Intersolar 2015 : appareils multifonctions pour stockage d’électricité

Intersolar 2015 : appareils multifonctions pour stockage d’électricité

Le stockage d’électricité pour des installations domestiques est complexe. Il faut trois composants clefs : des batteries, un onduleur et un automate routeur d’électricité.





 

  1. A Intersolar 2015, la plupart des exposants mettent en avant la possibilité de l’indépendance par rapport au réseau électrique.
    Doc. PP

 

Dans une “simple” installation photovoltaïque, les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité sous forme de courant continu, à une tension variable selon le type de panneaux, leur nombre et la manière dont ils sont raccordés.

 

Le rôle de l’onduleur consiste à transformer ce courant continu en courant alternatif et à ajuster sa tension pour qu’il puisse être utilisé par l’installation électrique domestique ou bien exporté vers le réseau.

 

Dans le cas d’une installation photovoltaïque avec stockage, il faut deux composants en plus : les batteries qui stockent et restituent du courant continu, un routeur d’électricité qui, en fonction de l’installation, de la production locale et des instructions programmées par l’installateur ou le client, décide à tout moment si la production PV est autoconsommée, si on la stocke dans les batteries, si on l’exporte en totalité, si on importe de l’électricité du réseau, voire plusieurs de ces choix en même temps.

 

 

  1. Le stockage d’électricité, assorti de la possibilité de gérer plusieurs sources d’approvisionnement en électricité différentes –PV, réseau, groupe électrogène– devient un marché mondial. Le hollandais Victron Energy a développé pour cela des solutions particulières.
    Doc. PP

 

Offre globale ou composants séparés ?

 

A Intersolar 2015, étaient exposés aussi bien des composants séparés –panneaux photovoltaïques, onduleurs, stockages, automate routeurs…– que des offres globales packagées, conçues pour des utilisations bien précises : stockage d’électricité en maison individuelle à partir d’une ou plusieurs sources d’électricité d’origine renouvelable, stockage pour maximiser l’autoconsommation de l’électricité d’origine photovoltaïque pour des bâtiments industriels ou tertiaires, solutions pour sites isolés non-raccordés au réseau.

 

On rencontre trois grands types de fabricants à Intersolar. Les premiers fabriquent tous les composants –Bosch, Panasonic, Samsung, Varta– de leurs offres globales. Les seconds rassemblent des composants pour créer une offre globale ciblée. Les troisièmes –LG Chem, Saft– s’en tiennent à la fabrication de différentes configurations de stockage.

 

Dans le premier groupe, Bosch, Panasonic et Samsung vont d’ailleurs bien au-delà de l’offre globale “PV + stockage”. Ils y ajoutent leurs pompes à chaleur, leurs climatiseurs et leurs chauffe-eau thermodynamiques, voire l’éclairage dans le cas de Panasonic.

 

Tout ça est piloté par un automate dont le rôle est d’assurer le confort des occupants du logement, tout en favorisant au maximum l’autoconsommation de l’énergie photovoltaïque produite sur site.

 

 

  1. Samsung a fait du stockage d’électricité un axe prioritaire de développement. A Intersolar 2015, l’entreprise proposait des solutions pour maisons individuelles et pour petit tertiaire, toujours à base de batteries au Lithium-Ion.
    Doc. PP

 

 

  1. Les solutions de stockage d’électricité Samsung vont de 1 à 10 kWh en logement, de 1 à 50 kWh pour le petit tertiaire et dépassent le MWh, dans des conteneurs maritimes pré-équipés, pour l’industrie et les grands bâtiments tertiaires.
    Doc. PP

 

Nouveautés 2015 : les appareils multifonction

 

La grande nouveauté d’Intersolar 2015 est la multiplication des appareils prenant en charge plusieurs fonctions, notamment les fonctions onduleur et routeur d’énergie. L’un des plus exemplaire à cet égard est le Brestois –si, si : Brestois– Imeon, créé début 2014 par Christophe Goasguen. Sa solution Imeon 3.6 est conçue pour l’auto-consommation de l’électricité photovoltaïque.

 

L’appareil analyse à tout moment la production PV, les autres sources d’énergie disponibles et la consommation du logement ou du bâtiment tertiaire.

 

En fonction des mesures effectuées et d’algorithmes embarqués, Imeon gère différentes sources d’énergies (Solaire, Batteries, Réseau) et, grâce à son microprocesseur intégré, les oriente intelligemment en fonction des conditions de production et des besoins en consommation du bâtiment pour un rendement et une performance optimum.

 

Avec une règle de base : il favorise l’autoconsommation et stocke la différence.

  • si, à un moment donné, l’installation PV produit plus d’énergie électrique que n’en consomme le bâtiment, Imeon 3.6 alimente d’abord les besoins d’électricité du bâtiment, puis stocke le surplus produit dans les batteries. S’il reste encore une surproduction, elle est injectée dans le réseau public ;
  • Lorsque le bâtiment produit moins d’énergie qu’il n’en consomme, l’électricité PV du site est entièrement auto-consommé. De plus, Imeon 3.6 puise dans les batteries et, si cela ne suffit pas, sollicite le réseau ;
  • Enfin, lorsqu’il n’y a aucune production PV (nuit, temps très couvert, etc.), Imeon 3.6 puise en priorité dans les batteries et sollicite le réseau pour le reste si nécessaire.

 

L’entreprise estime que son système accroît l’autoconsommation de 30%. Imeon 3.6 offre une puissance nominale de sortie de 3000 W. Mais aussi une puissance maximale de surcharge, réseau activé, de 6000 W.

 

Sa puissance d’entrée maximale pour l’électricité issu de l’installation PV est de 3150 W, avec une tension de démarrage de 150 V et une tension maximale de 510 V.

 

Pour la charge des batteries, il fournit un courant de 25A de puissance au maximum sous une tension de 48 Vcc. Outre le modèle 3.6, l’entreprise propose également le modèle Imeon 9.12 : 9000 W en entrée, 12 000 W en sortie.

 

Plusieurs intégrateurs utilisent les onduleurs multifonction d’Imeon, ajoutent panneaux PV et stockage pour proposer des solutions globales : Technideal, Yomatec.

 

 

  1. Imeon 3.6 cumule les fonctions : onduleur du courant PV, régulateur de charge des batteries, commutateur de sources (batteries ou réseau), inverseurs de source dans le cas des batteries qu’il sait charger ou décharger.
    Doc. Imeon

 

 

 

  1. En présence du réseau, Imeon 3.6 double de sa puissance nominale en soutirage constant. Par exemple, pour un soutirage de 6 kW : Imeon 3.6 peut utiliser 2kW d’énergie solaire, puiser 1 kW d’énergie dans les batteries et compléter les 3 kW manquants avec le réseau. Si le bâtiment dispose d’une alimentation électrique inférieure ou égale à 6kW, l’installateur n’a pas besoin de modifier le tableau électrique.
    Doc. Imeon

 

 

  1. Les onduleurs Imeon équipés de l’option Imeon WebCard et raccordés à la Box internet du logement, peuvent être suivis et pilotés à distance, grâce à l’application Android “Imeon Manager APP” : production PV, niveau de charge des batteries, taux d’autoconsommation, etc.
    Doc. Imeon

 

 

  1. Imeon garantit un rendement de 93% sur un cycle complet, charge et décharge des batteries de stockage. La plupart des offres de stockage présentées à Intersolar 2015 sont compatibles avec sa solution.
    Doc. Imeon

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 495 - Février / Mars 2021

     

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (655 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans