La Tour Hekla à La Défense sera livrée en février 2022

La Tour Hekla à La Défense sera livrée en février 2022

La nouvelle tour premium de La Défense est en construction. Elle vise une performance énergétique RT2012-40% et sera multi-certifiée pour afficher clairement ses qualités.



Enfin, Jean Nouvel construit à La Défense. Depuis des années, le célèbre architecte et ses associés, rassemblés dans Ateliers Jean Nouvel (AJN), ont proposé et remporté plusieurs projets à La Défense – Tête Défense en 1983, la Tour sans Fins en 1989-1992, la Tour Phare en 2006 avec Unibail, la Tour Signal en 2008 – jamais concrétisés.

 

Puis la chance a tourné : AJN a livré une première tour à Gecina : la Rose de Cherbourg – campuséa. Elle abrite 402 logements étudiants sur 20 étages et a ouvert en août 2018. Cette tour se trouve à court jet de pierre du site de la future tour Hekla, elle aussi conçue par AJN, dont les travaux ont débuté en août 2018 pour une livraison en 2022.

 

 

Ateliers Jean Nouvel (AJN) a livré en août 2018 sa première réalisation à La Défense : la Rose de Cherbourg – campuséa. ©PP

 

Un projet de Hines et AG Real Estate

 

Ces deux tours, la Rose de Cherbourg – campuséa et la tour Hekla - sont nées d’un appel à projet de l’Epadesa en 2012. AG Real Estate s’associe à AJN pour répondre, et leur projet passe le premier tour. Entre le premier et le second tour, ils se rapprochent de Hines qui prend en charge le développement de la Rose de Cherbourg pour le compte de la Foncière Gecina. AG et Hines deviennent co-promoteurs de la tour Hekla qu’ils vendent en état futur d’achèvement aux investisseurs Amundi Immobilier (Crédit Agricole) et Primonial REIM fin 2017.

 

En 2013, un protocole d’accord est signé entre tous les initiateurs du projet. En 2015, le permis de construire est déposé. En juin 2016, il est accordé, sans avoir fait l’objet de recours. Les études sont terminées mi-2018. Les travaux, conduits par Bateg (Groupe Vinci), associé notamment à Vinci Energies, à Thyssen-Krupp qui fournira les 34 ascenseurs prévus et à Permasteelisa chargé de la façade, ont commencé en juillet 2018 à l’angle de la Route de la Demi-Lune et de l’Avenue du Général de Gaulle à Puteaux.

 

 

Comme tout chantier, celui de la Tour Hekla a commencé par le montage des « baraques de chantier » : 180 modules Algeco de la gamme Advance Feu, soit 14 000 m², installés en 14 nuits. ©Eskenazi Dominique

 

 

La présence toute proche des Tours Pascal en cours de restructuration et de voies de circulation a contraint Algeco à assembler ses abris de chantier durant la nuit. ©PP

 

Un site en développement

 

La « Rose de Cherbourg », le site de construction de la tour Hekla est un ancien nœud routier situé immédiatement au sud du Centre-Commercial des Quatre-Temps, pour partie abandonné, que l’établissement Public Paris La Défense doit transformer en parc de 1,3 ha. Une partie de l’échangeur routier deviendra promenade suspendue plantée de 8 300 m² sur l’actuel anneau du Boulevard Circulaire.

 

Le site est tout proche de la Gare de La Défense avec des interconnexions de RER, Métro, bus, Tramway. Sous le site, contraignant la forme du bâtiment, passent la ligne de tramway T2, le train Transilien venant de la Gare Saint-Lazare et allant vers Trappes, Versailles et Saint-Germain-en-Laye.

 

Etant donné la présence de ces voies, des Tours Pascal en cours de transformation en « Landscape » par Altarea-Cogedim et l’Agence Dominique Perrault et, d’une manière générale, la densité du quartier, la tour Hekla ne doit absolument pas s’enfoncer au cours de sa vie en œuvre. Sur le site de construction de 2500 m² au sol, Bateg est allé chercher un sol résistant à 32 m de profondeur.

 

Soletanche Bachy a réalisé en 11 semaines et livré en décembre 2018, 32 panneaux de paroi moulée tirantée de 1 m d’épaisseur et de 32 m de profondeur, assises sur une brosse de pieux et un radier général. La réalisation des 137 tirants d’ancrage a commencé le 18 mars 2019. Enfin, les pieux de fondation Starsol seront réalisés par Soletanche Bachy au printemps 2019, depuis le fond de fouille. La tour abritera 6 sous-sols contenant les infrastructures techniques et un parc de stationnement.

 

 

 

Les travaux de la Tour Hekla ont commencé par les fondations en juillet 2018. Ils se termineront, sauf imprévu, en février 2022 après 41 mois de travaux. ©Hines

 

Le site de la Rose de Cherbourg est situé à quelques minutes à pied de la Gare de La Défense. ©Hines

 

 

La tour disposera de deux accès : un lobby haut et un lobby bas. Le Lobby haut sera accessible à pied depuis une voie de circulation désaffectée et transformée en promenade plantée. ©Hines

 

220 m de haut et seulement 85,8 kWhep/m².an

 

Une fois achevée en 2022, la tour Hekla atteindra 220 m de hauteur pour 49 étages. Elle offrira 76 000 m² aménageables, ce qui permettra d’accueillir  5 800 personnes environ. Au bas de la Tour, deux niveaux de Lobby abriteront des équipements, dont un auditorium de 250 places, vitré sur 3 côtés, ouvert sur la ville. Les plateaux de bureaux courants offriront environ 1700 m² de surface, avec une hauteur libre sous plafond de 2,90 m.

 

La tour vise une consommation RT2020 – 40%. Pour des bureaux en Île-de-France, climatisés et raccordés à deux réseaux de chaleur (chauffage et rafraîchissement) dont la teneur en CO2 est inférieure à 50 g/kWh, comme c'est le cas pour les réseaux de La Défense, le coefficient Cepmax est de 143 kWhep/m².an. La tour Hekla vise donc une performance de 85,8 kWhep/m².an. Ce qui est très peu pour une tour de cette importance. La consigne avait été donnée aux BE d’anticiper la réglementation 2020.

 

Comme personne n’entrevoyait l’apparition d’un volet carbone au moment de la conception de la tour en 2015, l’effort a porté exclusivement sur la maîtrise des consommations d’énergie. Avant que cette indication ne disparaisse, le site internet d’AJN évaluait le coût du projet à 248 millions d’Euros. Pour leur part, les promoteurs indiquent que le contrat de construction avec Bateg est conclu sur la base de 3000 € HT/m².

 

 

L’auditorium sera accessible à des manifestations externes. Cela procède de l’idée double et récente, selon laquelle il vaut mieux maximiser l’emploi des équipements dans les bâtiments tertiaires et qu’il faut les ouvrir sur leur environnement. ©Hines

 

 

En plus d’une terrasse et d’un restaurant panoramique, de plus de 2500 m² de terrasses accessibles, plusieurs espaces de restauration différents seront à la disposition des occupants et des visiteurs. Vers Paris, les bâtiments alentour sont relativement bas. Ce qui donnera de larges vues dès le 10e étage. A partir de 100 m de haut, la vue sera pratiquement à 360° autour de la tour. ©Hines

 

L’esprit coWorking

 

Tout le marketing de la tour – sans preneur déclaré pour l’instant – est mené par Hines et AG Real Estate. Pour témoigner de la qualité de la tour Hekla, les promoteurs visent une avalanche de certifications : Leed Core and Shell Platinum, Breeeam Excellent, HQE Passeport Bâtiment Durable Exceptionnel, Effinergie+, Wirescore (connectivité) et Well pour le bien être des occupants.

 

Ils ont également souhaité ancrer solidement l’organisation des locaux et la création des ambiances de travail dans l’esprit coWorking : ≤ 1 place de travail/10 m², plusieurs espaces de restauration produiront jusqu’à 3200 repas par jour, 2 518 m² de terrasse, … Les plateaux de bureaux sont également conçus pour offrir un maximum de flexibilité : réseaux largement disponibles, chauffage, rafraîchissement et ventilation imaginés pour s’accommoder du cloisonnement / décloisonnement qui rythme la vie d’un immeuble de bureaux.

 

Pour imaginer l’organisation des locaux et les nouveaux services qui pourraient être proposés, Jean Nouvel s’est récemment entouré d’une équipe baptisée les Creatives : Grégory Dupont, (préparateur sportif de l’Equipe de France de Football), Edouard Detrez (Entrepreneur, créateur de la marque « Le fauteuil roulant français »), Ramy Fischler (Designer), Rand Hindi (Data Scientist et entrepreneur), Marion Flipo (Chef et Entrepreneuse) et Julia de Funès (Philosophe et petite-fille de Louis).

 

La manière spécifique dont Bateg s’est organisé pour concevoir le chantier et exécuter les travaux, ainsi que quatre éléments techniques particuliers – la façade et sa protection solaire, l’absence de CTA centralisées, les fondations et les ascenseurs – feront l’objet de prochains articles sur la Tour Hekla.

 

 

Les plateaux de bureaux offriront 1700 m² de surface aménageable, avec une hauteur sous plafond de 2,90 m. ©Hines

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2308 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Le petit dicobat

Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2