Comment réparer du béton

Comment réparer du béton

Il a des qualités indiscutables… mais il s’agit d’un matériau vivant.Le béton va donc inéluctablement vieillir… et il sera nécessaire, à plus ou moins long terme, de le réparer.Voici trois cas pratiques.






 

Avant de choisir une technique de réparation, le diagnostic est fondamental. En effet, et c’est une règle d’or en réparation, il faut connaître la cause du problème, avant de proposer sa solution… Si réparer un acrotère ou un balcon ne présente pas de sérieuses difficultés, ce n’est pas le cas de la réparation d’une poutre en béton armé, dont les enjeux ne sont pas du même ordre, ce qui justifie un diagnostic approfondi. Dans le cadre de cet article, il ne sera question que de réparation dite épidermique intéressant aussi bien des ouvrages horizontaux que verticaux et en laissant de côté la réparation structurelle aux entreprises spécialisées.

 

De nombreuses contraintes

 

Le béton possède des qualités qu’aucun autre matériau ne peut offrir au bâtisseur, il est moulable, économique à l’achat (mais encore beaucoup trop cher selon certains) et à la maintenance, résistant à la compression…. Mais comme toute médaille a son revers, le matériau béton a des performances mécaniques à la traction et à la flexion modestes (de l’ordre du 1/10eme de celle à la compression). En réponse à ce revers, des aciers sont positionnés dans toutes les zones ou règne de la traction ou de la flexion. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le béton est un matériau vivant, il subira tout au long de sa vie de nombreuses contraintes de retrait et de dilatation, quand il ne s’agit pas de contraintes purement structurelles.Mais ce n’est pas tout, le béton est en interaction permanente avec son environnement, qui peut se montrer particulièrement agressif. Les cycles de gel-dégel, l’humidité, les attaques chimiques…sont des éléments qui vont contribuer à son vieillissement. Longtemps la résistance mécanique a constitué une réponse à ce type d’agression, mais depuis une vingtaine d’années, à la résistance mécanique, est associée l’environnement dans lequel évoluera le béton.

 

Une durée de vie de 50 ans !

 

En effet, une bonne interaction du béton avec son milieu garantira une meilleure pérennité de l’ouvrage. Si une durabilité économique des ouvrages était jadis de 30 ans, le matériau béton d’aujourd’hui peut offrir une durée de vie de 50 ans au minimum. Néanmoins, le meilleur béton ne pourra pas répondre à une déficience de conception ou de mise en œuvre.

 

Comprendre la corrosion des armatures

 

Comme on vient de le dire, le concept de béton armé repose sur la présence et l’intégrité de ses aciers.Or les réactions chimiques, lors de la solidification du béton, vont générer de la chaux, qui va protéger les armatures – on dit alors que l’acier est passivé.A cette protection chimique, est associé une protection physique, appelée enrobage.Plus l’enrobage sera important, meilleure sera la protection des armatures vis-à-vis des agressions extérieures. Conformément à l’actuel BAEL (Béton Armé Etats Limites), les enrobages sont les suivants :

 

Milieu marin : 5 cm

Milieu non agressif : 3 cm

Intérieur non humide : 1 cm

 

La passivation des armatures associée à un bon enrobage constitue donc les deux clefs pour garantir la pérennité d’un ouvrage en béton armé.

 

Source: batirama.com / B. Lemoine

 





 

Solution n° 1

 

Réparer un éclat de béton

 

Pour prévenir des pathologies futures et par souci esthétique, il convient de réparer le béton éclaté.Quel que soit le type de mortier (bien lire la notice technique) le protocole de réparation est le suivant :

 

patho1.jpg

 

• Piquer le support, brosser les poussières, coffrer si nécessaire

 

• Humidifier à refus

 

• Préparer la barbotine en gâchant le mortier et une solution de latex

 

• Appliquer la barbotine à l’aide d’un pinceau ou d’une brosse sur le support

 

• Appliquer le mortier en serrant fortement (attention à l’épaisseur)

 

• Laisser rafermir puis talocher à la taloche ou au polystyrène ; sur un nez de marche, réaliser l’enduit à l’aide d’un fer à marche

 

• Décoffrer et ragréer éventuellement

 





 

Solution n° 2

 

  patho2.jpg        

1. Piquer le support, brosser ou sabler les armatures, coffrer si nécessaire 2. Appliquer généreusement le produit de passivation sur les armatures 3. Humidifier le support à refus la veille de la mise en œuvre 4. Préparer le mortier (suivre scrupuleusement la notice technique) 5. Appliquer le mortier en serrant fortement (attention à l’épaisseur) 6. Laisser rafermir puis talocher à la taloche ou au polystyrène  7. Décoffrer et ragréer éventuellement            

Solution n°3

 

Réparer les fissures d’un dallage à l’aide d’une résine époxy

 

Dans le cas de sols en béton tels qu’un plancher bas, un sol de garage ou un sous-sol, il n’est pas rare d’être confronté à de la fissuration.

 

 

 

 

 

 

 

Le protocole de réparation est le suivant :

 

patho3.jpg

• Ouvrir la fissure de manière franche à l’aide d’une petite disqueuse sur une profondeur minimale de 10 mm

 

• Eliminer les parties non adhérentes et dépoussiérer la zone

 

• Veiller à ce que la zone soit sèche

 

• Préparer la résine afin d’obtenir un mélange parfaitement homogène

 

• Remplir la fissure avec la résine

 

• Araser les excédents avec une spatule ou une truelle

 

• En cas de revêtement complémentaire, saupoudrer de sable fin, laisser sécher, poncer et poser le revêtement

 

A noter : nettoyer immédiatement le matériel à l’aide d un diluant spécifique.

 

Compte tenu du coût de la résine, le conditionnement en boite de 1 kg est préférable pour du traitement ponctuel. Le port des gants est vivement recommandé.

 





 

En milieu hostile, l’enrobage des armatures se gangrène ce qui va conduire à la dépassivation des armatures, lesquelles, en présence d’humidité, vont rouiller avec apparition d’oxydes ferriques gonflants qui feront éclater le béton. Pour être complet sur le sujet, la corrosion des armatures peut également débuter dés lors que le béton est fissuré… Quelques spécialistes de la chimie du bâtiment proposent des inhibiteurs de corrosion à mélanger au béton en centrale ou en toupie ou à appliquer au rouleau sur la paroi béton à traiter.

 

Quelques expositions hostiles selon la norme NF EN 206-1 :

 

XC1 

 Humidité faible

XF1

 Gel dégel faible

XF3

 Gel dégel fort

XD2

 Attaque par des sels de piscine

XS1, XS2, XS3

 Attaque par des sels marins

XA1, XA2, XA3

 Attaque chimique

 

INFOS PRATIQUES 

 

Bétons armés

 

Quels mortiers de réparation ?

 

Dans les années 60, il n’existait pas de mortier de réparation sur le marché. Depuis, l’offre industrielle s’est considérablement étoffée de produits de plus en plus performants.

Faire le choix d’un produit est fonction d’un certain nombre de paramètres, parmi lesquels on trouve le milieu d’intervention (industrie, mer, agroalimentaire…), les contraintes mécaniques, l’épaisseur de la réparation… Quatre principaux fabricants se partagent le marché de la réparation et sont présents dans les réseaux de distribution destinés aux professionnels. Ils proposent tous des fiches techniques aisément téléchargeables sur internet, qui permettent de choisir le bon produit, mais également de le mettre en œuvre d’une façon satisfaisante. Les fabricants, leurs sites internet et leurs principaux produits sont le suivants (liste non exhaustive) :

 

FABRICANT 

 

SITE INTERNET

 

PRINCIPAUX PRODUITS

 

Lafarge mortiers

www.parexlanko.com

Réparation béton :

•  Mortiers : 730, 731, 733, 735 (selon l'épaisseur de la réparation)

•  Résine pour barbotine : 751

•  Réparation béton armé :

–  Mortiers : 730, 731, 733, 735

–  Passivant : 760

Mapei

www.mapei.com

Gamme mapegrout

Sika

www.sika.fr

• Gamme à deux composants :

Sikatop 122 F ou 121 (réparations hautes performances) avec passivant Sika monotop 610 AC

• Gamme à un seul composant :

Sika Monotop 612 F ou 650 à mélanger avec de l'eau, passivant Sika monotop 610 1C 

 

Weber et Broutin 

weberbroutin.com

Gamme Motex Repair :

Motex CL 230 et CL 231 

 

Articles qui devraient vous intéresser

7 Commentaires


- -
  • par yophil
  • 0
  • 0

Bonjour a tous, voila nous avons une cloture avec du grillage rigide qui est pose sur un soubassement en ciment qui s'effrite peut on réparer ce soubassement et si oui comment ? merci


- -
  • par Gilles17
  • 0
  • 0

Très bien des explications simples mais très utiles !


- -
  • par gustavearnoux
  • 0
  • 0

Ces photos sont tellement utiles pour montrer le processus ! C’est une bonne chose à apprendre pour les bricoleurs. Les fissures sont assez communes dans le béton. J’ai réparé quelques sections de béton dans le passé et c’est un peu difficile mais faisable. Il y a toujours des professionnels qui peuvent aider là-dessus. Merci pour l’article !


- -
  • par chriscarlier230
  • 0
  • 0

Je vous remercie de ce partage d’information. Nous sommes en train de rénover le jardin parce qu’il devient très vieux. Nous avons plusieurs fissures dans le béton du jardin et nous aimerions bien les réparer. Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec ce genre de choses alors il est possible que j’aurai besoin d’un professionnel pour m’aider. Connaissez-vous en au Québec ?


- -
  • par Clarice
  • 0
  • 0

Merci pour ces explications. Je ne savais pas qu'une bonne interaction du béton avec son milieu garantira une meilleure pérennité de l’ouvrage. C'est fantastique que le béton d’aujourd’hui puisse offrir une durée de vie de 50 ans au minimum. Par contre, je sais qu'il faut souvent réparer des petites fissures de béton. Il me semble que c'est un projet assez facile. Diriez-vous que la réparation de béton est quelque chose qu'on peut faire soi-même ?


or
  • par Admin Batirama.com
  • 0
  • 0

À votre service Sophie, je transmettrai votre message à Bertrand Lemoine.


- -
  • par Sophie
  • 0
  • 0

Merci beaucoup pour cet article. Je dois faire une réparation de béton chez moi. Vos infos m'aideront à la faire correctement. Merci encore.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (164 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Installations électriques et de communication des bâtiments d’habitation

Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1