Métro du Grand Paris : un italien et deux français signent de nouveaux contrats

Métro du Grand Paris : un italien et deux français signent de nouveaux contrats

Plusieurs groupes de BTP ont fait part de l'attribution de marchés dans le cadre du métro de Grand Paris, dont l'un de plus de 700 millions euros à Salini Impregilo, ainsi qu'un contrat moindre pour Vinci et Eiffage.






Salini Impregilo, numéro un du bâtiment italien, "a remporté un contrat de 718,8 millions d'euros pour construire une section d'une nouvelle ligne de métro du Grand Paris Express", a annoncé le groupe.

 

Le contrat concernera une partie de la future ligne 16, qui reliera plusieurs villes de Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis à l'est et au nord de Paris: Salini Impregilo construira 11 kilomètres de tunnels et quatre stations.

 

Pour l'italien, avec l'annonce au printemps d'un autre contrat qui portait sur l'extension de la ligne 14, ces marchés "marque(nt) le retour du groupe en France 20 ans après avoir travaillé entre 1992 et 1998 sur Eole", la ligne E du RER ouverte en 1999, souligne-t-il.

 

Un contrat de 70 M€ pour Eiffage et Vinci

 

Auparavant, le français Vinci a annoncé avoir remporté, de concert avec son compatriote Eiffage, un contrat de 71 millions d'euros sur l'aménagement électrique de la future ligne 15. Les filiales liées à l'énergie des deux groupes, ont remporté à "50/50 (...) le contrat de réalisation de l'ensemble de l'architecture électrique" de la partie sud de cette ligne, a précisé Vinci.

 

Le contrat va du réseau électrique dépendant directement "des dix postes de livraison Enedis" jusqu'à "la distribution dans les tunnels, gares et ouvrages de la ligne jusqu'aux 250 tableaux électriques basse tension", a expliqué le groupe.Il prévoit aussi des installations liées à la sécurité, dont des systèmes téléphoniques de secours et des détecteurs de température.

 

Un projet de plus de 35 milliards d'euros

 

Le Grand Paris Express, construit par le groupe public de la Société du Grand Paris, est un projet de plus de 35 milliards d'euros qui prévoit de construire 200 km de nouveaux transports autour de la capitale, dont quatre lignes nouvelles de métro automatique, numérotées de 15 à 18, ainsi que des prolongements de la ligne 14 existante.

 

Retardée à plusieurs reprises, la mise en service de la ligne 15 Sud, qui comptera 33 kilomètres à travers une vingtaine de communes, est prévue pour 2025. Celle de la ligne 16, qui courra sur 29 kilomètres et une dizaine de gares, est prévue entre 2024 à 2030.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (219 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique