NF DTU 45.2 – Isolation thermique des circuits de – 80°C à + 650°C

NF DTU 45.2 – Isolation thermique des circuits de – 80°C à + 650°C

Les prescriptions d’isolation de ces systèmes sont à considérer selon les intervalles de température de service.

 

Photo  ©ITB France



Domaine d’application

 

Le NF DTU 45.2 « Isolation thermique des circuits, appareils et accessoires de – 80°C à + 650°C » donne les prescriptions de mise en œuvre de l’isolation thermique des circuits, appareils et accessoires d’installations de procédés de production, de transfert ou de stockage dans lesquelles le fluide est de manière permanente à une température nécessitant un isolant thermique.

 

Le NF DTU 45.2 est applicable en France métropolitaine.

Il vise les installations dont la température est :

  • inférieure ou égale à 0°C jusqu’à -80°C, à l’exclusion de celles dont la température est variable dans le temps ;
  • supérieure à 0°C et inférieure à la température ambiante (installations d’eau glacée) ;
  • supérieure à la température ambiante et jusqu’à +650°C.

 

Le NF DTU 45.2 ne vise pas :

  • l’isolation par injection ;
  • les installations :
    • à températures cycliques ;
    • inférieures à la température ambiante tracées électriquement ;
    • soumises aux vibrations ;
  • les équipements mobiles.

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle d’avril 2018.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter les matériaux nécessaires à la réalisation des travaux d’isolation thermique des circuits, appareils et accessoires de - 80° C à + 650 °C (isolants thermiques, pare-vapeur, revêtements, accessoires et produits de fixation, etc.) sont données dans la partie 1-2 « Critères généraux de choix des matériaux » du NF DTU 45.2.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Conditions préalables

Avant toute mise en œuvre, les conditions suivantes doivent être satisfaites :

  • les parties à isoler sont conformes :
    • propres, dégraissées, séchées ;
    • si aucune protection par nature, traitement anti-corrosion mis en place (compatible avec le système d’isolation mis en œuvre) ;
    • installation étanche ;
  • l’espace libre autour des parties à isoler est suffisant afin de permettre l’intervention de l’isoleur ;
  • les supports de tuyauterie et de conduits aérauliques sont préalablement installés et séparés du support par une entretoise isolante dont la conductivité thermique doit être supérieure à celle de la partie courante ;
  • les supports d’armatures soudés sur l’appareil doivent déjà être positionnés ;
  • les caractéristiques de l’isolant choisi doivent être transmises à l’isoleur (épaisseurs et nature du système).

 

Mise en œuvre

La mise en œuvre de l’isolant dépendra du type d’éléments à isoler et des intervalles de température de service.

Les principales prescriptions à retenir sont rassemblées dans les tableaux ci-dessous.

 

Prescriptions pour une température de service entre -80°C et 0°C et entre 0°C et température ambiante

Eléments à isoler

Généralités

Isolant

Pare-vapeur

Revêtement

Points singuliers

Tuyauteries

Isolation individuelle ou par groupe de même régime de températures

- rigide cellulaire

- mousse élastomère flexible

- nécessaire si la lame d’air équivalente est inférieure à 40 m

- doit être continu en tout point de la surface

- doit être étanche aux intempéries pour les installations en extérieur

 

 

 

 

 peut être métallique ou être constitué par un enduit une membrane composite,  une feuille PVC ou d’autres revêtements souples ou semi-rigides

- continuité de l’isolant doit être assurée dans la traversée de parois

- pare-vapeur à appliquer sur l’épaisseur de l’isolant au droit des arrêts d’isolation

Appareils

 

- rigide cellulaire

- mousse élastomère flexible

- éléments préformés pour fonds, brides de corps, trous d’homme, cônes

- plaques et timbres à repérer sur l’isolation finie

- selon que le support soit un berceau, des pieds ou une jupe, il sera isolé respectivement par une entretoise isolante ou de la même manière que l’appareil

 

Réservoirs

 

- fixation par collage

- pose jointive avec jointoiement des éléments entre eux par mastic permanent ou colle

- complexe isolant/pare-vapeur doit être continu au droit de la liaison toit-virole

- isolation du fond de réservoir doit être conçue pour empêcher les remontées d’humidité

- isolation du réservoir et celle des éléments pénétrants doit être jointive

 

Prescriptions pour une température de service entre la température ambiante et 650°C

Eléments à isoler

Généralités

Isolant

Revêtement

Points singuliers

Tuyauteries

- Isolation individuelle ou par groupe de tuyauteries à même régime de températures

- mise en place d’entretoises tous les 5 m pour les tuyauteries verticales

- coquilles, douelles ou nappes

- mousses élastomères flexibles

- verre cellulaire

 

peut être métallique ou être constitué par :

- un enduit plastique ou bitumineux ;

- une membrane composite ;

-  d’autres revêtements souples ou semi-rigides ;

- un enduit ciment ;

- des matériaux isolants pré-revêtus

- joint de dilatation à prévoir au droit de l’isolant et du revêtement selon la longueur à traiter et la température de service de la tuyauterie

- pénétrations à traiter par une étanchéité adaptée à la température

Appareils cylindriques

 

- panneaux et douelles

- nappes

- panneaux élastomères

peut être métallique ou être constitué par :

- des résines polyester renforcées fibre de verre et des résines époxy renforcées fibre de verre ;

- un enduit plastique ou bitumineux ;

-  d’autres revêtements souples ou semi-rigides ;

- un enduit ciment

- plaques et/ou timbres laissés apparents ou accessibles

- pas d’isolation à prévoir, sauf indications DPM, pour les supports et pieds

- pénétrations à traiter par une étanchéité adaptée à la température

Appareils non cylindriques

Appareils de section polygone ou de structure polyédrique avec faces planes

- panneaux et douelles

- nappes

Peut être réalisé à l’aide :

- de tôles planes ;

- de tôles nervurées et ondulées ;

- d’un enduit ciment ;

- d’un enduit plastique ou bitumineux ;

- d’autres revêtements souples ou semi-rigides ;

- d’une membrane composite.

- l’isolation des portes de visite et trappes est réalisée à l’aide de boitiers ou matelas amovibles

- l’exécution des angles ne doit pas permettre l’entrée ou la rétention d’eau de ruissellement

Réservoirs

Concerne ceux cylindriques à axe vertical de diamètre supérieur à 5 m

- panneaux et douelles

- nappes

- panneaux élastomères

 

Peut être réalisé à l’aide :

- de tôles planes ou nervurées ;

- d’un enduit plastique ou bitumineux ;

- d’autres revêtements souples ou semi-rigides ;

- d’une membrane composite.

- trous d’homme ou trous de poing isolés au moyen de boitiers ou matelas amovibles

- pénétrations à traiter par une étanchéité adaptée à la température

 

Comme tout système, leur pérennité est dépendante de leur mise en service mais, également, beaucoup de leur bonne maintenance. Aussi, le NF DTU 45.2 propose dans une annexe, une notice de mise en service et de maintenance à inclure dans les clauses du marché.

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel du NF DTU 45.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2028 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Le petit dicobat