Pas de garantie décennale pour un carrelage

Pas de garantie décennale pour un carrelage

Le carrelage mal posé ne relève pas de la garantie décennale, a jugé la Cour de cassation.



Le carrelage est un élément d'équipement qui peut être retiré de l'ouvrage sur lequel il est collé sans détérioration de celui-ci, a estimé la Cour. Les juges n'ont pas retenu qu'un carrelage mal posé puisse rendre l'ensemble de "l'ouvrage", c'est-à-dire la maison, inutilisable. Car dans ce cas, ils auraient admis la garantie décennale.

 

Pour le client mécontent, il ne reste que la garantie de "parfait achèvement", qui doit être invoquée dans un délai d'un an après l'achèvement des travaux.La garantie de "bon fonctionnement", qui, elle, dure deux ans, est exclue car la Cour a déjà jugé qu'elle ne pouvait être invoquée que pour des éléments qui "fonctionnent", c'est-à-dire des portes ou des fenêtres, par exemple, mais non des éléments inertes.

 

Le propriétaire du carrelage en cause s'est donc retrouvé sans garantie, devant un carrelage qu'il considérait comme mal posé du fait de différences de niveau dépassant la marge admise dans les règles de l'art.(Cass. Civ 3, 21.11.2019, C 18-23.051).



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2308 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique