Quand la mérule attaque un bâtiment rénové

Quand la mérule attaque un bâtiment rénové

La rénovation de la façade d’un ancien bâtiment en maçonnerie de pierres, fortement exposée au vent et à la pluie, a été à l’origine d’un important désordre…



C’est à la suite de la rénovation de la façade avec un enduit à base de liants hydrauliques que des infiltrations au sein du bâtiment sont apparues. Elles ont atteint la boiserie en habillage d’allège d’un étage, lors de fortes pluies accompagnées de vents violents.

 

La dépose de la boiserie a permis de constater la présence de mérule. La mérule est un champignon lignivore. C’est dire qu’il se nourrit de bois humide, provoquant sa décomposition. Le solivage bois, ancré dans la maçonnerie, a été affecté.

 

Sa résistance a été altérée. Une pièce de bois attaquée par la mérule devient cassante. Elle se clive suivant trois plans perpendiculaire, comme du bois carbonisé.

 

Le diagnostic

 

 

  1. Fissuration du solin.

 

 

  1. Fissuration de la pierre.

 

 

  1. Arrêt d’enduit défaillant.

 

Les facteurs bien connus de prolifération de la mérule sont une humidité du bois de 30% à 40% (optimum 35%) et une température de 5°C à 26°C (optimum à 21°C). La croissance est favorisée par une atmosphère confinée et par l’obscurité.

 

C’était bien le cas pour l’arrière des boiseries et le plancher bois du présent appartement. Les infiltrations sont la conséquence de défauts de calfeutrement des menuiseries, de la fissuration de solins en ciment et des joints de maçonnerie apparente.

 

Ce qu’il aurait fallu faire

 

La rénovation d’enduit de façade nécessite un soin tout particulier dans l’appréciation du support. Il, convient par exemple, de vérifier l’étanchéité des joints apparents des maçonneries au voisinage direct des arrêts d’enduit.

 

Le devoir de conseil du ravaleur peut porter sur l’état des joints de calfeutrement des menuiseries existantes. Le ravaleur devait, par ailleurs, attirer l’attention du maître d’ouvrage sur la nécessité de renouveler régulièrement l’hydrofugation des entourages en pierres des baies confiée dans son marché d’origine.

 

 

Source : batirama.com / Fondation Excellence SMA, Bertrand de Hédouville

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2258 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les volets roulants