RAGE 2012 : Maçonneries isolantes avec ITI ou répartie

image

Les recommandations professionnelles “Maçonneries isolantes avec isolation thermique par l’intérieur ou répartie” sont parues en août 2014…

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


… Elles traitent, en deux parties distinctes, des procédés de maçonneries isolantes disponibles sur le marché, en vu de les intégrer, à terme, dans le NF DTU 20.1

 

Compte tenu de l’expérience dé­sormais acquise sur les différents types de maçonneries isolantes, due notamment au fort développement de ces derniers depuis quelques décennies, les partenaires* du programme RAGE** 2012 ont décidé de rédiger des recommandations professionnelles, qui contribueront à la définition de règles de l’Art, à intégrer ultérieurement dans le NF DTU 20.1 “Travaux de bâtiment - Ouvrages en maçonnerie de petits éléments - Parois et murs”.

 

Ces recommandations professionnelles, dédiées aux seuls bâtiments neufs, sont scindées en deux parties distinctes :

  • une première partie consacrée aux spécifications des éléments de maçonnerie isolants et aux prescriptions et performances techniques applicables ;
  • une seconde partie portant sur les exigences de mise en œuvre de ce type de solutions techniques, dont les principaux éléments à retenir sont donnés dans la partie 2 ci-après.

 

Ces documents s’appliquent :

  • aux murs avec isolation thermique par l’intérieur (ITI) : il s’agit de murs de type*** IIa, IIb ou III, dont l’épaisseur se compose d’éléments de maçonnerie de 20 à 25 cm complétés d’un isolant thermique mis en œuvre à l’intérieur de l’ouvrage ;
  • aux murs dont l’élément de maçonnerie assure, à lui seul, l’isolation thermique, solution également appelée isolation thermique répartie (ITR) : il s’agit de murs de type I dont l’épaisseur est supérieure ou égale à 30 cm.

 

Quel que soit le type d’isolation mis en œuvre, les murs peuvent être montés à joints minces ou à joints épais, bien que la première solution soit de plus en plus utilisée sur les chantiers de part ses nombreux avantages (consommations de mortier et d’eau réduite, meilleures résistantes thermiques, gain de temps de mise en œuvre, etc.). Nul doute que ces documents “RAGE 2012” permettront à de nombreux professionnels d’actualiser leurs connaissances sur le sujet !

 

*Voir la liste complète des partenaires
**Règles de l’Art Grenelle Environnement
*** Les types de murs sont définis dans la partie 3 du NF DTU 20.1.

 

Partie 1 : Produits et ouvrages

 

 

©FFTB

 

Afin d’harmoniser les règles de dimensionnement mécanique entre les produits de différentes matières minérales, un classement par groupe a été introduit par l’Eurocode 6 (voir Infos pratiques plus bas).

 

Les groupes utilisés en isolation thermique par l’intérieur (ITI) ou répartie (ITR) sont :

  • Groupe 1 : éléments pleins ou constitués de trous de faible importance en briques de terre cuite, en blocs en béton de granulats légers ou en blocs en béton cellulaire ;
  • Groupe 2 : éléments constitués d’alvéoles verticales en briques de terre cuite ou de blocs en béton de granulats légers ;
  • Groupe 3 : éléments constitués d’alvéoles horizontales. A l’heure actuelle, les produits utilisés ne sont qu’en briques de terre cuite.


Chaque type de produits maçonnés utilisés en ITI ou ITR est régi par une norme harmonisée. C’est cette dernière qui impose les exigences que les fabricants d’éléments maçonnés doivent respecter concernant les caractéristiques des produits :

  • pour les briques de terre cuite, la norme est la NF EN 771-1 “Spécification pour éléments de maçonnerie - Partie 1 : briques de terre cuite”, assortie de son complément national ;
  • pour les blocs en béton de granulats légers, il s’agit de la norme NF EN 771-3 “Spécification pour éléments de maçonnerie - Partie 3 : éléments de maçonnerie en béton de granulats (granulats courants et légers)” et son complément national ;
  • les blocs en béton cellulaire autoclavé doivent, quant à eux, être conformes à la norme NF EN 771-4 “Spécifications pour éléments de maçonnerie - Partie 4 : éléments de maçonnerie en béton cellulaire autoclavé” et à son complément national.

 

En complément de ces normes harmonisées, les fabricants peuvent demander à ce que leurs produits bénéficient de la marque NF, marque qui permet d’assurer la garantie de leurs performances, ces dernières étant contrôlées régulièrement et vérifiées par un organisme tiers.

 

Les éléments constitutifs des maçonneries isolantes sont hourdés au mortier dont les caractéristiques doivent répondre aux prescriptions du NF DTU 20.1, et plus particulièrement sa partie 1-2 “Critères de choix des matériaux”. Ils recevront ensuite, au minimum un mois après la réalisation de la maçonnerie, un enduit de façade. Ce dernier sera choisi et mis en œuvre conformément au NF DTU 26.1 (voir Info pratiques plus bas).

 

Le choix des différents matériaux utilisés pour la réalisation de l’ouvrage découlera de l’étude qui sera faite lors de la conception, afin que ce dernier respecte les obligations règlementaires, notamment en termes de réglementations thermique, acoustique et sismique. Le chapitre 5, et les annexes qui suivent, de cette première partie des recommandations professionnelles, permettra de guider le concepteur dans ses choix.

 

Partie 2 : Mise en œuvre

 

 

©Ytong

 

La mise en œuvre de maçonneries isolantes se réalise conformément au NF DTU 20.1, en pose collée ou maçonnée, à l’aide de petits éléments qui doivent respecter les prescriptions données dans la première partie des recommandations professionnelles. Ces éléments sont hourdés à l’aide d’un mortier traditionnel ou industriel en sac, dont les exigences à respecter sont précisées dans les recommandations professionnelles.

 

Mise en œuvre du joint horizontal

 

Le joint horizontal peut être réalisé au mortier-colle ou au mortier allégé. Ce dernier concerne plus particulièrement les maçonneries avec isolation thermique répartie.
Dans un cas comme dans l’autre, le premier rang doit être monté sur une arase au mortier frais (courant ou allégé). C’est à ce niveau que doit être prévue une coupure de capillarité (bande bitumineuse possible si ouvrage hors zone sismique ou mortier hydrofuge).

 

 

©FFTB

 

Les rangs suivants sont ensuite réalisés respectivement au mortier-colle ou au mortier allégé, à l’aide de l’outillage prévu à cet effet (rouleau ou pelle crantée pour la pose collée et grille de pose pour la mise en œuvre au mortier allégé).

 

Mise en œuvre du joint vertical

 

La réalisation des joints verticaux doit faire l’objet d’un paragraphe dans le document contractuel entre l’entreprise et son client, de manière à préciser si les joints doivent être remplis (pose maçonnée ou collée) ou non (pose à bords jointifs ou à emboîtement). Dans certains cas de pose jointive ou à emboîtement, il est possible de prévoir également un collage.

 

Interface avec les éléments de gros-œuvre

 

Cette partie des recommandations professionnelles prend en considération notamment :

  • les chaînages horizontaux : ils doivent être disposés à chaque étage, au niveau de chaque plancher et en couronnement des murs et avoir une section minimale d’acier de 4 Φ 10 HA ;
  • les chaînages verticaux : réalisés par coffrage ou au moyen d’éléments de maçonnerie spéciaux (appelés couramment poteaux), ils doivent avoir une section minimale d’acier correspondant à 2 HA 10 ;
  • les jonctions en T : selon les cas, ces jonctions peuvent être réalisées par harpage, à l’aide d’engravures (limitation des ponts thermiques) ou être renforcées par un chaînage vertical.

 

En parallèle, les recommandations professionnelles traitent également des interfaces avec le second œuvre et particulièrement des détails techniques concernant la mise en œuvre au niveau des baies recevant les menuiseries.

 

Tolérances de mise en œuvre

 

Les tolérances d’exécution que les entreprises de maçonnerie se doivent de respecter sont celles données dans le NF DTU 20.1. Elles concernent notamment celles du gros-œuvre recevant la menuiserie, récapitulées dans le schéma ci-dessous :

 

 

©Tiré des recommandations professionnelles RAGE 2012

 

En complément de ces différents points, la partie 2 des recommandations professionnelles consacrée à la mise en œuvre des maçonneries avec isolation thermique par l’intérieur ou répartie traite également des bonnes pratiques en termes de réception, manutention et stockage des matériaux et font un rappel complet sur les précautions de coordination entre les divers corps d’état à prendre.

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Textes de référence

 

 

  • Recommandations professionnelles “Maçonneries isolantes avec isolation thermique par l’intérieur ou répartie – Partie 1 : Spécifications relatives aux produits et aux ouvrages - Neuf” (août 2014)
  • Recommandations professionnelles “Maçonneries isolantes avec isolation thermique par l’intérieur ou répartie – Partie 2 : Règles de mise en œuvre - Neuf” (août 2014)

 

Les guides sont en téléchargement gratuit sur le site du programme RAGE 2012.

 

  • NF DTU 20.1 : Travaux de bâtiment - Ouvrages en maçonnerie de petits éléments – Parois et murs
  • NF DTU 26.1 : Travaux de bâtiment - Travaux d’enduits de mortiers
  • NF EN 1996-1-1 : Eurocode 6 - Calcul des ouvrages en maçonnerie - Partie 1-1 : règles communes pour ouvrages en maçonnerie armée et non armée

 

Les normes et NF DTU sont disponibles auprès de l’Afnor (http://www.boutique.afnor.org) et/ou du CSTB (https://boutique.cstb.fr).

 

Sites internet utiles

 

 

  • www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
  • www.fftb.org
  • www.ytong.fr
  • www.cerib.com

 




Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (146 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits