NF DTU 60.5 - Canalisations en cuivre

NF DTU 60.5 - Canalisations en cuivre

Garantie de qualité et de pérennité, les canalisations en cuivre peuvent répondre à de nombreuses problématiques dans la distribution d’eau sanitaire ou de chauffage notamment.



Domaine d’application

 

Le NF DTU 60.5 « Canalisations en cuivre – Distribution d’eau froide et chaude sanitaire, évacuation d’eaux usées, d’eaux pluviales, installations de génie climatique » donne les prescriptions de mise en œuvre d’installations, réalisées avec des canalisations en cuivre, :

  • de distribution d’eau chaude et d’eau froide sanitaire ;
  • d’évacuation des eaux usées et pluviales à l’intérieur du bâtiment ;
  • de chauffage central à eau chaude, eau additionnée ou non d’antigel, température inférieure ou égale à 110°C ;
  • de génie climatique.

 

Le NF DTU 60.5 est applicable dans toutes les zones climatiques ou naturelles de France, y compris en climat tropical humide.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de janvier 2008.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la mise en œuvre de canalisations en cuivre (tubes, raccords, supports, tampons de dégorgement, fourreaux, joints, calorifuge, etc.) sont données dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 60.5.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Dispositions générales

Avant mise en œuvre, il faut s’assurer qu’aucun contact direct entre le cuivre, ou l’alliage de cuivre, et l’aluminium (ou un alliage d’aluminium) n’ait lieu. Pour ce faire, des raccords d’assemblage en fonte ou en acier doivent être prévus.

 

Les canalisations en cuivre peuvent être mises en œuvre :

  • apparentes ;
  • incorporées aux éléments de construction ;
  • en vide sanitaire ;
  • enterrées ;

mais elles ne doivent pas être mises en œuvre en amont de canalisations en acier galvanisé.

 

Les assemblages dépendent des matériaux qui les constituent. Le tableau ci-dessous regroupe les raccords les plus courants :

Matériaux de constitution

Type d’assemblage

Tube / raccord

Tube / raccord

 

Cuivre

Cuivre

- Brasage / soudo-brasage

- Raccord mécanique avec ou sans façonnage des tubes

- Sertissage

- Brides

Cuivre

Acier ou acier galvanisé

- Vissé avec écrou tournant

- Boîte à souder

- Brides

- Raccord mécanique mixte

Cuivre

PVC

Réseau d’évacuation :

- Raccords

- Emboîture + joint à lèvre

Réseau pression (eau froide) :

- Raccords

- Brides

Cuivre

Polyéthylène

Raccords spécifiques

Cuivre

Plomb

Réseaux existants ne pouvant être remplacés :

- soudure directe après façonnage d’une emboîture sur le tube en plomb

- Douille à souder avec écrou tournant

Cuivre

Fonte

Tampons en élastomère

 

En cas d’assemblage en cuivre serti :

 

  • aucun point chaud ne doit être porté à proximité du raccord ;
  • aucun assemblage par brasure ni aucun cintrage à chaud ne doit être réalisé à moins d’un mètre du raccord ;
  • les raccords ne doivent pas être décapés ni nettoyés à l’aide d’un outil thermique ou d’un produit chimique non approprié ;
  • s’il s’agit d’une installation existante, l’installateur se doit de vérifier la conformité des canalisations en place avec les prescriptions du fabricant, en particulier concernant le diamètre et l’épaisseur.

 

Mise en œuvre

 

Les prescriptions de mise en œuvre dépendent du type de pose possible :

  • pour une pose en apparent ou en dissimulé accessible :
    • la liaison avec les supports est établie à l’aide de colliers avec bague en élastomère ou en matière plastique ;
    • tous les assemblages indiqués dans le tableau ci-avant peuvent être utilisés ;
    • la traversée des planchers ou murs doit suivre les prescriptions du DTU 65.10 ;
  • pour la pose en inaccessible ou en gaine verticale accessible, les supports doivent au plus être écartés de 2,5 m, quel que soit le diamètre de la canalisation ;
  • les prescriptions du DTU 65.10 doivent être suivies pour la pose des canalisations en cuivre en encastré, enrobé ou enterré.

 

 

Une fois la mise en œuvre finalisée, des essais de fonctionnement ainsi que la réception des installations doivent être réalisées selon les prescriptions des DTU 60.1 et 65.10.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 60.5. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le NF DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2325 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1