Immobilier tertiaire : "halte au french bashing !"

Immobilier tertiaire :

Deuxième marché européen de l'investissement en immobilier de bureaux après Londres, Paris doit miser sur l'économie numérique et devenir "tech city".



Un "bon niveau général de performance, un niveau élevé d'investissements, de récentes réformes en faveur de la compétitivité et de la simplification" : la région Paris Ile-de-France dispose de "solides atouts", selon une étude publiée par l'Observatoire régional de l'immobilier d'entreprise en Ile-de-France (ORIE).

 

Avec son immense parc de 52,8 millions de m² de bureaux, c'est la 5e métropole mondiale à attirer le plus d'investissements créateurs d'activité et d'emploi, derrière Londres, Shanghai, Hong Kong et New York, selon le Global Cities Investment Monitor 2017.

 

Un décalage entre l'attractivité du marché et les perceptions

 

Mais il existe un "décalage majeur et persistant" entre la réalité de l'attractivité de ce marché de bureaux "mature, profond, transparent et liquide" et "les perceptions", estime l'ORIE, qui dit : "halte au french bashing !".

 

L'an dernier 19,6 milliards d'euros ont été investis dans la région francilienne, un des trois plus hauts montants historiques jamais enregistrés, selon Immostat. Ces investissements ont été captés à 80% par les bureaux, 12% par les commerces et 8% par les entrepôts et locaux industriels.

 

Quant aux entreprises qui louent des bureaux, elles composent une large palette de secteurs d'activité où les services financiers/assurances et l'industrie prédominent légèrement, toujours selon l'étude, publiée à l'approche du salon Mipim de l'immobilier d'entreprise, du 14 au 17 mars à Cannes.

 

Une compétition de plus en plus "féroce"

 

Pour l'observatoire, dans une compétition "de plus en plus féroce", les villes qui se distinguent sont celles qui misent sur l'innovation, les technologies de l'information et de la communication. Ainsi pour rester compétitive, l'Ile-de-France doit "devenir une tech city incontournable" et, pour cela, développer une offre immobilière "cohérente, complète et lisible", tournée vers les start-up du secteur, et offrir une "plus grande flexibilité des statuts d'occupation".

 

La région doit ainsi à la fois favoriser le renouvellement de son parc et "renforcer la production d'une offre immobilière de qualité, aux standards internationaux", pour attirer les grands groupes.Créé en 1986, l'ORIE rassemble les acteurs du marché de l'immobilier d'entreprise francilien, du privé (aménageurs, promoteurs, investisseurs, experts, conseils en immobilier d'entreprise, utilisateurs) comme du public (État et collectivités territoriales).



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (637 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Chauffe-eau solaire individuel - NF DTU 40 & DTU 43