques (Ademe, Costic, BRGM), les représentants des assureurs (AQC), des certificateurs de divers secteurs (Evonia-Qualigaz, Copraudit, Cerqual, Consuel, SFEG)…

 

Des tours de tables qui ont permis de rassembler la masse de documents fondamentaux pour la rédaction des fiches (règles professionnelles, documents techniques, normes, calepins et mémos de chantiers, prescriptions et avis techniques…).

 

Des fiches de contrôles complétées…

 

Le résultat, provisoire, prend la forme de deux dossiers de fiches au format « tableur » : l’un pour le bâti (dits, systèmes passifs), l’autre pour les équipements (systèmes actifs). Si quelques pages restent à finaliser (pompes à chaleur, photovoltaïque, bois, ventilation et chaudières haute performance actuellement en relecture à l’Association française du gaz), les auditeurs s’y sont déjà confrontés et n’ont pas manqué d’exprimer leurs remarques.

 

En premier lieu, l’inflation de lignes de contrôles étonne, et des auditeurs manifestent des scrupules à se transformer en « machines à cocher ». Ce au risque de perdre le rôle didactique des interventions.

 

Par ailleurs quelques questions posent problèmes : « Comment questionner sur l’humidité du bois alors que le chauffagiste n’est généralement pas le livreur ». Pour les auteurs, les formulations traduisent les débats entre les différentes parties prenantes et le consensus des discussions. La mise en pratique des fiches aura-t-elle raison de ces choix ? À l’évidence, les réglages devraient prendre encore un peu de temps.

 

Malgré ces critiques, Alain Maugard, président de Qualibat positive l’initiative : « Les auditeurs sont de plus en plus formés et compétents en matière de qualité des constructions. » Si les documents disponibles dans les ordinateurs et tablettes des auditeurs sont de plus en plus complexes, il reconnaît aussi l’importance du « pragmatisme des contacts pour recueillir les remontées d’informations du terrain. Vous êtes bien meilleurs qu’un algorithme ! »

 

Source : batirama.com / Bernard Reinteau

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (61 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5

La fabrication du bâtiment 1