6000 m² d'ITE sous enduit dans une copropriété

6000 m² d'ITE sous enduit dans une copropriété

Moins lourds que la laine de roche et affichant un meilleur λ, les panneaux isolants en mousse résolique sous enduit ont permis de rénover les façades de la copropriété l'Emendra.



Construite en 1972, la copropriété de l'Emendra à Meylan, dans la banlieue de Grenoble, se compose de quatre tours de 72 appartements et 9 niveaux chacune. Deux de ces quatre tours font l’objet d’une réhabilitation : remplacement de la ventilation naturelle par une VMC avec entrée d’air dans les huisseries, changement des fenêtres et isolation par l’extérieur.

 

Une première tour a été réhabilitée en 2014 et livrée en septembre dernier, la seconde sera livrée en juin 2015. Les deux dernières tours sont en discussion.

 

Pour ce chantier, l’architecte Pierre Descq du Cabinet Triconic a prescrit l’isolant Weber.therm XM Ultra 22, associé au sous-enduit à la chaux aérienne et à la finition Siloxane du même fabricant.

 

 

  1. La copropriété de l’Emendra se compose de 4 tours, dont l’une vient d’etre rénovée, la seconde est en travaux, les deux dernières sont en discussion.
    Doc PP

 

Le choix de la mousse résolique sous enduit

 

Cet isolant thermique sous forme de panneaux rigides est en mousse résolique, selon Weber, en mousse phénolique selon son DTA (Document Technique d’Application) n° 7/14-1598.

 

Ce produit est certifié par l’Acermi avec un λ= 0,023 W/(m.K) pour une ép. de 40 mm, de 0,022 W/(m.K) de 45 à 120 mm, avec un classement feu Euroclasse C-s2, d0 pour le produit (M2). Le classement devient B-s1, d0 pour le système en œuvre (M1).

 

Le produit est combustible, mais non-propagateur de flamme. Les plaques posées en épaisseur de 90 mm ont une résistance thermique de 4,05 (m².K/W).

 

Un bilan positif

 

La première tour à Meylan a été isolée en 7 mois par trois compagnons et un chef d’équipe. Avec l’habitude, la seconde le sera en 6 mois. Chaque jour, 2 personnes posent, calent et protègent 35 à 45 m² de panneaux.

 

Le lendemain, la surface posée la veille est chevillée et enduite. Une fois l’isolant calé et chevillé, l’enduit de base Weber.therm XM est appliqué manuellement en deux passes : première application, puis marouflage de l’armature à la lisseuse inox, 48 heures de séchage avant l’application de la seconde passe. Après travaux, la première tour traitée a vu sa consommation passer de 150 kWhEP/m².an à 50 kWhEP/m².an

 

Mousse phénolique : avantages et inconvénients

 

Pour Pierre Teixeira qui dirige la SARL SMI, chargée de la mise en œuvre de l’ITE, le principal avantage de la mousse phénolique est son faible poids : 40 kg/m3 contre 100 à 140 kg/m3 pour la laine de roche.

 

Le panneau de mousse phénolique est manipulé par un seul compagnon. Ce poids réduit le nombre de chevilles de fixation : il faut environ 2 chevilles de moins par m². La mousse phénolique est enduite sans graissage préalable.

 

En revanche, elle craint l’eau, ne se ponce pas et requiert plus de colle. Les panneaux doivent être protégés contre les intempéries durant leur stockage sur chantier et leur mise en œuvre.

 

A la fin de chaque journée de travail, les tranches visibles des panneaux sont enduites de la même colle qui sert à leur calage, afin de les protéger contre l’humidité. Les panneaux sont revêtus, sur chaque face, d’un voile de verre qui les protège contre l’eau.

 

Il faut veiller à ce que la collerette des chevilles ne perce pas ce voile lors de la fixation. Poncer le panneau pour rattraper un défaut de planéité éliminerait le voile de verre. Ce rôle de rattrapage est dévolu à la colle de calage (8 à 9 kg/m²).

 

 

  1. Solution d’ITE retenue : Weber.therm XM Ultra 22, associé au sous-enduit à la chaux aérienne et à la finition Siloxane.
    Doc. PP

 

Entre 100 et 110 € HT/m2

 

L’entreprise a vendu la pose de l’isolant 763 000 € HT, y compris le traitement des allèges, des tableaux, la construction et la dépose de l’échafaudage. Soit 128 € HT/m². Sans le coût de l’échafaudage, le traitement de façade complet avec isolation des tableaux et des joues de retour autour des fenêtres descend à 103 € HT/m².

 

En fourniture, le panneau de mousse phénolique de 9 cm revient à 18 € HT/m², contre 18,5 € HT/m² pour l’équivalent en laine de roche. Il faut ajouter 7 € HT/m² de fournitures (armature de verre, enduit et finition) et environ 3 € HT/m² de chevilles. Bref, l’entreprise estime que pour s’en sortir, selon les chantiers, elle vendre cette prestation entre 100 et 110 € HT/m².

 

 

  1. Sur ce chantier, l’isolant est calé à la colle puis fixé par chevilles et collerettes.
    Doc. PP



Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits





Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Façades rideaux - NF DTU 33.1