Centres commerciaux: le chiffre d'affaires de Klépierre en hausse

Centres commerciaux: le chiffre d'affaires de Klépierre en hausse

La foncière Klépierre, spécialiste des centres commerciaux, a fait légèrement progresser son chiffre d'affaires au troisième trimestre.





Entre juillet et septembre, le groupe affiche 308,3 millions d'euros de chiffre d'affaires, soit une progression de 1,7% par rapport à la même période de 2017, a-t-il détaillé. "Nous sommes capables d'attirer le meilleur du retail", c'est-à-dire les acteurs du commerce, "dans nos centres, grâce à une activité locative intense qui se traduit par une forte croissance de nos loyers", a résumé Jean-Marc Jestin, président du directoire du groupe.

 

Klépierre a, par la même occasion, confirmé ses prévisions annuelles, tablant sur une hausse à au moins 2,62 euros par action de son cash flow net courant, indicateur de sa rentabilité. Le groupe les avait relevées en juillet, lors de l'annonce de ses résultats semestriels, déjà marqués par une hausse des revenus à l'aide notamment d'une conjoncture économique favorable en Europe.

 

Au troisième trimestre, le groupe, qui détient un portefeuille de près de 25 milliards d'euros de centres commerciaux dans 16 pays européens, a bénéficié d'une hausse des loyers perçus sur la majorité de ses marchés, dont, en premier lieu, la France: elle représente un tiers de ses revenus locatifs.

 

Des revenus en baisse en Allemagne et en Turquie

 

Parmi les autres hausses notables figurent l'Italie, la péninsule ibérique, la Belgique et les Pays-Bas. Sur ce dernier marché, le groupe compte l'un de ses principaux projets en développement, la rénovation d'un centre commercial à Utrecht. Il annonce que les travaux seront achevés d'ici novembre dans l'une des ailes dont la majorité des espaces sont déjà loués.

 

En revanche, les revenus locatifs déclinent en Allemagne et, surtout, en Turquie, frappée pendant l'été par une crise monétaire: dans ce dernier pays, les revenus, certes minoritaires pour Klépierre, chutent de moitié à moins de quatre millions d'euros.

 

Le groupe, qui est comme ses concurrents confronté à l'essor du commerce en ligne, est par ailleurs engagé dans un recentrage de ses actifs sur les zones les plus porteuses. A ce titre, il a poursuivi ses cessions au troisième trimestre: elles ont atteint 223 millions d'euros, avec notamment la vente de trois centres en Italie.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits





Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (654 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1

Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2