La halle Eiffel d'Arles va être démontée et stockée

La halle Eiffel d'Arles va être démontée et stockée

La Halle Lustucru, à Arles (Bouches-du-Rhône), rare exemple de structure architecturale en acier sortie des ateliers Eiffel et promise à la destruction va être démontée et stockée.



"La halle va être démontée, stockée et transportée sur un autre site", a indiqué Christian Mourisard, adjoint de la ville au patrimoine. La décision prise en concertation avec l'État, la ville d'Arles, la chambre de commerce et le groupe immobilier Frey, qui a racheté la friche de la halle, a été actée lors d'une réunion à la sous-préfecture d'Arles. Le groupe Frey se chargera du stockage et du démontage.

 

"C'est une solution acceptable pour tous, il n'y aura pas de destruction", s'est réjoui l'adjoint au patrimoine. "Notre préoccupation est de redonner vie à cette structure", a t-il ajouté. L'élu souhaite que la halle soit "remontée sur son lieu d'origine", le site du parc Chanot à Marseille, où elle avait été érigée à l'occasion de l'Exposition Coloniale de 1906.

 

Fin octobre 2016, la mairie d'Arles a cédé le terrain où se situe la halle au groupe Frey, spécialiste de l'urbanisme commercial, pour y construire un centre de 20 enseignes, sur 19.000 m2, après la destruction de la halle.

 

Une pétition signée par 3000 personnes

 

Plus de 3.000 personnes ont signé une pétition et écrit à la ministre de la Culture, l'Arlésienne Françoise Nyssen, pour demander la sauvegarde de la "Halle Lustucru" et son classement en monument historique.

 

"Je souhaite avant de prendre une décision (...) que tous les enjeux du dossier, à la fois du point de vue de la préservation du patrimoine, mais également du point de vue économique, soient soigneusement étudiés", avait répondu Mme Nyssen.

 

 

 

Un très spécimen de structure métallique

 

Décrite sur le site du ministère de la Culture comme "très beau spécimen de structure métallique", haute de 20 mètres sur 99 mètres de long et 44,50 de largeur, la halle, baptisée "cathédrale d'acier", avait été transférée à Arles en 1951. Elle a abrité les usines de riz Lustucru, avant de tomber en friche, à la fermeture de l'établissement, à la suite d'inondations, en 2003.

 

"Je suis heureux que ce témoin du patrimoine industriel soit sauvé. C'est un hommage aux anciens salariés de Lustucru qui se sont battus pour la conserver", a réagi Jean-Bernard Memet, ingénieur spécialiste dans l'expertise de matériaux, qui les a accompagnés dans ce combat. Désormais "il faut lui trouver un projet cohérent, à Arles ou à Marseille", a-t-il souligné; en se disant "très optimiste". .



Source : batirama.com / AFP ©AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2312 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1

La fabrication du bâtiment 1

La pathologie des façades