EDF tente d'améliorer sa situation financière

EDF tente d'améliorer sa situation financière

L'électricien français EDF a cédé une partie de ses créances ainsi qu'un portefeuille de bureaux, des opérations destinées à améliorer la situation financière du groupe.






EDF a cédé pour 1,542 milliard d'euros une quote-part de 26,40% de sa créance CSPE (Charges de service public de l'énergie) détenue sur l'Etat français, son principal actionnaire à environ 85%.

 

Ce dernier doit s'acquitter des impayés des pouvoirs publics liés à cette taxe prélevée sur la facture d'électricité pour financer les énergies renouvelables notamment.

 

Une partie du produit de la cession, réalisée auprès d'un pool d'investisseurs (un établissement bancaire et un fonds commun de titrisation), permettra d'améliorer à hauteur de 645 millions d'euros l'endettement financier net d'EDF, qui s'élevait à 36,2 milliards d'euros à fin juin.

 

Couvrir les charges du démantement du parc nucléaire

 

Le solde sera affecté au portefeuille d'actifs dédiés d'EDF, qui doivent servir à couvrir les charges de démantèlement du parc nucléaire français. EDF a aussi annoncé la vente, via sa filiale foncière Sofilo, d'un portefeuille d'environ 130 actifs de bureaux et d'activités à Tikehau Investment Management, filiale de la société d'investissement Tikehau.

 

Ce portefeuille, dont les actifs sont localisés en Ile-de-France et dans le reste de la France, représente une surface d'environ 300.000 m2. Le montant de la transaction n'a pas été précisé. "Cette transaction constitue pour EDF une nouvelle avancée dans la réalisation du plan de cessions du groupe sur la période 2015-2020", a-t-il indiqué.

 

Renforcer l'équilibre financier du groupe

 

Ce programme de 10 milliards d'euros avait été annoncé en avril entre autres mesures pour renforcer l'équilibre financier du groupe. A la suite de cette opération, Tikehau IM gère désormais un portefeuille de plus de 1,7 milliard en valeur d'actifs.

 

Le groupe Tikehau a été créé en 2004 pour investir et gérer des fonds institutionnels et privés dans différentes classes d'actifs (participations cotées et non cotées, crédit et immobilier). Il est détenu majoritairement par ses dirigeants, aux côtés notamment de Crédit Mutuel Arkéa, d'Amundi et de la banque italienne Unicredit.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (192 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La fabrication du bâtiment 2