Comment évacuer les produits de combustion en collectif neuf ?

Comment évacuer les produits de combustion en collectif neuf ?

Au Mans, Bouygues Immobilier termine une opération équipée de chaudières individuelles murales à gaz et de conduits de fumées collectifs.


La solution chaudière murale mixte gaz à condensation, associée à une enveloppe des bâtiments relativement performante, est devenue l’une des principales combinaisons pour respecter les exigences de la RT2012 en logements collectifs neufs.

 

Grâce à la Directive européenne ecoConception (Directive 2009/125/CE) et à ses règlements européens associés, les chaudières gaz à condensation ne sont plus à tirage naturel, mais étanches avec un ventilateur contrôlant l’apport d’air comburant et les proportions du mélange air comburant/gaz pour maximiser le rendement, quelle que soit la puissance.

 

Récapitulatif des technologies possibles pour l’évacuation 

des produits de combustion des chaudières étanches à condensation.

 

La ventouse horizontale – dite « type C1 » - n’est pas toujours possible

 

Ces chaudières murales gaz à condensation requièrent une évacuation des fumées capable de résister à l’effet corrosif des condensats, parfaitement étanche à l’eau et aux gaz de combustion. Il en existe plusieurs. La plus simple est la ventouse concentrique à sortie directe à travers le mur extérieur.

 

Ce sont les appareils dit de type C1 : étanches et à terminal horizontal. Malgré sa simplicité mécanique, cette solution est en réalité relativement difficile à mettre en œuvre. L’esthétique des ventouses en façade de bâtiments collectifs est souvent contestée par les architectes, les municipalités et les acquéreurs de logements.

 

Mais surtout, les distances minimales à respecter entre la sortie de ventouse, les ouvrants et les entrées d’air de la ventilation des logements – 60 cm entre l’axe de la ventouse et tout orifice de ventilation, 40 cm entre l’axe de la ventouse et tout ouvrant, … -, entre le débouché de ventouse et un mur à 90°, entre le débouché de ventouse et une surface horizontale – un balcon au-dessus ou un débord de toiture, par exemple - empêchent souvent leur installation. Il existe trois autres solutions pour raccorder des chaudières individuelles gaz étanches.

 

 

Cheminées Poujoulat a développé et commercialise depuis 2007,

le conduit collectif « 3 CEP Multi + Intérieur », tout en acier inoxydable

pour satisfaire les exigences de la réglementation incendie dans les

bâtiments d’habitation de 2e, 3e et 4e famille. Ce système accepte le

raccordement de chaudières d’une puissance maximale de 85 kW PCI,

à circuit de combustion étanche avec marquage CE du type C42 ou C43

raccordables sur un conduit collectif fonctionnant en pression, donc équipées

d’un clapet sur le circuit de combustion et dont la température de fumées est

inférieure ou égale à 160°C. A ce jour, plus de 100 000 logements sont équipés

de « 3 CEP Multi + Intérieur ».

 

Les solutions d’évacuation verticales C3 et C5

 

Parmi ces trois solutions, on compte d’abord le « type C3 » : un conduit vertical, concentrique avec évacuation des fumées par le tube central et apport d’air comburant par le tube périphérique, et sortie en toiture. Cela impose un tube concentrique et une sortie en toiture par chaudière. La longueur verticale possible de ces conduits est limitée.

 

Il faut en plus des gaines verticales suffisamment dimensionnées pour accueillir les conduits concentriques des diverses chaudières. L’encombrement au sol de ces gaines est dissuasif. Il se traduit par autant de surface non-vendue ou non-louée. Autre solution, le « type C5 », fait appel à des conduits dissociés : un conduit pour l’apport d’air comburant, un autre pour l’évacuation des produits de combustion.

 

Le tube d’air comburant est le plus souvent horizontal et débouche en façade. Il est naturellement plus discret qu’une ventouse, dans la mesure où aucun panache de fumée, aucune protubérance sur la façade ne sont apparents. Une simple grille suffit pour protéger l’entrée d’air comburant.

 

Pour les conduits verticaux, en revanche, il faut une sortie en toiture par chaudière. Et, bien sûr, des gaines étanches pour protéger les appartements contre l’introduction de fumées et mécaniquement résistantes pour éviter tout endommagement des conduits. Bref, ce n’est pas pratique non-plus.

 

Chaque chaudière est raccordée au conduit collectif par

un segment posé en pente douce vers la chaudière.

La pièce de raccordement à la chaudière (le coude) est

fournie par le fabricant de chaudière et fait partie intégrante

du générateur.

 

La solution de « type C4 » avec des conduits 3CE

 

Les promoteurs, les Bureaux d’Etudes et les entreprises se tournent le plus souvent vers la solution de « Type C4 » : des chaudières étanches raccordées à un conduit collectif 3CE : un Conduit Concentrique Collectif pour l’apport d’air comburant et l’Evacuation des gaz de combustion. Le chantier que nous avons visité au Mans, faisant appel à des conduits

 

« 3 CEP Multi + Intérieur », conçus et fabriqués par Cheminées Poujoulat. Il s’agissait de la résidence de la Citadelle, développée par Bouygues Immobilier, avec l’aide da Maître d’œuvre Brunet Architectes, du BE Tecnia Ingénierie et de l’entreprise SECOP, allocataire des lots chauffage, plomberie et ventilation.

 

Cette opération compte 83 chaudières murales mixtes gaz à condensation Thema Plus Condens F30 et F35 de Saunier Duval, posées dans 3 bâtiments collectifs – deux en accession à la propriété, un réalisé pour Le Mans Métropole Habitat, un bailleur social – et 7 maisons de villes.

 

Les segments sont emboîtés les uns dans les autres. Les segments du tube de fumées,

au centre, sont pourvus de joints à lèvre pour assurer une bonne étanchéité.

 

Jusqu’à 20 chaudières par conduit collectif

 

Les 7 maisons de ville sont équipées de conduits Poujoulat Dualis Condensation de type C3. Chacun des 3 bâtiments collectifs en R+3 sont équipés de plusieurs conduits collectifs Poujoulat 3 CEP Multi + intérieur. Cette solution bénéficie du DTA n°14/13-1898. Il permet de raccorder jusqu’à 20 chaudières par conduit et deux chaudières par niveau.

 

Sans limite de hauteur de bâtiment. Cet aspect est traité par le diamètre des conduits. Ce système existe en diamètres 160/110, 200/130, 250/180 et 350/230. Il se compose de deux tubes concentriques. Le tube de fumée est en acier Inox 316L. Le tube extérieur est en acier inox 304. Dans les deux cas, l’épaisseur est de 0.4mm.

 

Les conduits concentriques sont assemblés par emboîtement mâle / femelle dans le sens de l’écoulement des condensats, avec joint à lèvres sur les éléments du tube de fumée et collier de jonction à fermeture rapide et goupille de sécurité sur le tube extérieur. Pour le raccordement des chaudières individuelles au conduit collectif, une pièce en Té est utilisée.

 

Le système « 3 CEP Multi + Intérieur » accepte le raccordement

de 2 appareils par niveau et un total de 20 chaudières par conduit.

 

30 colonnes d’évacuation des fumées

 

Sur ce chantier, Secop a posé 30 colonnes 3 CEP Multi + Intérieur, dont une seule avec deux chaudières par étage. Secop est une entreprise d’une trentaine de personnes qui équipe 150 à 180 logements par an. En matière de conduits collectifs pour l’évacuation des fumées, elle ne pose que du Poujoulat et bénéficie d’un accompagnement pour le dimensionnement et le chiffrage.

 

Ici, trois diamètres ont été utilisés : 110/160, 130/200 et 180/250. Secop est intervenue tôt sur le chantier, notamment pour réaliser elle-même les réservations dans le béton pour le passage des tubes de fumées et des conduits de VMC. Selon Franck Landais, le responsable du chantier chez Secop, la pose des éléments de 3 CEP Multi + Intérieur n’est guère plus compliquée que celle de tubes de VMC. Il faut juste veiller à la présence de joints à lèvre sur chaque segment pour garantir l’étanchéité du conduit.

 

Déjà bien rodées, les équipes de Secop ont posé le 3 CEP Multi + Intérieur au rythme de 3 heures par logement, essai d’étanchéité compris, et de 4 heures par maison équipée de conduit Dualis. Une personne suffit par colonne. Les segments sont approvisionnés sur chantier colonne par colonne, repérés et posés en fonction du plan de calepinage pour chaque colonne remis par Poujoulat. La pose des conduits s’est échelonnée d’octobre 2016 à février 2017.

 

Grâce au faible encombrement du conduit 3 CEP Multi + Intérieur,

l’entreprise l’a installé dans la même gaine que le conduit de VMC

simple flux hygroréglable. En bas de la colonne, le cône de récupération

des condensats est raccordé à l’évacuation des eaux usées.

 

Essai d’étanchéité aux fumigènes

 

Pour garantir la bonne exécution de sa prestation et respecter le cahier des charges de Bouygues Immobilier, SECOP réalise systématiquement un essai d’étanchéité par conduit en utilisant la procédure développée pour cela par Poujoulat. Bouygues Immobilier demande en effet à ses Maîtres d’œuvre le respect d’un plan de contrôle opérationnel qui comporte 25 essais, dont la vérification de l’étanchéité des conduits de fumées, pour éviter toute fuite de produits de combustion.

 

Il s’agit d’un essai par fumigène à froid, réalisé avant fermeture des gaines techniques, lorsque le conduit est complètement installé, mais demeure toujours accessible. SECOP branche au RDC un générateur de fumées blanches sur le tube de fumées. Chaque sortie de fumées individuelle à laquelle sera raccordée une chaudière, est bouchonnée. Sur le toit, l’entreprise constate l’apparition de la fumée. Le tube de fumées de la sortie de toiture est bouchonné à son tour.

 

Et Secop inspecte le tube annulaire pour détecter l’apparition éventuelle de fumée, qui témoignerait d’un défaut d’étanchéité du tube de fumées. Lors de notre passage sur le chantier, aucune fuite n’a été constatée sur la colonne qui faisait l’objet d’un test d’étanchéité ce jours-là. Le coût total de cette opération atteint environ 6 millions d’Euros, pour un prix de vente des logements entre 300 et 3200 €/m². Pour l’entreprise Secop, le montant du marché plomberie-chauffage-ventilation est de 735 000 € HT., soit 8 879 € HT./logement sur la base de 83 logements.

 

Le piquage horizontal vers chaque chaudière peut varier en longueur.

C’est pris en compte dans le calcul de dimensionnement effectué sur l’ensemble du conduit collectif.

Si un piquage est modifié, le calcul de l’ensemble doit être repris.

Poujoulat dispose d’un logiciel spécifique, librement accessible à tous les installateurs.

Il fonctionne soit en ligne, soit sur un poste.

 

Pour l’essai d’étanchéité avec fumigène, la sortie du tube de fumées en toiture est bouchonnée.

 

Poujoulat a développé une méthode d’essai à l’aide d’un générateur de fumées froides.

 

Les sorties de fumées des autres générateurs sont bouchonnées pour l’essai d’étanchéité.

Le bouchon peut également servir à déposer une chaudière pour la remplacer dans un logement.

Il évite que les fumées des autres générateurs ne se répandent dans le logement.

 

Pour terminer l’essai d’étanchéité, il faut grimper sur le toit bouchonner la sortie du tube de fumées et vérifier l’apparition d’une éventuelle fumée blanche dans le tube annulaire. Le système 3 CEP Multi + Intérieur permet un dévoiement du tube concentrique collectif pour contourner des éléments de charpente, par exemple.

 

Voici une toiture finie, avec les sorties de toiture de quelques un des 30 des tubes 3 CEP Multi + Intérieur posé sur ce chantier.

 

Dans cette opération au Mans, une seule colonne 3 CEP Multi + Intérieur porte deux générateurs par niveau.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1151 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique


Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1