NF DTU 52.2 – Pose collée des revêtements céramiques et assimilés

NF DTU 52.2 – Pose collée des revêtements céramiques et assimilés

Retrouvez ci-dessous toutes les informations relatives au NF DTU 52.2 - Pose collée des revêtements céramiques et assimilés – Pierres naturelles.



Le NF DTU 52.2 "Pose collée des revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles" donne des spécifications de mise en œuvre pour l’exécution de travaux neufs de revêtements de :

 

  1. murs intérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles collés au mortier-colle ou à l’aide d’un adhésif

 

  1. murs extérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles collés au mortier-colle

 

  1. sols intérieurs et extérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles collés directement sur le support
à l’aide d’un mortier-colle, dans des locaux de faibles sollicitations

 

La version en vigueur de ce NF DTU, à la publication de ces fiches, est celle de décembre 2009, amendée le 3 octobre 2014.

 

N.B. : Ces fiches rapportent l’essentiel du NF DTU 52.2. Elles ne se substituent en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’Afnor ou du CSTB.

 

 

  1. NF DTU 52.2 – 1re partie – Murs intérieurs

 

 

Domaine d’application

La partie 1-1-1 du NF DTU 52.2 "pose collée des revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles" constitue le cahier des clauses techniques types pour la réalisation de murs intérieurs sur un support n’ayant jamais été revêtu. Ce dernier doit faire partie de la liste des supports admissibles suivants, en fonction de l’exposition à l’eau du local (voir tableau 3 du DTU) :

  • murs en béton ou panneaux préfabriqués en béton à parement courant ou soigné ;
  • enduits à base de ciment sur murs en béton ou murs et parois en maçonnerie ;
  • enduits au plâtre sur murs et parois en maçonnerie ;
  • ouvrages en plaques de parement en plâtre non hydrofugé ou hydrofugé ;
  • cloisons en carreaux de plâtre ;
  • cloisons en carreaux de terre cuite non revêtus d’un enduit ;
  • murs maçonnés en blocs de béton cellulaire non enduit.

 

Les spécifications de mise en œuvre sont applicables dans toutes les zones climatiques ou naturelles de France, y compris dans les zones à climat tropical humide dans la mesure où le support est admis dans ces zones.

 

La partie 1-1-1 du NF DTU 52.2 ne traite pas de la mise en œuvre de l’étanchéité éventuellement souhaitée, ni celle des dalles de pierre agglomérée à base de liant résine.

 

La version en vigueur de la partie 1-1-1 de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de décembre 2009, amendée le 3 octobre 2014.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre de murs intérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles (carreaux céramiques, pierres naturelles, produits de collage, etc.) sont données dans la partie 1-2 du NF DTU 52.2 “Critères généraux de choix des matériaux”.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux

Pour la bonne réalisation des travaux sur murs intérieurs, les éléments suivants doivent être connus :

  • nature et type du support, nécessité ou non d’une étanchéité ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • sujétions particulières d’un procédé de protection à l’eau et/ou pouvant découler des conditions d’exploitation du local.

 

Mise en œuvre

 

Au moment de la pose, le support doit avoir une surface propre, dépoussiérée et respecter des tolérances de planéité et d’état de surface bien définies en fonction de la nature du matériau.

 

Le collage peut être réalisé à l’aide d’un mortier-colle ou d’un adhésif. Ce dernier est appliqué sur le support à l’aide d’une taloche puis d’une spatule crantée adaptée, dans des conditions de températures du support comprises entre 5°C et 30°C.

 

La pose se fait par simple encollage, hormis dans le cas d’éléments sur poteaux ou surfaces courbes, où le collage se fait systématiquement par double encollage. La pression exercée sur les carreaux doit permettre un écrasement des sillons de colle, ou d’adhésif, sur 70% de la surface.

 

Les revêtements céramiques, ou assimilés, et pierres naturelles doivent être mis en œuvre, en murs intérieurs, avec des joints de largeur spécifiée dans le tableau ci-dessous, largeur qui doit être augmentée de la tolérance du carreau. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle ou d’adhésif utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

Produit

Largeur de joint minimale

Carreaux à chants rectifiés
(tolérance dimensionnelle à ± 0,25 mm)

2 mm

Carreaux pressés

surface ≤ 500 cm² 2 mm
surface > 500 cm² 3 mm

Carreaux étirés

6 mm

Plaquettes de terre cuite 

Pierres naturelles 

2 mm

 

 

Points singuliers

 

Les joints de dilatation du gros œuvre doivent être respectés dans le produit de collage et les éléments de revêtement, ceux de fractionnement doivent être ménagés tous les 60m² environ (réalisation de joints horizontaux tous les 6m maximum et tous les 10m maximum pour les joints verticaux).

 

Le revêtement ne doit, en aucun cas, venir buter contre la sous-face du plancher haut. Pour cela, un espace de 5mm minimum doit être prévu.

 

Tolérances sur l’ouvrage fini

 

Les tolérances que doivent satisfaire les ouvrages finis en murs intérieurs sont regroupées dans le tableau suivant :

 

  Murs intérieurs

Planéité

Tolérance du support + tolérance de l’élément de revêtement

Aspect final du revêtement

Evalué à une distance de 1,65m avec un éclairage non rasant (angle revêtement/lumière > 45°)

Alignement des joints

Avec une règle de 2m, pas de mise en évidence de différence d’alignement > à 2mm (+ tolérance dimensionnelle admise sur l’élément de revêtement utilisé)

Désaffleurement

≤ 1/3 de la largeur du joint + tolérance de l’élément de revêtement (dans la limite de 1,5mm max.)

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel de la partie 1-1-1 du NF DTU 52.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’Afnor ou du CSTB.

 

 

 

  1. NF DTU 52.2 – 2e partie – Murs extérieurs

 

 

Domaine d’application

 

La partie 1-1-2 du NF DTU 52.2 "pose collée des revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles" constitue le cahier des clauses techniques types pour la réalisation de murs extérieurs.

 

Les supports admissibles visés sont :

  • parois en béton banché de granulats courants, conformes au NF DTU 23.1 ;
  • parois en maçonnerie revêtue d’un enduit dressé à caractéristiques mécaniques conformes au NF DTU 26.1 ;
  • protections verticales d’étanchéité en mortier de ciment conformes au NF DTU 43.1.

 

Les spécifications de mise en œuvre sont applicables dans des régions climatiques ou naturelles françaises, y compris dans les zones à climat tropical humide dans la mesure où le support est admis dans ces zones, à des altitudes inférieures à 900m.

 

La partie 1-1-2 du NF DTU 52.2 ne traite pas de la mise en œuvre de l’étanchéité éventuellement souhaitée, ni celle des carreaux à liant ciment ou des dalles de mosaïque de marbre à liant résine.

 

La version en vigueur de la partie 1-1-2 de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de décembre 2009, amendée le 3 octobre 2014.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre de murs extérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles (carreaux céramiques, pierres naturelles, produits de collage, etc.) sont données dans la partie 1-2 du NF DTU 52.2 “Critères généraux de choix des matériaux”.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux

Pour la bonne réalisation des travaux sur murs extérieurs, les éléments suivants doivent être connus de l’entreprise de travaux :

  • caractéristiques du support ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • plan de calepinage.

 

Mise en œuvre

 

Le collage est réalisé à l’aide d’un mortier-colle, appliqué sur le support à l’aide d’une taloche métallique, puis réparti à l’aide d’une spatule dentelée adaptée, dans des conditions de températures du support comprises entre 5°C et 30°C.

 

La pose se fait par simple encollage pour les éléments de revêtement de petits formats (surface au plus de 50cm²) et les plaquettes de terre cuite. Dans le cas d’éléments sur poteaux ou surfaces courbes, ou pour des éléments de surface supérieure à 50cm², le collage se fait systématiquement par double encollage.

 

Les largeurs de joints minimales à respecter pour la pose collée des revêtements céramiques, ou assimilés, et pierres naturelles, en murs extérieurs, sont spécifiées dans le tableau ci-dessous. Elles doivent être augmentées de la tolérance du carreau. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

Produit

Largeur de joint minimale

Carreaux de terre cuite

6mm

Carreaux étirés (groupe A et BIIa et plus)

Plaquettes murales de terre cuite

Autres matériaux

4mm

 

Attentions particulières

 

  • Durant la mise en œuvre, l’écrasement correct des sillons de colle doit être vérifié : après décollement de l’élément de revêtement, l’écrasement des sillons de colle doit former une répartition homogène de la pâte sur au moins 70% de la surface considérée. Un rapport d’autocontrôle, avec photos à l’appui, doit être réalisé par tranche de 100m², avec un minimum de 5 essais par chantier.
  • Les éléments de revêtement de coloris foncé (coefficient d’absorption du rayonnement solaire > à 0,7 – sauf pour les plaquettes de terre cuite : > à 0,9) ne peuvent être mis en œuvre que dans certains cas précis comme l’encadrement de baies ou la réalisation de bandes décoratives, pour des façades exposées au soleil de sud-est à ouest.
  • Un matériel d’échafaudage adapté doit être utilisé pour la mise en œuvre d’éléments collés sur des façades de hauteur supérieure à 3m ou pour la pose d’éléments de revêtement de grands formats (entre 2000 et 3600cm²).
  • Les joints de dilatation du gros œuvre, et ceux entre gros œuvre de structure et maçonnerie de remplissage, doivent être respectés dans le mortier-colle et les éléments de revêtement, ceux de fractionnement doivent être ménagés tous les 60m² environ (réalisation de joints horizontaux tous les 6 m maximum et tous les 10 m maximum pour les joints verticaux), exception faite des plaquettes de terre cuite pour lesquelles les joints de fractionnement sont ménagés tous les 40m2 environ (la plus grande longueur ne doit pas excéder 8m). Dans le cas d’utilisation d’un mortier de jointoiement de module d’élasticité inférieur ou égal à 8000MPa, les joints de fractionnement ne sont pas nécessaires.
  • A chaque zone de butée et à la jonction des éléments de revêtement et des dormants de la menuiserie, un joint doit être réalisé en mastic.

 

Tolérances sur l’ouvrage fini

 

Les tolérances que doivent satisfaire les ouvrages finis en murs extérieurs sont regroupées dans le tableau suivant :

 

  Murs extérieurs

Planéité

Tolérance du support + tolérance de l’élément de revêtement

Alignement
des joints

Avec une règle de 2m, pas de mise en évidence de différence d’alignement > à 2mm (+ tolérance dimensionnelle admise sur l’élément de revêtement utilisé)

Désaffleurement

≤ 1/3 de la largeur du joint + tolérance de l’élément de revêtement (dans la limite de 1,5mm max.)

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel de la partie 1-1-2 du NF DTU 52.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’Afnor ou du CSTB.

 

 

 

  1. NF DTU 52.2 – 3e partie – Sols intérieurs et extérieurs

 

 

Domaine d’application

 

La partie 1-1-3 du NF DTU 52.2 “pose collée des revêtements céramiques et assimilés – pierres naturelles“ constitue le cahier des clauses techniques types pour la réalisation de sols intérieurs et extérieurs sur un support n’ayant jamais été revêtu, dans des locaux à faibles sollicitations.

 

Les supports admissibles visés sont notamment :

  • dallage en béton armé sur terre-plein conforme au NF DTU 13.3 ;
  • plancher dalle pleine en béton armé avec continuité sur appuis conforme au NF DTU 21 ;
  • plancher en béton coulé sur bac acier collaborants avec continuité sur appuis conforme au NF DTU 21 ;
  • plancher constitué de dalles alvéolées en béton armé ou précontraint avec dalle collaborante rapportée conforme au NF DTU 23.2 ;
  • planchers nervurés à poutrelles en béton armé ou précontraint et entrevous avec dalle de répartition complète coulée en œuvre conformes au cahier du CSTB 3718 ;
  • etc.

 

Les spécifications de mise en œuvre sont applicables dans des régions climatiques ou naturelles françaises, y compris dans les zones à climat tropical humide. La mise en œuvre des sols extérieurs est limitée à des altitudes inférieures à 900m.

 

La partie 1-1-3 du NF DTU 52.2 ne traite pas notamment :

  • de la mise en œuvre de l’étanchéité éventuellement souhaitée ;
  • des travaux :
  • sur ouvrage intermédiaire (par exemple, SEL) ;
  • sur dalles ou chapes allégées et chapes sèches ;
  • sur chapes fluides à base de ciment ou de sulfate de calcium.

 

La version en vigueur de la partie 1-1-3 de ce NF DTU, à la publication de cette fiche, est celle de décembre 2009, amendée le 3 octobre 2014.

 

Matériaux visés

 

Les exigences que doivent respecter l’ensemble des composants nécessaires à la mise en œuvre de sols intérieurs et extérieurs en carreaux céramiques et assimilés – pierres naturelles (carreaux céramiques, pierres naturelles, produits de collage, etc.) sont données dans la partie 1-2 du NF DTU 52.2 “Critères généraux de choix des matériaux”.

 

Mise en œuvre : l’essentiel

 

Données à connaître avant l’exécution des travaux

 

Pour la bonne réalisation des travaux sur sols intérieurs et extérieurs, les éléments suivants doivent être connus :

  • nature et type du support, présence d’une étanchéité éventuelle ;
  • position et nature des joints de dilatation/fractionnement ;
  • nécessité ou non d’une préparation du support ;
  • sujétions particulières d’un procédé de protection à l’eau et/ou pouvant découler des conditions d’exploitation du local ;
  • plan de pente ;
  • si pose sur sol extérieur : évacuation des eaux provenant du terrain naturel.

 

Mise en œuvre

 

Le collage est réalisé à l’aide d’un mortier-colle, appliqué sur le support grâce à une taloche métallique, puis réparti avec une spatule ou une taloche dentelée adaptée, dans des conditions de température du support comprises entre 5°C et 30°C. Le mode d’encollage est fonction de la surface et de la nature des carreaux à coller ainsi que de l’application visée (sol intérieur ou extérieur).

 

Les largeurs de joints minimales à respecter pour la pose collée sur sols intérieurs et extérieurs sont spécifiées dans le tableau ci-dessous. Elles dépendent, pour un élément de revêtement, de sa nature, de ses dimensions et de la tolérance minimale sur ses dimensions. Le jointoiement s’effectue, en général, le lendemain du collage des éléments de revêtement, selon le type de mortier-colle utilisé. La pose à joint nul n’est pas autorisée.

 

  Produit Largeur de joint minimale

Sols intérieurs

Carreaux céramiques pressés En fonction du type de joint (réduit ou normal) et des caractéristiques dimensionnelles des carreaux*
Carreaux de terre cuite 6mm
Carreaux étirés
Pierres naturelles 2mm
Carreaux à liant ciment 3mm

Sols extérieurs

Carreaux de terre cuite 6mm
Carreaux étirés
Autres matériaux 5mm

 

* Exemple :
Cas d’un carreau UPEC : largeur de joint réduite soit ≥ 2mm.
Cas d’un carreau "à la norme" (NF EN 14411) : largeur de joint normale soit ≥ 4mm
.

 

Attentions particulières

 

  • Dans le cas de réalisation de sols chauffants, une première mise en température du sol doit être effectuée avant collage des éléments de revêtement. Le chauffage sera interrompu au minimum 2 jours avant la réalisation des travaux et remis qu’au minimum 2 jours après.
  • La réalisation des travaux de pose collée sur sols extérieurs nécessite que le support ait une pente minimale de 1,5%, afin de permettre l’écoulement des eaux extérieures.
  • Tous les joints de dilatation, retrait ou construction du support doivent être respectés.

 

Tolérances sur l’ouvrage fini

 

Les tolérances que doivent satisfaire les ouvrages finis en sols intérieurs et extérieurs sont regroupées dans le tableau suivant :

 

Produit

Sols intérieurs et extérieurs

Planéité

Tolérance du support + tolérance de l’élément de revêtement

Aspect final du revêtement

Evalué à une hauteur de 1,65m et à une distance de 2m, avec un éclairage non rasant (angle revêtement/lumière > 45°)

Alignement des joints

Avec une règle de 2m, pas de mise en évidence de différence d’alignement > à 2mm (+ tolérance dimensionnelle admise sur l’élément de revêtement utilisé)

Désaffleurement

0,5mm + 1/10 de la largeur du joint + tolérance de l’élément de revêtement (dans la limite de 1,5mm max.)

 

N.B. : Cette fiche rapporte l’essentiel de la partie 1-1-3 du NF DTU 52.2. Elle ne se substitue en aucun cas à ce document normatif. Pour tout complément souhaité sur ce type de mise en œuvre, consultez le DTU disponible auprès de l’AFNOR ou du CSTB.

 

 

 

Source : batirama.com / crédit photo d'ouverture : Ceramiche Atlas Concorde S.P.A

Pour en savoir plus

Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2


Carreaux céramiques ou assimilés - pierres naturelles
En application de la norme NF DTU 52.2 et son Amendement A1 et du e-Cahiers du CSTB n°3527-V3

Au sol ou au mur, à l’intérieur ou à l’extérieur, en local sec ou humide, ou encore sur chape fluide à base de sulfate de calcium, la pose collée de carrelage doit tenir compte de multiples paramètres pour prévenir les désordres et assurer la durabilité de l’ouvrage. Avant de choisir un mortier-colle ou un adhésif, il faut considérer la nature et l’état du support, les propriétés du revêtement et la dimension des carreaux ainsi que les contraintes liées à la situation et la destination de l’ouvrage.
Le guide "Pose collée de carrelage en travaux neufs" s’appuie avant tout sur la norme NF DTU 52.2 et l’Amendement A1 d’octobre 2014 pour préciser et illustrer toutes les étapes de l’ouvrage comme par exemple :
- les formats de carreaux et les supports admissibles en mur intérieur
- la possibilité d’augmenter le format des revêtements (jusqu’à 3600 cm²) sous certaines conditions
- l’introduction de la notion de désaffleurement
- l’indication des précautions à prendre en présence des produits de cure sur le support
- la définition du joint réduit et du joint normal selon les tolérances dimensionnelles de l’élément de revêtement.
Bien que les travaux neufs sur chape en sulfate de calcium (e-Cahiers 3527_V3, mai 2011) ne soient pas visés par ce NF DTU, ce guide les prend en compte.


Prix public : 21,80 € HT / 23 € TTC - TVA 5,5%


Caractéristiques :
Editeur(s) : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)
Auteur(s) : Actualisé par l’Union Nationale des Entrepreneurs Céramistes du Bâtiment (UNECB-FFB) avec la collaboration du département Enveloppe et Revêtements du CSTB
Collection : Guide Pratique
Parution : Octobre 2015
Edition : 4ème
Nb de pages : 88
Format : 16 x 24 cm
Couverture : Broché
Intérieur : Quadri
Type produit : Livre
Langue : Français
ISBN13 : 978-2-86891-637-2
EAN13 : 9782868916372
Référence CSTB : G02-04


23,00 € TTC
 
 
 

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par gfO49
  • 0
  • 0

Pour l’exécution d’un bac à douche à l’italienne de 1,35 m2, en grès émaillé antidérapant avec la réalisation d’une forme de pente avec chape et système de protection à l’eau type CERAMIPROOF ; faut-il réaliser les joints en EPOXY ? Merci de votre réponse rapide.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique