Isoler avec du chanvre : 3 applications

Isoler avec du chanvre : 3 applications

Le chanvre permet aux murs de respirer, supprime tout pont thermique et agit comme répulsif contre les mites et les rongeurs. Il profite aussi de l’émergence de nouvelles règles professionnelles. Voici trois applications possibles sur murs/cloisons.




 

La France produit près de 85% de la production européenne de paille de chanvre et, d’après l’association “Construire en chanvre”, il y aurait eu, en 2009, plusieurs milliers de chantiers employant cette fibre. Des chantiers que l’on trouve chez les particuliers, mais aussi désormais chez les maî­tres d’ouvrage publics comme les petites communes rurales. Il n’en fallait pas plus pour qu’une filière émerge, soutenue par la déclinaison de règles professionnelles (voir encadré p. 56). Le chanvre est utilisé pour la fabrication de laines mais aussi de béton. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un mélange de chènevotte, d’un liant à base de chaux et d’eau, qui est ensuite coulé, projeté ou posé sous forme de bloc. Les performances des mortiers et bétons de chanvre sont ici liées aux dosages des ­matières qui les composent et les résultats seront toujours un compromis entre performances mécaniques, thermiques ou acoustiques. Ainsi, l’augmentation de la proportion de liant améliorera les performances mécaniques, tandis que celle de la proportion de granulats augmentera la résistance thermique et l’absorption acoustique. Ces variations permettront de couvrir différents domaines d’applications.

 

Source: M.F / batirama.com

 

Avis d’expert - Bernard Abraham*  « Fiez-vous aux Avis techniques »

 

« Pour être informé sur la qualité des feutres d’isolation en chanvre, l’artisan peut se fier aux Avis techniques. S’ajoute la certification Acermi qui certifie notamment la résistance thermique du produit. En ce qui concerne les feutres de chanvre, les produits du marché sont constitués de chanvre pur ou de chanvre mélangé, soit à du coton soit à des fibres de bois (mais on peut encore imaginer d’autres matériaux). Pour l’heure, deux produits sont certifiés. Le premier est un mélange chanvre-fibres de coton, qui dispose de 2 Avis techniques depuis quelques années. Celui-ci peut être téléchargé sur le site du CSTB. Il dispose depuis peu également d’une certification Acermi (le certificat peut-être téléchargé sur le site www.acermi.com). Le deuxième produit est en chanvre et fibres de bois et vient d’obtenir son Avis technique.

 

Un troisième produit associant du chanvre et du lin devrait bénéficier prochainement d’Avis techniques et de certificat Acermi. Il y aura donc bientôt 6 Avis techniques sur ces produits. Au total près de 70 évaluations sur des produits bio sourcés ont été publiées à ce jour. D’une manière générale, en termes de mise en œuvre, avec un isolant chanvre, comme avec tous les isolants à base de feutre et fibres (plumes de canard, laine de mouton, lin, etc.), il est nécessaire de poser un pare-vapeur. Il constitue une membrane d’étanchéité à l’air continue du côté intérieur, avec un écran de sous-toiture notamment quand les rampants sont associés à des couvertures par petits éléments. Ces règles de mise en œuvre concernent aussi les laines minérales, depuis la réédition du CPT 3560 de juin 2009.


* Chef du service Hygrothermique du CSTB
 



 







 

Les laines isolantes en chanvre se trouvent en rouleaux ou en panneaux, en vrac ou en lés pour les sous-planchers, les plafonds massifs ou en séparation entre des éléments de construction bois, des cloisons et des plafonds.    


Pour obtenir de la laine isolante, on fait sécher la paille de chanvre jusqu’à ce qu’elle atteigne un taux d’humidité de 14 à 18 %, puis on la découpe afin de former des tranches de différentes tailles qui subiront un défibrage mécanique. On conserve les fibres techniques qui contiennent jusqu’à 5 % de chènevotte pour leur faire subir un nettoyage et les mélanger à un liant (généralement du polyester). La laine obtenue est alors composée de 85 % de chanvre et 15 % de liant pour maintenir l’ensemble. Les couches de fibres sont alors plaquées les unes aux autres jusqu’à obtention de matelas qui sont passés au four à plus de 1 300°C pour permettre aux fibres synthétiques et aux fibres naturelles de se coller entre elles. La laine de chanvre est ensuite conditionnée sous différentes formes. Les plus faibles densités sont souvent roulées. Les laines de densités plus importantes (panneaux semi-rigides) sont découpées en panneaux (généralement 0,60 x 1,20 m) et mises en paquet. Ces laines isolantes ont des utilisations, des mises en œuvre et des performances similaires aux laines de verre ou de roche, pour les sous-planchers (parquet flottant, aggloméré, laminé), sur des plafonds massifs ou en couches séparatrices entre des éléments de construction en bois, cloisons et plafonds.

Intérêts : résistance mécanique des fibres de chanvre, et résistance thermique efficace, bon isolant phonique. Résistantes à l’humidité, répulsives pour les nuisibles et protection contre le feu. Légères et simples à poser.
Limites : 4 fois plus chère que la laine de verre ou la laine de roche. Sa texture très rêche rend difficile la recoupe des rouleaux et des panneaux semi-rigides de chanvre sur les chantiers.

 

Solution n° 2 : Chanvre sur murs

 

Le béton de chanvre peut être utilisé pour réaliser des cloisons thermiquement intéressantes. Dans ce cas, il est mis en place en remplissage de parois avec une ossature porteuse, totalement noyée ou visible sur une face. 

 
isolation-chanvre2.jpg

Qu’ils soient confectionnés sur chantier ou préfabriqués, les bétons de chanvre peuvent être utilisés pour la réalisation de murs non-porteurs, assurant le remplissage et l’isolation en étant associés à des structures porteuses (le plus couramment en bois mais également en béton ou en métal). Suivant les techniques de mise en œuvre et l’architecture du bâtiment, l’ossature pourra être noyée dans le béton ou visible et affleurante à l’intérieur ou à l’extérieur ou encore placée totalement à l’extérieur du béton de chan­vre. Pour optimiser le caractère isolant du béton de chanvre, on met en place, à l’avancement, en face supérieure, un pare-vent pour éviter le passage de l’air.

 

 

Intérêts : systèmes adaptés à la rénovation de maison en colombages (avec l’ossature bois laissée apparente à l’extérieur et noyée dans le béton de chanvre côté intérieur). Bonne inertie thermique et fonctionnement hygrothermique du matériau. Évite l’installation de systèmes complexes d’aération.


Limites : les solutions visant à laisser l’ossature apparente des deux côtés sont thermiquement inadaptée (épaisseur trop faible) et techniquement peu fiables (liaison insuffisante avec l’ossature bois).

 

Solution n° 3 : Les enduits chanvre


Les mortiers de chanvre peuvent être utilisés en construction et en rénovation pour réaliser des enduits intérieurs ou extérieurs qui peuvent améliorer sensiblement le confort thermique et acoustique.  


isolation-chanvre3.jpg

Les enduits chanvre sont appliqués manuellement ou mécaniquement sur le support et sont généralement composés d’un gobetis (mortier de chaux, de sable et/ou de chanvre), d’un corps d’enduit en mortier de chanvre et d’une finition (nécessaire en extérieur). Les mortiers de chanvre utilisés en application “enduit” peuvent être de deux types: de forte épaisseur, appliqués à la machine à projeter ou d’épaisseur moyenne ou faible, appliqués manuellement ou au pot de projection. À l’extérieur, les enduits de chanvre recevront obligatoirement une couche de finition qui sera impérativement un matériau présentant une perméabilité à la vapeur d’eau importante (mortier ou badigeon à la chaux). À l’intérieur, le mortier de chanvre pourra être recouvert d’une finition ou rester apparent.

 

Intérêts : intérêt en rénovation, car on peut les appliquer en très fortes épaisseurs (supérieures à 20 cm), avec des reprises importantes sur des murs dégradés. Bonne amélioration thermique et large gamme d’aspects décoratifs. Complément efficace des murs en béton de chanvre grâce à leur forte perméabilité à la vapeur d’eau.

 

Infos pratiques

 

Isolation de toiture : que dit le DTU ?


Pour être conforme au DTU 31.2, il convient de:
- laisser une lame d’air ventilée côté couverture;
- installer un film pare-pluie, ou un panneau de sous-toiture, ouverts à la diffusion de la vapeur d’eau entre la lame d’air et l’isolant;
- installer un freine-vapeur perméable à la vapeur d’eau côté ­intérieur et faisant l’étanchéité à l’air.
Quelle que soit sa nature, l’isolant ne doit jamais toucher directement la paroi froide de la couverture sinon la vapeur d’eau se condense dans l’isolant et il ne joue plus son rôle.

 

Pour tout savoir


Destiné aux professionnels du Bâtiment, l’ouvrage “Construire en chanvre règles professionnelles d’exécution d’ouvrage en bétons de chanvre” décrit les bonnes pratiques de mise en œuvre des bétons et mortiers de chanvre en plusieurs livrets: Isolation de sol, Isolation de toiture, Application d’enduit, Application mur et Bonnes pratiques. Il est disponible auprès de l’association Construire en Chanvre (15 Rue du Louvre -75001 Paris).

 

Vers une norme européenne


Si les normes sur la ventilation posent un problème réglementaire à l’utilisation du chanvre dans la construction, l’obtention de la garantie décennale est aussi problématique. Aujourd’hui, plusieurs assureurs tels Smabtp, Maf ou Axa acceptent d’assurer les constructions en béton de chanvre, mais beaucoup restent prudents. Afin de rassurer les assureurs, “Construire en chanvre” a mis en place des programmes de formation et rédigé des règles professionnelles qui, à plus long terme, serviront de base à la rédaction d’une norme française qui, elle-même, facilitera l’élaboration d’une norme européenne.







Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (21 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


Prédalles THERMIK