Douches à l’italienne : 3 solutions pour une douche de plain-pied

Douches à l’italienne : 3 solutions pour une douche de plain-pied

Normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite obligent, les douches de plain-pied ne se portent pas trop mal sur un marché du bâtiment neuf chahuté. En rénovation, non plus.




« Les douches de plain-pied séduisent de plus en plus les particuliers pour l’esthétisme qu’elles apportent dans l’espace de douche avec des solutions de siphons et de caniveaux qui se sont modernisées », note Sylvain Pochon, chef de produits joints et systèmes sous carrelage chez Saint-Gobain Weber France.

 

Résultat : pour booster ce marché et le rendre encore plus accessible notamment aux carreleurs, « nos packagings des produits de mise en œuvre pour la réa­lisation de douches à l’Italienne a été revu en petit conditionnement afin de répondre au traitement de petites surfaces de 1 à 4 m2 ». D’autres industriels ont même mis leurs solutions dédiées à la douche à l’Italienne en kit.

 

Une forme de pente dans la journée

 

Autre signe de la bonne santé de ces ouvrages de plain-pied : le développement de mortier forme de pente afin de pouvoir réaliser des douches carrelées et sans receveur, de pied en cap, en un clin d’œil.

 

« Certes, nous avons des réponses pour tous les types d’ouvrages avec ou sans receveur, souligne Mélanie Destang, chef de marché colles et sols chez Parexlanko. Mais, les nouvelles chapes avec forme de pente sont vraiment différenciantes car elles s’affranchissent du ­délai de séchage des chapes traditionnelles, et peuvent être recouvertes d’une étanchéité liquide à près deux heures seulement ».

 

Une réponse idéale en rénovation pour ne pas immobiliser trop longtemps les salles de bains.

 

De l’époxy simple à appliquer

 

L’engouement pour les douches de plain-pied à carreler bénéficie aussi aux joints époxy, notamment utilisés lors du collage de la mosaïque et de pâte de verre ou dans l’industrie agro-alimentaire. S’il est difficile de quantifier le succès de ces douches, « nous notons des ventes en augmentation pour les produits époxy », relève David Schofmann, chef de marché chez Mapei France. La raison : « leurs formulations ont été revues pour les rendre plus simples à utiliser, à nettoyer, et ils sont même déclinés en couleur ».

 

Pour une douche de plain-pied qui se plie aux exigences d’esthétisme qu’elle remplit, jusqu’au bout des joints.

 

 

L’offre en nattes s’élargit

 

Réputées en France depuis leur import par leur fabricant historique Schlüter Systems, les nattes d’étanchéité permettent notamment de réaliser facilement une douche de plain-pied, également après dépose d’une baignoire et à condition de pouvoir installer un siphon.

 

Elles sont aussi une réponse efficace pour ­réussir une douche sur plancher bois. Ces nattes d’étanchéité ont fini par séduire le fabricant de produits de mise en œuvre Mapei. L’industriel italien lance cette année sur le marché français sa solution : Mapeguard WP System, une membrane d’étanchéité et de découplage en polypropylène avec accessoires de mise en œuvre (angles entrant, sortant, bandes de pontage…).

 

 

Rappel

 

  • Vérifier que siphons et caniveaux ont un débit supérieur aux équipements d’apport d’eau.
  • Selon la nature de la paroi, une protection à l’eau dans la zone d’emprise de la douche doit être effectuée.
  • Ces points singuliers nécessitent un traitement particulier : raccord siphon sur platine, raccord d’étanchéité sol/sol, raccord d’étanchéité mur, raccord d’étanchéité sol/mur, raccord robinetterie, raccord finition sol/mur.  
  • Le support d’une pente d’au moins 1% vers le siphon, doit permettre un écoulement de l’eau.
  • Sans pare-douches, toute la salle d’eau devra être étanchée.

 

Deux guides du CSTB

 

Pour faciliter l’accessibilité dans les salles d’eau, le CSTB édite 2 guides. Le premier “Pour la mise en œuvre d’une douche de plain-pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs”, décrit les modalités de mise en œuvre de ces ouvrages avec ou sans receveur dans le logement collectif.

 

Le second “Salles d’eau accessibles à un usage individuel dans les bâtiments d’habitation” définit la douche accessible. Téléchargement gratuit sur le site du CSTB.

 

 

Solution 1 : Créer une douche à l’Italienne

 

 

Doc PRB

 

Cette douche de plain-pied et sans receveur nécessite un soin particulier de l’étanchéité.

 

Particulièrement esthétique et donnant une impression d’espace en étant totalement carrelée, la douche à l’Italienne intègre le siphon ou le caniveau dans le support. La forme de pente de la douche de 1% au minimum afin d’évacuer les eaux, va être créée à même le sol au moyen d’un mortier avant de recevoir le carrelage.

 

Mais ce dernier ­n’étant pas imperméable, une étanchéité devra être réalisée au moyen d’un Sel (système d’étanchéité liquide) sur l’ensemble de la zone au niveau du sol et des murs, ou d’une natte de polyéthylène.

 

Le traitement de la jonction sol/mur doit être réalisé avec soin. A noter que dans le cas de planchers intérmédiaires, la mise en œuvre de Sepi (Système d’étanchéité des planchers intermédiaires), type natte, protège les supports des pénétrations d’eau et s’envisage dès qu’il y a un siphon.

 

Mais cette technique n’est pas visée par le Guide pour la mise en œuvre d’une douche de plain-pied. Il faut donc réaliser un diagnostic du plancher bois afin de savoir quel support réaliser en raison des contraintes de poids (Cf : Recommandations professionnelles, Chapes et dalles sur planchers bois, Ouvrages en réhabilitation, juillet 2013, Rénovation).

 

Et, dans tous les cas, ce sont les traitements spécifiques des planchers bois conformément au CPT (e-cahiers du CSTB 3529_V4-novembre 2012) sols P3 - Rénovation, qui s’appliquent pour la mise en œuvre de carrelage. Une étanchéité est nécessaire sur toute la surface de la salle de bains.

 

Intérêt :

une douche entièrement carrelée sol et murs, une esthétique qui agrandit l’espace douche.

Limite :

un soin particulier à l’étanchéité et aux point singuliers, attention aux rénovations sur planchers bois.

 

 

Solution 2 : Remplacer une baignoire par une douche de plain-pied

 

 

Doc Wedi

 

Les receveurs prêts-à-carreler facilitent la réalisation de douches de plain-pied en intégrant forme de pente et siphon (ou caniveau).

 

La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a changé la donne pour les salles de bains dans les bâtiments neufs. Au moins une salle d’eau doit être conçue et équipée pour permettre l’installation d’une douche de plain-pied par des aménagements simples.

 

Résultat : si une baignoire a été installée, elle doit pouvoir être déposée simplement, une évacuation de la douche par un siphon de sol et les réservations nécessaires à son installation ont déjà été prévues.

 

Pour les autres logements à rénover, le receveur prêt-à-carreler est une réponse simple. Pas besoin de rapporter une étanchéité, le matériau utilisé est 100% étanche. Il se découpe facilement pour s’intégrer dans les dimensions existantes.

 

Une fois les jonction sols, murs, angles entrants et sortant traités avec des bandes spécifiques selon les fabricants au moyen de mortier-colle, il suffit de mettre en œuvre le carrelage. Mais attention tout de même à la zone d’emprise de la douche et à recouvrir les murs de Système de protection à l’eau sous carrelage (Spec).

 

Limite :

traiter avec soin les points singuliers aux moyens des accessoires fournis par les industriels, le siphon ou le caniveau doit comporter des platines pour un raccordement de l’étanchéité sans infiltration entre le siphon et la forme de pente.

 

 

Solution 3 : Une douche de plain-pied sans carreler

 

 

Doc Allia

 

Les industriels ont développé des receveurs antidérapants et ultra-plats pour créer des douches de plain-pied.

 

Désormais proposé en faible épaisseur, le receveur extra-plat et sans rehausse une fois encastré dans le sol, conjugue simplicité de pose et esthétique. Il bénéficie d’un diamètre de bonde – voire de système d’aspiration d’eau – de 90 mm.

 

Ce receveur tout-en-un évite les longues étapes de mise en œuvre de l’étanchéité et du carrelage. Sauf si la douche est fermée par des parois ou une porte qui limitent les projections d’eau au sol. Dans ce cas, l’étanchéité de l’espace de douche doit être assurée autour du receveur. Idem sur les parois.

 

Limites :

les grandes dimensions pour remplacer une baignoire sont en matériaux de synthèse souvent onéreux, même extra-plat, une réservation est nécessaire, ne dispense pas d’assurer l’étanchéité du sol autour de la douche ou au moins de limiter les projections d’eau.
 

 




Source : batirama.com / Stéphanie Lacaze-Haertelmeyer / Crédit photo d'ouverture : Desvres

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits